Mois de mars édition 2017: La femme pour 50/50 d’ici 2030

par -
0 655
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Partout où elle évolue, la femme est victime de discrimination. En plus des lois et pratiques tribales qui la réduisent au silence, la femme est confrontée à d’énormes défis dans une société où la masculinité s’impose. Saisissant le mois de mars qui lui est dédiée, la femme s’exprime à travers diverses actions en vue de bousculer les choses. « Les femmes dans un monde du travail en évolution, une parité 50-50 d’ici 2030 », une bonne exhortation à l’effort pour les femmes qui doivent croire à cette égalité. A l’heure où l’accès aux études est de plus en plus reconnu à la jeune fille dans plusieurs régions du monde, son éducation s’est améliorée considérablement et son apport dans le travail décent est une réalité. Il est question de promouvoir également l’accès de la femme aux nouvelles technologies, afin de lui permettre d’être compétitive sur le plan professionnel. Les violences sexuelles qui ne sont pas de nature à favoriser la promotion de la femme sont appelées à une réduction sensible d’ici 2030. En République Démocratique du Congo, beaucoup d’avancées théoriques ont été enregistrées. Le nouveau code de la famille ainsi que la Constitution reconnaissent beaucoup les droits à la femme. Ce, même si de manière pratique, la tradition s’impose aussi bien sur le mariage que le travail. Pour en arriver à investir au Congo 50/50 à l’horizon 2030, la femme doit voir son quota monter à plus de 30%. Les postes politiques sont toujours l’exclusivité des hommes, alors que la représentation du genre est un élément essentiel du développement. Vive le combat de la femme.

(Suzy Kibira Omari)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse