Négociations directes: Tout sur le compromis du 31 décembre!

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le rendez-vous était d’ores et déjà acté. Depuis les premières heures de la matinée de ce samedi, tous les regards étaient rivés vers la Cenco où signataires et non – signataires de l’ accord du 18 octobre étaient attendus pour un acte à forte valeur historique. Alors que tous les derniers détails avaient été réglés la veille, le document final n’a pu être signé qu’au crépuscule de l’année 2016. C’ est vers 23heures que les différentes parties ont paraphé ce compromis politique tant attendu. Une signature tardive expliquée notamment par le retrait du FRC «  Le front pour le respect de la constitution ». Avec à sa tête le MLC, la plateforme pilotée par Eve Bazaiba a une nouvelle fois claqué la porte des discussions.

« Ils n’ont pas les moyens de bloquer la machine politique ou affaiblir le régime comme le Rassemblement », commente Billy Kambale, un très proche de Vital Kamerhe, le président de l’ UNC qui a aussi signé le document. « Cet acte pourrait isoler le Bazaiba et alliés », analyse M.Kambale qui croit que « tout est donc question de rapport des forces ».

Boudé par les Bembistes, l’ accord  a été entériné par le rassemblement et la société civile non signataires, tous représentés par leurs hauts cardinaux. Même chose pour les forces de la cité de l’ OUA, majorité, opposition et société civile dont les représentants ont apposé leurs signatures sur le compromis.

Le document signé samedi au centre interdiocésain reprend noir sur blanc  qu’il n’ y aura ni référendum ni révision constitutionnelle pendant cette extension. Les négociateurs se sont engagés à respecter la loi fondamentale. Plusieurs concessions ont été faites de part et d’ autres. Le président Kabila garde son fauteuil jusqu’à ce qu’ il fasse la remise-reprise avec le nouveau président qui sera élu en décembre 2017. A la même date, assemblée nationale et provinciales seront aussi renouvelées. Des scrutins présidentiels couplés aux législatifs qui seront organisés par une centrale électorale dont le changement des animateurs est désormais suspendu aux lèvres de chaque composante. Bref, pas de refonte totale, comme pour dire, Nangaa a encore de beaux jours devant lui. Chez les évêques, les négociateurs se sont aussi accordés sur une des principales pierres d’ achoppement à savoir la gestion de la primature. L’ exécutif central sera dirigé par un membre de la coalition Tshisekediste. Etienne Tshisekedi lui-même se verra confier la gestion de l’ organe chargé de faire le suivi du protocole du 31 décembre .  Comme on pouvait bien s’ y attendre, les mesures de décrispation se sont aussi invitées dans le document final. L’ affaire Katumbi et Muyambo revient désormais aux évêques qui en feront le suivi. La cenco qui a pris également l’ engagement d’ écrire au chef de l’ Etat pour solliciter une mesure de grâce en faveur d’ Eugène Diomi Ndongala, condamné pour viol sur deux filles mineures.

@JeanPierreKaye1

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse