Mois de la femme: Lucie Kipele pour l’applicabilité immédiate de la parité

par -
0 754
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Journée internationale de la Femme 2016 a été officiellement célébrée le 08 mars dernier à Kinshasa, par un culte œcuménique d’action de grâce en la Cathédrale protestante du Centenaire. C’était également le lancement des activités du mois de mars dédié à la femme. Dans ce cadre, la ministre de la Femme, Famille et Enfant, Lucie Kipele Aky Azua a animé une conférence de presse vendredi 11 courant.

Au cours de la conférence de presse qu’elle a animée le week- end dernier, la ministre de la Femme, Famille et Enfant a répondu à diverses préoccupations de journalistes par rapport aux activités du Gouvernement, au cours de ce mois dédié à la femme. Elle a dressé également l’état des lieux de la situation de la femme en Rdc, et les perspectives du Gouvernement pour la cause de la femme.

Au niveau international, le thème est : « Pour un monde 50 – 50 en 2030 : franchissons le pas de l’égalité des sexes ». En République démocratique du Congo, le thème national est : « Appliquons la parité homme-femme, maintenant dans la paix, pour un développement durable d’ici 2030 ! ».

Dans ses réponses, la ministre a indiqué qu’il faut appliquer la parité dans l’immédiat, d’autant plus que le soubassement juridique est là : la loi de la mise en œuvre de la parité. Elle a souligné qu’il y a beaucoup d’avancées à ce jour, concernant la situation de la femme en Rdc. « La femme congolaise n’est pas la même que celle des années antérieures », a-t-elle relevé.

Elle a insisté sur des avancées enregistrées dans le secteur de l’éducation, et la participation des femmes dans les instances de prise de décision, bien que sous-représentées. « Les femmes sont partout, dans toutes les instances, mais en petit nombre », a-t-elle précisé.

De la baisse considérable des VSBG au pays

Pour ce mois de la femme, la ministre Lucie Kipele a rassuré que beaucoup d’activités en termes d’ateliers, conférences et échanges, sont prévues par le Gouvernement de la République dans toutes les provinces du pays. Ces activités ont été lancées par la prière du 08 mars dernier. Et la Société civile également a préparé des activités (ateliers) pour ce mois de la femme, a-t-elle affirmé.

Et d’ajouter que dans le même cadre des activités du mois de mars dédié à la femme, elle conduit une forte délégation congolaise à New-York aux Etats-Unis d’Amérique. Les participantes vont travailler dans des panels. Quant aux violences sexuelles et basées sur le genre (VSBG), elle a rassuré que selon des statistiques du Ministère de la Justice, une baisse considérable, est actuellement observable, qui a coïncidé avec la nomination de Mme Jeanine Mabunda en qualité de conseillère principale du Chef de l’Etat en cette matière.

« Je suis confiante qu’avec le temps, ce fléau (VSBG) sera terminé en République démocratique du Congo », estime Mme la ministre. Quant à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), elle a signifié que la loi sur la parité étant votée, il ne reste que le suivi. Car, les ODD égalent l’équité et l’égalité.

La femme a toujours contribué au développement du pays. Avec la parité, a démontré la ministre, cette contribution va se consolider et se renforcer davantage.

« Avec l’aide du Président de la République, la parité a été inscrite dans la Constitution de la République de 2006. Et, comme il fallait une loi de mise en œuvre, la loi sur la parité est là… Les femmes attendent de pieds fermes l’applicabilité de cette loi. Elles cherchent des stratégies pour que la parité soit effective en Rdc… Nous allons sensibiliser les femmes pour qu’elles connaissent leurs droits », a souligné la ministre.

Des instruments juridiques comme atouts d’atteinte des ODD

Quant aux atouts que possèdent la Rdc pour atteindre les ODD d’ici 2030, la ministre Lucie Kipele a indiqué que ce sont les instruments juridiques ainsi que diverses activités de mobilisation des femmes. « Ne soyons pas pessimistes, soyons optimistes… L’on ne peut parler du développement sans la parité », a-t-elle exhorté les journalistes.

La ministre a donné beaucoup d’assurances quant à la réduction du mariage précoce en Rdc. Surtout avec la révisitation du code de la famille en cours au Parlement, a-t-elle évoqué.

« La femme doit briser le silence, connaitre ses droits, s’approprier ses droits et les revendiquer. Les jeunes filles doivent refuser le mariage précoce. Aux hommes d’être solidaires aux femmes, et les accompagner dans leur combat », a recommandé Mme la ministre.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse