Musique numérique en RDC : Baziks pose les jalons

par -
0 631
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Baziks Digital Music Conférence, de ce mardi 26 janvier 2016 au Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa a planté le décor sur les nouvelles pistes pouvant booster les artistes congolais et leurs œuvres sur la toile et les médias sociaux. Il était également question de sensibiliser non seulement les artistes mais aussi les potentiels investisseurs sur les opportunités qu’offrent actuellement la distribution digitale des musiques (la vente des musiques sur internet).

Trois intervenants se sont succédé sur la scène de la salle Jacques Brel pour édifier l’assistance sur les enjeux de ces nouvelles opportunités aux retombées favorables.

Sevis Rol’s, artiste chanteur –compositeur congolais évoluant en France, est revenu sur son expérience personnelle dans le domaine. Récemment gagnant d’un grand concours de musique au pays de François Hollande, il s’est exprimé sur le fonctionnement de l’industrie de la musique en France. Exposé qui a beaucoup édifié les jeunes artistes congolais présents au Centre Wallonie-Bruxelles, promettant de lancer dans un avenir proche son label et un studio d’enregistrement dans la capitale congolaise.

Toto Madradu, Business Digital Provider de son état, s’est appesanti sur le Marketing musical digital tout en révélant plusieurs petits éléments qui échappent au contrôle des producteurs des œuvres phonographiques. Dans ses propos, il a affirmé que l’internet a innové en vendant les artistes par morceau de trois façons : le téléchargement, le streaming et par le système RBT. Se créer une notoriété et mobiliser les fans pour inciter sont parmi les stratégies marketing proposées par cet intervenant, qui a conclu en disant avec la venue de l’internet, les artistes musiciens n’ont pas forcément besoin d’un producteur pour signer dans un label. Un bon marketing digital, a-t-il souligné respecte cette trilogie : Un meilleur produit, un meilleur marketing, une meilleur distribution.

Quant à l’initiateur du projet Narsix Baya, il a, d’entrée de jeu, introduit à travers une vidéo, la marraine du Digital Music Conférence, Virginie Berger ancienne Directrice de MySpace France et Directrice de l’agence DBTH qui n’a pas pu faire le déplacement pour cette première édition. La marraine, a-t-il ajouté sera à Kinshasa dans les tout prochains jours. Narsix a par ailleurs présenté la situation mondiale de l’économie de la musique en ligne. Il a ensuite chuté sur l’évolution de ce marché en Afrique en prenant l’exemple de l’Afrique du sud et du Nigéria qui ont su maitriser le secteur jusque-là. A travers des chiffres avancés par l’IFPI (« International Fédération of Phonographic Industries »), qui confirme qu’entre 2012 et 2013, la valeur de la musique au pays de Mandela est estimée à une soixantaine de millions de dollars, alors que le marché de la musique au Nigéria pèse 150 millions de dollars à en croire la société Entertainment Management Co qui a communiqué ces chiffres.

Parlant du potentiel de la RDC dans ce secteur, le responsable de Baziks Enterntainment a avancé un nombre de plus au moins 20 millions d’abonnés de réseau télécom dont environs 4 millions des 15 à 35 ans utiliseraient un smartphone en RDC. C’est dans la collaboration des sites internet congolais et les opérateurs de télécoms que va se dessiner l’avenir de la musique digitale en RDC. L’évolution de la musique digitale évolue tellement en vitesse que dans les dix prochaines années, il y aura encore des changements sensibles, a-t-il révélé.

Des échanges fructueux s’en sont suivis avec les quelque 170 participants qui ont répondu présent lors de cette matinée, les trois intervenants ont ponctués cette rencontre en faisant un état de lieu sur l’évolution du marché de la musique dans monde, en Afrique et en RDC.

Concernant les perspectives, Baziks lance dans moins de deux mois un nouveau magasin de musique en ligne accessible à l’adresse www.baziks-pulse.com qui remplace baziks.net devenu actuellement le site Corporate de la start-up. L’arrivée de la version beta « Baziks Pulse » permettra aux artistes d’être en contact avec des millions de fans à travers l’Afrique. Les titres seront diffusés gratuitement pour un premier temps avant de basculer sur une version premium. En un mot, le marché est là, maintenant aux acteurs de relever les défis afin qu’il soit profitable à tous.

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse