Musique: Yemi Alade adoptée par le public kinois

par -
0 810
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Yemi Alade est une chanteuse de nationalité nigériane qui a aujourd’hui pignon sur rue tant dans son pays qu’un peu partout sur le continent. Fille de James Alade et Helen Uzoma,   elle est née le 13 mars 1989 dans l’Etat d’Abia au nord du Nigeria. Elle est la sœur de Jessica Ejiofor, un autre nom de la culture de leur pays. Chanteuse, Yemi Alade a débuté tôt avec la musique. Après le succès de son premier single intitulé « Johnny », le public kinois  l’a adopté.

Cependant l’enfant  d’Abia fait comprendre que « Johnny » n’était pas censé être son premier single. Et d’ajouter que le son avait fuité et lorsqu’elle a vu la réaction des internautes, elle avait alors décidé de profiter du buzz pour  sortir un clip et d’anticiper la commercialisation de son album. Lorsque qu’elle croisait des gens dans la rue, ces derniers lui demandaient chaque fois la date de sortie de son prochain single en précisant que celui-ci devrait être mieux que le précédent. Le plus important pour elle était de ne pas céder face à cette pression mais de continuer à faire de la bonne musique.

Son ascension

Depuis, elle a sorti quatre singles dont King of Queens, Mama Africa (The Diary of an African Woman) et le dernier s’intitule « Température »  qu’elle a réalisée en duo avec l’artiste Dil. Profitant de la nouvelle technologie, ce disque a été mis en ligne le 13 mars, c’est-à-dire, le jour de son anniversaire. Sélectionnée de MTV Europe Music Award comme meilleure artiste africaine et de BET Award comme meilleure artiste internationale, Yemi Alade n’a que le sourire au bout de ses lèvres à offrir à ses milliers des fans disséminés à travers le monde.

Lorsqu’on lui pose la question de connaître son penchant pour le français elle qui est née dans un état anglophone, Yemi Alade se précipite à dire qu’elle adore le français. « Très jeune à l’école, fait-elle comprendre,  j’étais déjà très sensible à cette langue. Je suis actuellement en train de réaliser des chansons en français, car je souhaiterais me rapprocher de mon public francophone. Certains ne parlent pas anglais mais arrivent quant même à bien chanter toutes mes chansons. J’étais dernièrement en studio avec Marvin, un chanteur franco-ivoirien qui fait du zouk et nous avons réalisé un travail super».

Les médias dans la compétition des artistes

Parlant de son autre album intitulé « King of Queens », Yemi Alade fait savoir que : « Les médias essayent toujours de créer de la compétition entre les artistes, alors qu’il n’y en a aucune. Nous sommes différentes. Nous avons chacune son univers et je crois sincèrement qu’il y a encore de la place pour de nombreuses artistes. « King of Queens » est une attitude. C’est le fait d’assumer ses choix, d’imposer son style. La reine doit toujours rendre des comptes au roi. Moi, je choisis d’être le roi, je dirais la reine, et de ne rendre des comptes à personne. Je trouve que Nicki Minaj représente bien cet état d’esprit ».

Des droits d’auteur au Nigeria

De son pays, la chanteuse pense qu’il faudrait que les droits d’auteurs soient versés aux artistes comme dans  d’autres pays d’Afrique qui ont déjà commencé à les instaurer mais le Nigeria ne s’y est pas encore réellement intéressé alors que des artistes toutes tendances confondues battent un travail de titan dans ce riche pays africain…

Voilà qui est dit !

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse