Mois de mars : le bruit de la femme est-il porteur d’espoir ?

par -
0 243
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est désormais une tradition que personne ne peut changer : chaque mois de mars, le monde met en lumière le combat de la femme, ainsi que ses perspectives d’avenir. Chaque pays analyse sa propre situation au regard de la situation occupée par la femme. Parfois les discours se ressemblent au point d’entendre chaque année la même chose : les mêmes plaintes sur les droits de la femme non reconnus, ainsi que son engagement à faire plus. Il y a certes des valeurs qu’il faut introduire dans chaque culture pour la rendre plus humaine vis-à-vis de la femme, mais parfois la femme demande une chose et son contraire.

Un vieux combat

« Vivre, c’est lutter », dit un adage. Consciente de cette réalité, la femme s’est engagée dans ce combat depuis des millénaires dans le but d’améliorer sa situation aux cotés de l’homme. Dans plusieurs pays, ce que la femme est aujourd’hui est le fruit d’une longue lutte contre les préjugés de toutes sortes, ainsi que les pratiques coutumières  dégradantes.

Il sied de reconnaitre que ses bruits ont embêté  l’homme au point que ce dernier a changé dans son attitude sur plusieurs plans. Si hier, un homme et sa femme en Afrique, ne pouvaient pas manger ensemble, aujourd’hui dans plusieurs villages, les choses ont changé. L’homme, même s’il est toujours le boss incontestable, partage de mieux en mieux son pouvoir avec celle que la nature a mise à ses côtés. Beaucoup de secteurs ou l’homme était le seul maître à bord ont vu la réalité changer. La femme a su gagner sa place et continue son combat même si personne ne sait ses ambitions finales.

Efforts à redoubler

Malgré son engagement et ses bruits à chaque mois de mars, la femme peine à obtenir des bons résultats en politique et dans d’autres secteurs techniques. Partout au monde, la représentativité de la femme en politique pose encore problème. Le quota de 30% est rarement respecté.

Quand il s’agit du pouvoir, les partis politiques majoritairement créés par les hommes sortent leurs griffes et confisquent tous les postes, en ne réservant à la femme que des miettes. Les femmes présidentes ou chefs de gouvernements sont comptés au bout de doigt. Toutes les promesses tenues par l’homme à travers colloques et séminaires sont restées lettre morte. A chaque publication du nouveau gouvernement, surtout en Afrique, la femme est encore déçue.

Refusant de lâcher prise, la compagne d’Adam poursuit son combat avec espoir qu’un jour son cri sera entendu et qu’elle aura de la place en politique. La même réalité en technicité ou trop peu de femmes ont fini des hautes études techniques en astronomie par exemple.

La femme peut tout faire ?

La question que beaucoup de conservateurs de la tradition se posent est celle de savoir jusqu’où iront les prétentions de la femme à l’égalité ? Faut-il considérer ce combat comme intégral, englobant tous les secteurs de la vie humaine ? La femme peut-elle faire tout ce que l’homme réalise ? Y a-t-il des limites ? Ce point divise les femmes du monde. Certaines parlent de la complémentarité avec l’homme, alors que d’autres évoquent carrément l’égalité. Le mois de la femme en Rdc est une occasion de faire le point sur la vie intégrale de la femme en tant qu’être humain, ainsi que les voies et moyens de l’aider à accéder davantage à un bien-être complet. Ne l’oublions surtout pas, l’homme et la femme sont des partenaires inséparables pour l’éternité.

(Simon Kabamba)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse