Mopao Mokonzi met en place la maison « Koffi Central »

par -
0 574
Mamu national Tshala Muana et Mopao Mokonzi/Ph.tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Nous nous approchant de la fin de l’année 2015, Koffi Olomide, le patron du groupe « Quartier Latin International » avait annoncé tant dans la presse qu’à ses proches, que l’album « 13ème Apôtre » qu’il était en train de finaliser va être scotché comme étant le dernier de sa carrière musicale. Il ne quittera pas pour autant le circuit musical, ce domaine qu’il a gravité depuis de nombreuses années face au bonheur et au malheur. Il a encaissé tous les coups mais Dieu aidant, il est toujours sorti la tête haute et bien posée sur les épaules.

Koffi Olomide producteur

Avant même que l’opus « 13ème Apôtre » soit mis sur le marché « Papa Bonheur », l’une des grandes sommités de la chanson continentale s’est mué en producteur. Ce, après avoir ausculté l’espace musical congolais. Il a remarqué que les musiciens congolais étaient en face d’une réalité qui ne cadre nullement avec leur métier : manque de producteurs discographiques, manque de studios fiables d’enregistrements, manque d’espaces conséquents pour des productions scéniques, etc. Toutes ces préoccupations misent an boîte, le Quadra a pris la ferme résolution d’aider autrement les artistes-musiciens venant de tous bords ; il a mis sur pied la maison « Koffi Central », basée sur l’avenue Oshwe à Matonge dans la commune de Kalamu. Sur place, cette structure est dotée d’un espace au rayonnement international pour des concerts baptisé « Saint James Hill ». Elle possède aussi un studio d’enregistrement de haute dimension entrant dans le cadre de la Nouvelle Technologie de l’Information et Communication, NTIC. Ici, on peut enregistrer l’artiste directement pendant le concert et faire des images pour des clips et affiches.

Artiste-musicien de renommée internationale, Koffi Olomide se met maintenant à la disposition de tous les groupes et/ou musiciens à la recherche de la performance.

En dehors de son bureau de Kinshasa, la maison « Koffi Central » possède une extension dans l’Hexagone et précisément à Paris, 17ème arrondissement. Elle est supervisée par un Coordonnateur qui se met déjà à la disposition de tous les artistes-musiciens du monde qui peuvent prendre contacts tant pour leurs productions à Kinshasa où en Afrique que pour la réalisation d’autres projets s’accrochant au domaine du disque.

Dans la foulée, l’on se souviendra que c’est la maison « Koffi Central » qui a boosté l’artiste-musicien Fabregas Mbuyulu au devant de la scène avec son premier disque « Anapipo/Ya Mado » et la série continue… Sur le plan de la production scénique, de nombreux artistes ont déjà livré en toute sécurité des concerts à « Saint James Hill », notamment Papy Tex avec son « Empire Bakuba rénové », Mamu national avec son groupe, Roga-Roga et son « Extra Musica », Barbara Kanam et son « Kanam Music », Laurette la Perle, Savané Depitsho avec son groupe… Cette liste n’est pas exhaustive.

L’homme se définit

En mettant en branle ce projet qui l’a toujours hanté, Koffi Olomide voudrait aussi contribuer à la lutte contre le chômage en donnent du travail aux compatriotes qui, sans discrimination aucune, vont travailler à « Koffi Central ». Ce qui compte ici c’est la connaissance et la maîtrise de soi.

En outre, afin de remettre le train sur les rails, Mopao Mokonzi fait savoir que contrairement à ce que pourront penser certains, les musiciens du « Quartier Latin International » se trouvent au studio en train d’enregistrer leur album qui n’est pas celui de Koffi Olomide qui, tel qu’il avait annoncé auparavant ne s’est arrêté qu’à l’opus « 13ème Apôtre ». Désormais, il va fouetter d’autres chats mais tout en restant bien raffermi dans le domaine de l’art.

C’est cela la transmutation de «Oh ! L’homme aux idées ». Cliquez sur www.kofficentral.net pour en savoir plus.

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse