Moïse Katumbi inculpé

par -
0 1707
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Parquet général de Lubumbashi vient d’inculquer formellement M. Katumbi Chapwe Moïse ce jeudi 19 mai 2016. Comble de malheur,  l’inculpé est pointé du doigt dans une  affaire difficile à soutenir : le  recrutement de mercenaires. Ce qui constitue une atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat. D’ores et déjà, le néo politique homme d’affaires est placé sous mandat d’arrêt provisoire. “M. Katumbi est inculpé. M. Katumbi ne jouit plus de sa liberté, il ne peut plus faire n’importe quoi, il est sous le coup d’un mandat d’arrêt”, a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.

 Moïse Katumbi désormais en état d’arrestation

« M. le Président», conforté par des flatteurs, s’est délibérément encombré d’une garde étrangère constituée d’anciens militaires américains convertis en mercenaires prêts à tout faire, sans en informer les autorités ni requérir l’autorisation des dirigeants légitimes au Pouvoir comme le veulent les usages.

Aujourd’hui, Katumbi inculpé par la Justice, c’est un homme seul, abandonné par ces vendeurs des chimères qui, pour la plupart, ont vite repris leurs avions pour revenir à Kinshasa, laissant celui qui se faisait passer pour le roi au Katanga, méditer en solo, se rendant ainsi compte que tous ceux qui l’ont poussé à marcher à l’aveuglette ne sont pas prêts à lui sécher des larmes.

Des informations en provenance des sources judiciaires à ”

Lubumbashi confirment que le Parquet Général a mis, ce jeudi 19 mai

2016, le Président du TP Mazembe en état d’arrestation.

Un avocat général lui a signifié son inculpation devant quelques-uns de ses avocats au centre hospitalier où M. Katumbi est interné, le faisant passer d’homme libre à un prévenu jusqu’à ce que la sentence puisse le rendre blanc ou noir.

L’opinion se rappellera que le 3ème round des interrogatoires de Moïse Katumbi à Lubumbashi n’avait pas eu lieu officiellement à cause des excuses présentées au Parquet général par ses avocats évoquant les raisons de santé de leur client alors que des échauffourées attribuées aux sympathisants ou aux éléments’ de la Police Nationale Congolaise ont alimenté les commentaires en sens divers.

D’aucuns s’interrogent pourquoi l’accusé s’amenait au Parquet avec une foule endiablée des supporteurs prêts à en découdre, exposant par ce fait les hommes de la loi à une insécurité qui n’augurait guerre le bon déroulement de l’interrogatoire, allant jusqu’à jeter un semblant de doute sur les ennuis de santé pourtant réels du candidat Président G7.

Que le Parquet ait décidé de le mettre en état d’arrestation, n’invente pas la roue, c’est comme cela que ça se passe dans tous les pays civilisés.

Le désormais prévenu Moïse Katumbi doit non seulement bien s’expliquer pour convaincre, mais aussi dire aux Congolais où sont partis les autres nuisibles mercenaires américains, qui, semble-t-il courraient encore les rues, dont M. Katumbi est le seul capable à pouvoir les localiser ..

 

Dans cette édition tout à fait spéciale, l’Avenir livre en exclusivité le « Dossier des mercenaires américains recrutés par Moïse Katumbi : faits et évidences ».

 

DOSSIER DES MERCENAIRES AMERICAINS RECRUTES PAR Moïse KATUMBI

  1. Le dimanche 24 avril 2016, M. Moise KATUMBI CHAPWE a organisé une manifestation politique illégale dans la Commune de la Kenya, à Lubumbashi, dans la Province du Haut-Katanga.
  2. A cette occasion, des manifestants ont forcé une barrière de la Police et exercé des voies de fait sur les agents de l’ordre qui y étaient positionnés en mission de service, au croisement des avenues Bukama et Manono, dans la commune de la Kenya, tout près du stade Kibassa Maliba.
  3. Parmi ces manifestants, les Services de l’Ordre et de Sécurité en ont arrêté six (6). .
  4. Lors de leur identification, il s’est avéré qu’il y avait, parmi les 06 prévenus, 05 Congolais (RDC) et 01 étranger ne parlant ni Swahili, ni Lingala, ni Français.
  5. Ledit étranger, nommé LEWIS DARRYL L. a déclaré sur P.V., à la même date du 24 avril 2016, à Lubumbashi, être un sujet américain, né le 08 août 1967, à Mississipi, aux Etats-Unis d’Amérique, et détenteur du passeport américain n°531033509, délivré le 16 octobre 2015, aux Etats-Unis d’Amérique.
  6. M. LEWIS DARRYL L. a reconnu avoir été interpellé, le dimanche 24 avril 2016, au croisement des Avenues Bukama et Manono, dans la Commune de la Kenya, Ville de Lubumbashi, Province du Haut-Katanga.
  7. Le lieu de l’interpellation de ce sujet américain, LEWIS DARRYL L., est l’endroit où se déroulait la manifestation politique illégale organisée par M. Moïse KATUMBI.
  8. Lors de cette même audition du 24 avril 2016 à Lubumbashi, M. LEWIS DARRYL L. a déclaré faussement être un Agriculteur venu en RDC pour développer la culture du maïs, sur invitation de M. Moïse KATUMBI
  9. Lors de son transfèrement à Kinshasa, le lundi 25 avril 2016, le sujet américain LEWIS DARRYL L. a tenté de fuir, dès sa descente d’avion, à l’Aéroport International de N’DJILI et a été aussitôt neutralisé par les éléments de la Police de la RVA.
  10. Le mardi 26 avril 2016, au cours de son audition à Kinshasa, en présence des Diplomates Américains, M. LEWIS DARRYL L. a confirmé être un sujet et américain.
  11. Au cours de cette même audition du 26 avril 2016 à Kinshasa, et toujours en présence des Diplomates Américains, M. LEWIS DARRYL L. a confirmé avoir tenté de fuir dès sa descente d’avion à l’Aéroport International de N’DJILI.
  12. Lors de cette même audition du 26 avril 2016 à Kinshasa, M. LEWIS DARRYL L. a réaffirmé son faux statut d’Agriculteur, venu en RDC pour développer la culture du maïs, sur invitation de M. Moïse KATUMBI.
  13. Confronté aux éléments issus des investigations des Services, M. LEWIS DARRYL L. a reconnu avoir présenté un faux statut d’Agriculteur et a affirmé être, en réalité; un ancien militaire de l’Armée américaine, US Marines, de 1985 à 1989, formé à Mississipi, et ayant quitté l’Armée en 1989 au Grade de Caporal (E-3).
  14. M. LEWIS DARRYL L. a confirmé, en présence des Diplomates Américains, avoir été sous contrat militaire dit « DOS-DOD» (US Departement of States-US Department of Defence), d’abord au KOSOVO, de 2009 à 2010 et ensuite au BURUNDI, de 2011 à 2012.
  15. M. ILEWIS DARRYL L. a reconnu, en présence des Diplomates Américains, que la photo sur laquelIe il s’affiche détenant une arme d’assaut, a été prise en 2010, sur la Base militaire de BONDSTEELE en BOSNIE, au KOSOVO.
  16. M. LEWIS DARRYL L. a reconnu, en présence des Diplomates Américains, avoir posté, lui-même sa propre photo sus-évoquée, prise sur la Base militaire de BONDSTEELIE en BOSNIE, au KOSOVO, où il avait été envoyé en mission de protection de ladite Base, à la suite d’un contrat avec la Compagnie américaine (ITT), société connue mondialement pour avoir organisé le coup d’Etat au Chili, le 11 septembre 1973, contre le Président SALVADOR ALLENDE, et déstabilisé plusieurs régimes politiques en Amérique du Sud.
  17. M. LEWIS DARRYL L. a affirmé, en présence des Diplomates Américains, avoir travaillé, en 2005, pour le compte du Groupe «Blacbwater Security », dont la réputation particulière dans l’utilisation des mercenaires à travers le monde n’est plus à démontrer.

18.M. LEWIS DARRYL L. a déclaré avoir effectué, en tant que militaire,

diverses missions à travers le monde, notamment en Afghanistan, au Kosovo, en Irak, au Burundi et aux Emirats Arabes Unis (Dubaï).

  1. L’ancien militaire américain LEWIS DARRYL L. a révélé ses domaines de savoir-faire (top competences), notamment:Ies opérations spéciales ; la protection rapprochée ; la formation et les ehtrainements; le renseignement; l’anti-terrorisme; le maniement d’armes ; la surveillance.
  2. M. LEWIS DARRYL L.: a déclaré que M. Moïse KATUMBI avait pris

contact avec la société «JONES GROUP INTERNATIONAL», dirigée par le. Général à la retraite JONES LOGAN JAMES, pour le recrutement des anciens militaires américains, répondant au profil recherché.

  1. En date du 27 janvier 2016, la société « JONES GROUP INTERNATIONAL », par Madame BARBARA A. MURNANE, Assistante Principale du Général JONES LOGAN JAMES, a adressé une correspondance à l’Ambassade de la RDC à Washington (USA), avec pour objet : «demande de visas d’entrée en RDC en faveur de:

– M. ADAMES CHRISTOPHER ANDRE

– M. EASTERLING EUGENE REUBEN

– M. LEWIS DARRYL L.»

  1. Dans cette correspondance,         la         société             « JONAS        GROUP INTERNATIONAL» s’est engagée à prendre en charge les dépenses relcltives à leur voyage et séjour en RDC.
  2. La société « JONES GROUP INTERNATIONAL» a établi cette prise en charge sur base de l’invitation du 20 janvier 2016 de la société « POMBA ONE SECURITY », située sur la Route du Golf, Quartier Golf, Lubumbashi,

en RDC, avec le numéro de contact +243972847474 appartenant à M.Franck FOREMAN.

  1. Dans la même correspondance, la société « JONES GROUP INTERNATIONAL» indique que le motif du voyage consiste rencontrer les clients de la société «POMBA ONE SECURITY » pour les opportunités actuelles et futures d’affaires.
  2. Tous les éléments de renseignement établis sur l’ancien militaire américain LEWIS DARRYL L ou révélés par lui-même, l’ont été en présence du Chargé d’Affaires, du Consul de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kinshasa, soit sur P.V. en présence de ce dernier (le Consul), le mercredi 27 avril 2016, soit en présence de ses Avocats, le 03 mai 2016.
  3. Les rapports journaliers rédigés par les différents anciens militaires américains au service de M. Moïse KATUMBI, étaient systématiquement adressés à LEWIS DARRYL L., qui les transmettait directement à M. Moïse KATUMBI et au Quartier Général de la société « JONES GROUP INTERNATIONAL» aux Etats-Unis d’Amérique.
  4. M. Moïse KATUMBI évitant d’agir ouvertement dans cette entreprise crirninelle, a recouru aulx procédés clandestins et frauduleux, notamment en utilisant la couverture de la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY», dirigée pair sieur MWASHILA Corneille Franck, alias Franck FOREMAN, pour lancer des invitations au profit des mercenaires.
  5. En République Démocratique du Congo, la Loi interdit:

– la présence ou l’utillisation dans une société de gardiennage, des Étrangers n’ayant pas séjourné au pays cinq ans durant sans interruption

– l’utilisation des éléments issus des Forces Armées, de la Police Natlonale, des Services de Sécurité, des groupes armés ou d’une rébellion.

  1. Il se dégage, de ce qui précède, que la Société de gardiennage « POMBA ONIE SECURITY » fonct:lonne dans l’illégalité la plus totale:

– en invitant des anciens militaires étrangers, mis en service immédiatement après! leur arrivée, prétendument pour son compte;

– en étant créée et dirigée par un Agent de la Police Nationale;

– sans permis d’exploitation ;

– sans paiement des frais requis;

– sans identification préalable de son personnel.

  1. M. MWASHILA Corneille Franck alias Franck FOREMAN, présenté comme président de la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY» et qui a signé des invitations sous son pseudonyme de «Franck FOREMAN » est bel et bien l’un des gardes du corps congolais le plus proche de M. Moïse KATUMBI.
  2. M. MWASHILA Corneille Franck, alias Franck FOREMAN, a déclaré, sur P.V., n’avoir jamais eu, dans sa vie, ni contrat ni contacts avec la société «JONES GROUP INTERNATIONAL», basée aux Etats-Unis d’Amérique, ni même avec un seul des Responsables de ladite société.

32.M. MWASHILA Corneille Franck, alias Franck FOREMAN, est identifié comme élément de Ia. Police Nationale Congolaise avec le grade d’Agent de Police à travers plusieurs Bulletins de Service établis par l’Etat-Major de l’Unité de Protection des Institutions et de Hautes Personnalités (UPI/HP) du Commissariat Provincial de l’ancienne Province du Katanga.

  1. M. MWASHILA Corneille Franck, alias Franck FOREMAN, confirme sur P.V., avoir persennellement travaillé, durant la période allant de janivier au 24 avril 2016, à la résidence Lofoi n° 22, Quartier Golf, Commune de Lubumbashi (résidence de M. Moïse KATUMBI), aux côtés de six (6) mercenaires américains ci-après, comme « garde du corps» de ce dernier.

Il s’agit de :

1) LEWIS DARRYL L. ;

2) TOON Jr III LEONARD O’NEAL, alias LT

3) NICHOLSON MAURICE ALAN;

4) ADAMES CHRISTOPHER ANDRE;

5) NICHOLSON MATTHEW AZOR HENDRIX, alias MATT ;

6) COLEMAN ALAN GLEN.

  1. Contrairement aux dénégations de M. Moïse KATUMBI, qui ne reconnait que le seul mercenaire américain LEWIS DARRYL L., M. MWASHILA Corneille Franck, alias Franck FOREMAN, a, quant à lui, bel et bien enregistré dans le répertoire de son téléphone de marque Samsung Galaxy A8, IMEI 353002075445097/353003075445095 (+243853458887 et +243972847474),les numéros de téléphone de cinq (5) anciens militaires américains dont les noms et numéros de téléphone ci-dessous:

1) ALLAN USA +243822900111

2) LEONARD TOON           +19173195675

3) D. USA (DARRYL)         +243812845747

4) MATT. USA          +243 814333482

5) RUBIN +243815442448 ;+243817398835

  1. M. KIBINGA MUTEBA Yanick, Agent de sécurité commis à la résidence de M. Moïse KATUMBI, confirme sur P.V., avoir connu, depuis son engagement en février 2016, à la résidence Lofoi n° 22, Quartier Golf, Commune de Lubumbashi (résidence de M. Moïse KATUMBI), cinq (5)

Américains ci-après, comme « garde du corps» de ce dernier.

Il s’agit de : .

1) LEWIS DARRYL L.

2) NICHOLSON MAURIICE ALAN;

3) ADAMES CHRISTOPHER ANDRE;

4) NICHOLSON MATTHEW AZOR HENDRIX, alias MATT;

5) COLEMAN ALAN GLEN.

  1. A leur arrivée à Lubumbashi, ces anciens militaires américains sont acc:ueillis, non pas par la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY», censée les avoir invités, mais plutôt par les proches de M.Moïse KATUMBI, dont son proposé au Protocole KABWE MWAMBA Patrick.
  2. Ces anciens militaires américains sont logés à Lubumbashi, non pas à l’Hôtel Grand KARAVIA, adresse mentionnée sur leurs invitations et sur les « Fiches des Passagers de la DGM, mais plutôt dans les différentes résidences et fermes de M. Moïse KATUMBI.
  3. Aussitôt arrivés à Lubumbashi, ces anciens militaires américains sont mis en service dans les dispositifs de sécurité et de protection de M. Moïse KATUMBI.
  4. Dès leur arrivée à l’ Aéroport International de la Luano (Lubumbashi), ces anciens militaires américains ont déclaré comme lieux d’hébergement, in tempore non suspecto, sur la « Fiche de Passager» de la DGM, des adresses ci-après liées à la personne de M. Moïse KATUMBI :

– Lofoi n° 22, Quartier Golf, Commune de Lubumbashi;

– Ferme FUTUKA,

– HAKUNA MATATA;!

– Gouvernorat, à l’époque de Moïse KATUMBI;

– 245 Chaussee de Kasenga, Commune Kampemba ;

– Avenue Mahenge, Commune Kampemba.

  1. LEWIS DARRYL L.:

– Né le 08 août 1967 ;

– Passeport n° 531033509 ;

– Visa d’entrée en RDC [ Visa de Voyage (VV) ;

– Visa délivré, le 08 février 2016, par l’Ambassade de la RDC à Washington;

– Visa obtenu sur invitation de la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY » basée à Lubumbasht ;

– Visa également délivré suite à la « Prise en charge» de la société « JONES GROUP INfERNATiONAL» ;

– Durée de ce Visa: 01 mois;

– Arrivé à Lubumbashi: le 27 février 2016;

– Tel.: +243812845747 (Vodacom) ;

– Ce numéro +243812845747 est identifié par Vodacom sous le nom de Bernard KASONGO TEMBWA, résidant sur Avenue Upemba n° 18, Quartier Kalebuka, Commune Annexe, Ville de Lubumbashi;

– Visa prorogé le 10 mars 2016 à la DGM Haut-Katanga, à Lubumbashi;

– Durée de cette prorogation: 03 mois;

– Ressorti le 20 mars 2916 par Kasumbalesa ;

– Revenu à Lubumbashi, le 18 avril 2016, par l’Aéroport International de la Luano .

– Arrêté à Lubumbashi, le 24 avril 2016, par la Police Nationale Congolaise;

– T’ransféré à Kinshasa, le 25 avril 2016, par les Services.

  1. Le mercenaire américain LEWIS DARRYL L. a confirmé, sur P.V., avoir accompagné, depuis som entrée au pays, M. Moïse KATUMBI dans tous ses déplacements, à l’intérieur comme à l’extérieur de la RDC.
  2. Contrairement aux dénégations de M. Moïse KATUMBI, qui ne reconnait que le seul mercenaire américain LEWIS DARRYL L., celui-ci a pourtant bel et bien enregistré, dans le répertoire de son téléphone (+243812845747), les numéros de téléphone de ses compatriotes anciens militaires américains dont les noms et numéros de téléphone ci-dessous:

1) RUBEN EASTERLING +243817398835, +243815442448

2) MATT NICHILSON       +243814333482

3) CHRIS ADAMES +243 819230364

4) ALAN COLEMAN         +243822900111

5) LEONARD TOON          +243825406427

  1. TOON Jr III Leonard O’NEAL, alias LT:

– Né le 01 février 1977

– – Passeport n°488837400 ;

– Visa d’entrée en RDC: Visa de Voyage (V V) ;

– Visa délivré, le 26 novembre 201S, par l’Ambassade de la RDC à Pretoria, en Afrique du Sud, où il n’est pas résident;

– Durée de ce Visa: 06 mois;

-. Arrivé à Lubumbashi le 29 novembre 2015 ;

– Adresse d’hébergement déclarée par lui-même: Hôtel Grand KARAVIA où il n’a jamais résidé, puis Avenue Lofoi n°22, Quartier Golf, Commune de Lubumbashi (adresse de la résidence de M. Moïse KATUMBI)

Tél. : +243825406427 (Vodacom) ;

– Ressorti le 3 janvier 2016, en compagnie de M. Moïse KATUMBI, sur le trajet aérien Lubumbashi – Ndola (Zambie) ;

– Visa délivré, le 29 mars 2016, par l’Ambassade de la RDC à Washington, aux Etats-Unis d’Amérique ;

– Visa n° 001344/16 ;

– Durée de ce Visa: 06 mois;

– Revenu à Lubumbashi le 22 avril 2016 à 12h55′, par l’Aéroport International de la Luano;

Sur invitation de l’ONGD «Œuvre Sociale pour les Amis

Chrétiens », OS AC eri sigle, basée à Kinshasa;

– Sous un fallacieux de visite familiale et amicale;

A Kinshasa (et non à Lubumbashi), chez M.TAMBWE Gabriel, sur l’Avenue Rwakadlngl n°21, dans la Commune de Barurnbu ;

muni d’un autre Passeport portant n° 2C 542030563;

– Sous un faux statut d’agronome (Agriculteur) ;

– A effectivement participé à la manifestation politique illégale, le 24 avril 2016, organisée par M. Moïse KATUMBI, dans la Commune de Kenya, à Lubumbashi, comme son garde du corps, reconnu sur photo et sur P.V. par LEWIS DARRYL L. ;

– Sa sortie de la RDC ri’est pas encore signalée par la DGM.

  1. ADAMES CHRISTOPHER ANDRE:

– Né le 21 mai 1983 ;

– Passeport n° 530643325 ;

– Visa d’entrée en RDC : Visa de Voyage (V V) ;

– Visa délivré, le 08 février 2016, par l’Ambassade de la RDC à Washington;

– Visa obtenu sur invitation de la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY » basée à Lubumbashi;

– Visa également délivré suite à la « Prise en charge» de la société « JONES GROUP INTERNATIONAL» ;

– Durée de ce Visa: 01 mois;

– Arrivé à Lubumbashi 17 février 2016 ;

– Visa prorogé le 10 mars 2016 à la DGM/Haut-Katanga, à Lubumbashi;

– Durée de cette prorogation: 03 mois;

– Adresse déclarée par lui-même à l’Immigration: Hôtel Grand KARAVIA, où il n’a jamais logé, puis 245 Chaussée de Kasenga, Commune de Kampemba;

– Tél. : +243819230364 (Vodacom) ;

– Ressorti le 20 mars 2016;

– Revenu le 18 avril 2016 par l’Aéroport International de la Luano ;

– Adresse déclarée: Hôtel Grand KARAVIA, où il n’a jamais logé;

– A effectivement partlclpé à la manifestation politique illégale, le 24 avril 2016, organisée par M. Moïse KATUMBI, dans la Commune de Kenya, à Lubumbashi cornme son garde du corps, reconnu sur photo et sur P.V. par LEWIS DARRYL L.;

Sa sortie de la RDC n’est pas encore signalée par la DGM.

  1. EASTERLING EUGENE REUBEN:

– Né le 13 juin 1981;

– Passeport n°529309303 ;

– Visa d’entrée en RDC Visa de Voyage (V V) ;

– Visa délivré, le 08 février 2016, par l’Ambassade de la RDC à Washington;

– Visa obtenu sur invitation de la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY » basée à L!ubumbashi ;

– Visa également délivré suite à la « Prise en charge» de ·Ia société « JONES GROUP INTERNATIONAL » ;

– Durée de ce Visa: 01 mois ;

– Arrivé à Lubumbashi le 17 février 2016 ;

– Visa prorogé le 10 mars 2016 à la DGM/Haut-Katanga, à Lubumbashi;

– Durée de cette prorogation: 03 mois;

– Adresse déclarée par lui-même à l’Immigration: Hôtel Grand KARAVIA, où il n’a jamais logé et Avenue Mahenge, Commune de Kampemba ;

– Tél. : +2438173988 (Vodacom), +243815442448 (Vodacom)

– A effectivement participé à la manifestation politique iIIégale, le 24 avril 2016, organisée par M. Moïse KATUMBI, dans la Commune de Kenya, à Lubumbashl comme son garde du corps;

– Sa sortie de la RDC n’est pas encore signalée par la DCM.

  1. COLEMAN ALAN CLEN

– Né le 15 août 1964 ;

– Passeport n° 542508907 ;

– Arrivé à Lubumbashi le 07 octobre 2015 ;

  • Adresse déclarée par lui-même: Hôtel Grand KARAVIA, où il n’a jamais logé;

– Tél. : +243822900111 (Vodacom) ;

  • Sorti le 19 novembre 2015 ;
  • Revenu à Lubumbashi!le 20 janvier 2016;
  • Adresse déclarée par lul-mêrne à l’Immigration: Ferme FUTUKA (de M.Moïse KATUMBI) ;

– Ressorti le 29 février :2016 ;

– A été invité à revenir en RDC en avril 2016, par la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY », basée à Lubumbashi;

  • Visa non délivré par l’Ambassade de la RDC à Washington, car la demande est intervenue en pleine interpellation de LEWIS DARRYL L.
  1. NICHOLSON MATTHEW AZOR HENDRIX:

–  Né le 02 décembre 1984 ;

  • Passeport n° 505943809 ;
  • Arrivé à Lubumbashi, le 07 octobre 2015;

– Visa de Voyage;

– Adresse déclarée : Hôtel Grand KARAVIA, où il n’a jamais Iogé ;

  • Tél. : +243814333482 (Vodacom) ;

-Arrivé à Lubumbashi la dernière fois le 10 février 2016, par ,l’Aéroport International de la Luano ;

  • Adresse déclarée par lui-même : Hôtel Grand KARAVIA, où il n’a jamais logé;
  • Sous un faux statut de Médecin/MSF ;

– A remis le 09 mars 2016, au restaurant « LATEULICIUS» appartenant à M. Moise KATUMBI, trois Passeports, sans le sien, à l’étudiant Fiston MALANGA ITEDJO, pour une prorogation de Visa de Voyage à la DGM/Haut-Katanga, à Lubumbashl. pour une durée de 03 mois;

– Sorti de Lubumbashi, Ie 24 mars 2016, venant directement de la Ferme FUTUKA, d’après ses propres déclarations à l’Immigration.

  1. NICHOLSON Maurice ALAN:

-Né le 02 février 1983 ;

-Passeport n° 526319384 ;

– Arrivé à Lubumbashi le 08 janvier 2015 ;

-Adresse déclarée par lui-même à l’Immigration: Ferme FUTUKA de M.Moïse KATUlMBI et Hôtel Grand KARAVIA où il n’a jamais logé;

– Ressorti et revenu à plusieurs reprises à Lubumbashi;

– Dernière arrivée à Lubumbashi le 27 mars 2016, par l’Aéroport International de la Luano;

– A ce jour, sa sortie de  la RDC n’est pas signalée par la DGM.

  1. Les anciens militaires américains ci-après ont été identifiés, par plusieurs témoignages, dans la ceinture de protection ainsi qu’à la résidence de M. Moïse KATUMBI, à Lubumbashi. Il s’agit de :

1) LEWIS DARRYL L., :

– né le 08 août 1967, Passeport n° 531033509 ;

2) NICHOLSON MAURICE ALAN,

né le 02 février 1983, Passeport n° 526319394 ;

3) ADAMES CHRISTOPHER ANDRE,

– né le 21 mai 1983, Passeport n° 530643325 ;

4) TOON Jr III LEONARD O’NEAL, alias LT,

– né le 01 février 1977, Passeport n° 488837400 ;

– né le 01 février 1977, 2eme Passeport n° 2C542030563 ;

5) EASTERLING EUGENE REUBEN,

– né le 13 juin 1981, Passeport n° 529309303 ;

6) NICHOLSON MATTHEW AZOR HENDRIX,

– né le 02 décembre 1984, Passeport n° 505943809 ;

7) COLEMAN ALAN GLEN,

– né le 15 août 1964, Passeport n° 542508907

8) Jean – Claude MONDESIR,

– né le 30 juin 1973, Passeport n° 2C 542030722

9) Gérard Thomas HAGAN,

– né le 24 février 1962, Passeport n° 2C 542030566.

10) Max William BAYLESS,

– né le 04 novembre 1974, Passeport n° 2C 542030565

  1. Les trois derniers mercenaires americains ont été invités en RDC par M. Moïse KATUMBI, à travers l’ONGD « Œuvre Sociale pour les Amis Chrétiens », OSAC en sigle, basée à Kinshasa.
  2. Ces anciens militaires américains exécutent les tâches apparentes de garde du corps et d’Agents de sécurité pour M. Moïse KATUMBI.
  3. Ces anciens militaires américains sont porteurs de Visa de Voyage dont certains ont été prorogés par les services de la Direction Provinciale de la DGM/Haut-Katanga.
  4. Ces anciens militaires américains travaillaient donc avec des Visas de Voyage, en violation de la législation en vigueur en la matière qui soumet tout étranger à l’obllgatlon d’obtenir une Carte de travail et un Visa d’Etablissement de Travail.
  5. Ces anciens militaires américains, particulièrement TOON Jr III LEONARD O’NEAL, (alias LT, EASTERLINC EUGENE REUBEN, ADAMES CHRISTOPHER ANDRE et LEWIS DARRYL L., ont été physiquement présents, le dimanche 24 avril 2016, aux côtés de M. Moïse KATUMBI, sur le lieu de la manifestation politique illégale organisée par ce dernier, au crois!ement des Avenues Bukama et Manono, dans la Commune de la Kenya, Vllle de Lubumbashi, Province du Haut-Katanga.
  6. Le Communiqué de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kinshasa, publié le 05 mai 2016, confirme la qualité d’ancien militaire américain de M. LEWIS DARRYL L. et ses fonctions, non pas d’Agriculteur, mais

plutôt de « Conseiller en matière de sécurité» au service de M. Moïse KATUMBI.

  1. Le recrutement d’anciens militaires américains aux Etats-Unis d’Amérique avait, en réalité. pour finalité l’exécution d’une Opération dénommée « Op Congo», dont la mission, les objectifs précis, les moyens humains, la logistique, le financement et le modus operandi (dont l’utilisation des codes) n’étaient connus que de M. Moise KATUMBI, codifié « Cow Boy» dans ladite Opération.
  2. Le recrutement d’anciens militaires américains aux Etats-Unis d’Amérique et leur mise au service d’un individu en RDC, violent l’esprit et la lettre de la Convention Internationale des Nations Unies du 04 décembre 1989 contre le Recrutement, l’Utilisation, le Financement et l’Instruction des mercenaires.
  3. Ces anciens militaires américains ont tous, pour dénominateur commun, la spécialité en opérations spéciales, maniement d’armes et renseignements.
  4. Au départ de Washingtqn (USA), conscients du caractère clandestin des opérations et de leur mission criminelle à mener en RDC (Lubumbashi), les anciens militaires américains ont, dans leurs formulaires de demande de visas, caché leur statut d’ancien militaire et

le motif réel de leur mlssion en RDC, pour présenter divers prétextes de voyage, des Etats-Unis d’Amérique vers la RDC, sous plusieurs faux            statuts:

  1. Touriste;
  2. Agriculteur;
  3. Fermier;
  4. Logisticien;
  5. Médecin/MSF;
  6. Professeur;
  7. Homme d’affaires; !
  8. Missionnaire d’Eglisel;
  9. Membres d’ONG, etc. :
  10. Curieusement, ces différents voyageurs, partis de différents endroits des Etats-Unis d’Amérique, se sont tous retrouvés, à Lubumbeshl, dans l’entourage immédiat! de M. Moise KATUMBI comme «Agents de sécurité».
  11. Tous ces anciens militaires américains n’ont pas été envoyés en RDC par le gouvernement américain, mais par des sociétés privées.
  12. Tous ces anciens militaires américains ne sont pas venus à Lubumbashi ou à Kinshasa, sur invitation du gouvernement de la République Démocratique du Congo, mais par un individu, Moïse KATUMBI, utilisant une société non en règle et des ONG comme couvertu re.
  13. Tous ces anciens militaires américains ont délibérément pris soin, durant leur séjour en RDC, de ne pas se présenter à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kinshasa, ni au Consulat Américain à Lubumbashi.

La société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY» est bel et bien directement liée à M. Moïse KATUMBI CHAPWE, comme le démontrent les faits ci-après:

  1. a) La société privée arréricaine « JONES GROUP INTERNATIONAL », qui reconnait, par écrit, avoir envoyé des anciens militaires américains en RDC sur invitation de la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY», a été contactée, non pas par MWASHiLA Franck Corneille alias Franck FOREMAN, mais plutôt par M. Moïse KATUMBI CHAPWE, lors d’un de ses séjours aux Etats-Unis d’Amérique, en quête des « Agents de sécurité» étrangers.
  2. b) M. MWASHILA Franck Corneille alias Franck FOREMAN, déclare, sur P.V., n’avoir jamais eu, dans sa vie, ni contrat ni contacts avec la société privée arnéridaine « JONES GROUP INTERNATIONAL».
  3. c) Le mercenaire américain LEWIS DARRYL L. affirme, sur P.V., en présence du Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kinshasa, de ses Avocats et du Consul Américain, être arrivé en RDC sur demande personnelle de M. Moïse KATUMBI auprès du Responsable de la société « JONES GROUP INTERNATIONAL » et non de « POMBA ONE SECURITY» qu’il ignore totalement. :
  4. d) A leur arrivée à Lubumbashi, ces anciens militaires américains sont accueillis, non pas par la société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY », censée les avoir invités, mais plutôt par les proches de M. Moïse KATUMBI, dont son préposé au Protocole KABWE MWAMBA Patrick.
  5. e) M. MWASHILA Franck Corneille alias Franck FOREMAN, déclare, sur P.V., n’avoir pas rédigé le texte de l’invitation qu’il reconnait, néanmoins, avoir signé à la résidence de M. Moïse KATUMBI, sise Lofoi n° 22, et non au siège ou dans les bureaux de la société de gardiennage « POMBA ()NE SECURITY».
  6. f) La société de gardiennage « POMBA ONE SECURITY» sécurise le Stade TP MAZEMBE de Kamalondo à Lubumbashi, sans un Contrat.
  7. La Direction Générale de la DGM a établi, l’entrée dans l’ex-Province du Katanga, par la Ville de Lubumbashi, durant la période allant du 1eroctobre 2015 au 24 avril 2016, de 658 sujets américains, dont 254 femmes et 404 hommes.
  8. De ces 404 hommes sujets américains, il est provisoirement établi que plus d’une dizaine ont été vus dans l’entourage immédiat de M. Moïse KATUMBI.

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse