Module de performance du Système Douanier « ASYPM » Kinshasa : clôture des travaux du 1er atelier

par -
0 757
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Parlant de « Mesure de la performance des agents et cadres », un séminaire de 5 jours vient de se clôturer à Kinshasa. C’était une école du savoir ayant mis au diapason les cadres de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) grâce au concours des représentants de la Conférence des Nations Unies pour le Développement (CNUCED) et de l’Organisation mondiale des Douanes (OMD).

Débuté le lundi 9 novembre courant, à l’Hôtel Sultani à Kinshasa, les travaux de l’atelier se sont clôturés le vendredi dernier, en milieu de journée. Le Directeur général de la DGDA Déo Rugwiza Magera a présidé cette cérémonie, en présence de son Dga Carol Lutaladio, et de MM. Surma Ganda et Giuseppe Di Capua, respectivement expert à l’OMD et au Programme Sydonia. Ceux-ci sont arrivés à Kinshasa, en marge desdits travaux axés sur la mesure de performance des agents et cadres de la Direction générale des douanes et accises, DGDA.

Quatre mots de circonstance

Lors de cette cérémonie brève mais costaude, le premier mot, celui de remerciement des participants, a été prononcé par Mme Honey Akpongbo. Elle a de prime abord présenté les remerciements de ses pairs au DG Rugwiza pour avoir veillé à l’organisation de ces assises, en faveur de la DGDA. Poursuivant son mot, Honey Akpongbo a exprimé sa gratitude envers les formateurs, en l’occurrence MM. Surma Ganda et Giuseppe Di Capua, reconnaissant que leur encadrement a abouti à des échanges fructueux. Tout compte fait les participants ont salué la tenue de cet atelier qui est venu doter leur régie financière d’un instrument dont elle avait besoin.

Après ces propos plein de reconnaissance, ce fut le tour des formateurs. L’un d’entre eux, prenant la parole, a insisté sur l’avantage que s’est procuré la DGDA en organisant ces assises : ‘’il faut dédouaner la douane’’, a dit M. Giuseppe Di Capua, promettant des missions dans l’avenir pour en évaluer l’efficacité.

Pour sa part, parlant au nom de l’OMD, l’expert Surma Ganda a réitéré l’engagement de ses disciples d’être à la hauteur de leur tâche, reconnaissant que la collaboration de ces deux organisations internationales, à savoir CNUCED et OMD est un avantage pour la douane congolaise. Il a par la suite rappelé les exigences de la Mesure de la performance dont la disponibilité de lire et de comprendre les dispositions y relatives, la politique de sa mise en œuvre, la disponibilisation des moyens adéquats,…

Satisfecit du DG de la douane congolaise

Dans son allocution, la Directeur général de la DGDA, Déo Rugwiza Magera a d’emblée exprimé son satisfecit : « Ma satisfaction se fonde sur le fait que, d’après le rapport me parvenu, les cadres et agents retenus pour suivre l’atelier sur la mesure de performance ont suivi avec intérêt et participé activement aux débats jour après Jour et chaque Jour davantage ».

En outre, le même rapport informe la Haute hiérarchie de la Dgda que les participants ont passé en revue le contenu de l’atelier sur le module de performance du Système Douanier
Automatisé pour la Mesure de Performance (ASYPM), ses fonctionnalités ainsi que la pertinence de chaque indicateur de performance par rapport aux réalités quotidiennes de la DGDA.

En effet, au cours de cet atelier, les participants ont pu comprendre la motivation de la signature le 21 avril 2015 entre la DGDA et la CNUCED de la Convention pour la Mise en œuvre du Module du
Système Douanier Automatisé pour la Mesure de Performance (ASYPM) qui est née à l’initiative de l’Organisation Mondiale des Douanes « OMD ».

A titre de rappel, cette Convention a pour objet de fournir une assistance à l’Administration douanière de la Rdc, consistant à mettre à sa disposition un outil efficace permettant l’évaluation
objective de l’activité de ses structures et ses employés, ainsi que l’évaluation de ses partenaires du secteur privé.

A cet effet, la CNUCED s’est engagée de Mettre à la disposition de la DGDA un outil moderne pour la
gestion des performances; Développer ses capacités pour l’appropriation du système dans
le but d’extraire les paramètres nécessaires à la délivrance des contrats de performances à divers niveaux; Concevoir les contrats de performance pour le personnel douanier et pour le secteur privé; Améliorer l’environnement de travail Sur le plan de la Facilitation du Commerce.

Avantages de l’ASYPM

Ainsi, ASYPM permet-il de cerner les principaux indicateurs concernant les fondamentaux d’une gestion douanière moderne à savoir la gestion globale de l’activité douanière; le contrôle des recettes; le contrôle de la gestion des contre- écritures et des pratiques; la gestion des délais des opérations
douanières; le contrôle de /’intégrité du système
informatique.

L’appropriation, par les agents des douanes, de cet instrument moderne, de gestion qui est la Mesure de Performance est un gage et un prélude à une douane avant-gardiste de développement orientée vers la réalisation des missions fui assignées par ie Gouvernement.

En effet, l’organisation de cet atelier vous a donné l’opportunité de partager avec les experts de la CNUCED et l’OMD Sur l’expérience des douanes togolaises et libériennes relativement à la mise en œuvre de leurs instruments respectifs de la mesure de la performance ainsi qu’avec les experts du Programme National Sydonia sur les étapes du processus de dédouanement,

Cela étant, il y a lieu d’affirmer que les membres du Projet Sydonia pour la Mesure de la Performance nommés par décision n°DG/DGDA/DGA.T/DG/2015/461 du 12/10/15 sont suffisamment outillés pour accomplir efficacement la mission qui leur est assignée.

Pour terminer, Déo Rugwiza a remercié tous les participants à l’atelier sur la Mesure de Performance pour l’intérêt manifesté durant le déroulement des travaux, espérant qu’ils en feront bon usage dans l’exercice de leurs fonctions de tous les jours.

 

« J’exprime, par la même occasion, à l’endroit de Messieurs GUISSEPE et SOURMA toute la gratitude de la communauté douanière de la République Démocratique du Congo pour leur expertise et leur sens de communication », a-t-il dit à l’endroit des deux experts, avant de déclarer clos les travaux du premier atelier sur le module de performance du Système Douanier Automatisé pour la Mesure de Performance « ASYPM ».

 

Ce qu’a été la séance d’ouverture

L’ouverture des travaux de ce jour, en collaboration combinée avec la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) ainsi que l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), est la preuve de l’implication de la DGDA dans les Réformes et modernisation de son Administration, en ce qui concerne spécialement le changement de ses méthodes de travail et celles de ses partenaires dans le secteur privé », a-t-il commencé dans son allocution, reconnaissant qu’il s’agit d’un motif, non seulement de joie mais aussi de satisfaction.

Des défis à relever

Avant toutes choses, il sied de rappeler, qu’à l’instar d’autres administrations douanières du monde, la DGDA fait face aux défis liés à l’amélioration de sa gestion stratégique en vue d’atteindre le standard international dans la résolution des problèmes liés à la mise en œuvre de ses missions.

Parmi les principaux défis auxquels elle fait face, on pourrait citer l’accroissement des recettes; l’évaluation en douane; la gestion des risques; la lutte contre la fraude et la criminalité transfrontalières ; le renforcement de l’informatisation des procédures de dédouanement; la gestion orientée vers la performance des ressources humaines.

Pour rappel, les dispositions de la Convention internationale pour la simplification et l’harmonisation des régimes douaniers de Kyoto Révisé sont focalisées sur ces défis majeurs, et donnent des orientations pertinentes susceptibles d’aider les Etats membres de l’OMD à réformer et à moderniser leurs administrations.

Les présentes assises seront focalisées sur la problématique de la gestion des Ressources Humaines, particulièrement sur les aspects relatifs à l’évaluation de la performance des agents et cadres de la douane congolaise.

Brève historique

Pour l’histoire, l’administration douanière de la Rdc, préoccupée par cette question, avait diligenté, en 2012, une mission d’échange d’expérience avec l’administration des douanes camerounaises en vue de s’imprégner des pratiques que celle-ci avait mises en place pour évaluer les performances de ses agents et cadres.

Les conclusions de ladite mission avaient permis à la DGDA de créer, une Cellule de la Mesure de la Performance (CMP) qui avait écrit, pour la première fois, un Programme d’évaluation de la performance des agents dont les indicateurs essentiels visaient la conformité à la loi; les délais de traitement des dossiers et le niveau de la facilitation du commerce ; ainsi que la lutte contre la fraude douanière.

Ces indicateurs ont été testés sur base d’informations extraites dans Sydonia++, relatives aux habitudes de nos vérificateurs sélectionnés respectivement aux bureaux de Lubumbashi, Kasumbalesa et de Matadi. Cet exercice devrait se poursuivre, et méritait d’être actualisé en le basant sur les données extraites dans l’ensemble des bureaux utilisant Sydonia World.

Par souci de perfection, ayant appris la publication du logiciel ASYPM (Asycuda Performance measurement), mis en œuvre grâce à la collaboration entre l’OMD et la CNUCED, la DGDA a signé avec cette dernière, une Convention d’assistance technique afin d’améliorer la mesure de la gestion de la performance des agents et cadres et mesurer aussi d’autres paramètres jugés important pour améliorer l’efficacité de l’Administration douanière et la méthode de travail avec ses partenaires.

C’est ici l’occasion pour le DG de féliciter les efforts très encourageants fournis par les membres de la cellule de la Mesure de la Performance ainsi que la Direction de Réformes et Modernisation, chargée de coordonner les travaux. « Ils qui n’ont pas ménagé leurs efforts et qui ont abouti à produire un travail donnant une radiographie sur le comportement des vérificateurs dans l’accomplissement de leurs taches sur terrain », a-t-il dit.

La démarche du jour trouve aussi son sens, en ce qu’elle prouve que la DGDA a le souci de maintenir la cohérence et l’harmonie avec l’OMD, en adoptant ses instruments.

« J’ai noté que le projet ASYPM s’étalera sur trois années et comportera deux phases dont la première est descriptive et la seconde prescriptive. Je note également que le programme ASYPM présente des avantages techniques supplémentaires en ce qu’il porte également sur d’autres aspects de la gestion douanière, notamment la gestion de l’activité douanière; le contrôle des recettes; le contrôle de la gestion des contre-écritures et des pratiques; la gestion des délais dans les opérations douanières; le contrôle de l’intégrité du système informatique », avait ajouté M. Lutaladio.

Et d’ajouter : « Mon souhait le plus ardent est que cet instrument contribue non seulement à l’évaluation du comportement de l’agent des douanes congolaises, mais aussi, à améliorer le processus décisionnel de la DGDA en gardant la transparence, la justice et la neutralité ».

Ceci permettra enfin, de mieux identifier les écueils persistants dans l’exécution des tâches quotidiennes dévolues à chacun et à chacune, et d’y apporter des solutions idoines.

Durant cette session, il appartiendra aussi aux participants de délibérer sur les préoccupations soulevées par les uns et les autres, concernant notamment la pertinence de chaque indicateur standard parmi les 30 que décline ASYPM, et à trouver les voies et moyens de les conformer aux réalités congolaises ou de créer celles qui reflètent mieux nos réalités.

Certainement, d’autres questions plus techniques ayant trait au programme seront débattues en vue d’apporter des améliorations conséquentes pour une utilisation apaisée et durable.

Avant de clore son propos, le DGA a souligné, en passant, que la DGDA lancera, le mois prochain, le Système de Facilitation du Commerce Virtuel du Comesa (CVTFS). Celui-ci prévoit la mise en place d’un dispositif de Technologie de l’Information et de Communication (TIC) adéquat en vue d’assurer plus de transparence dans le suivi électronique des cargaisons transnationales le long des corridors.

Cela étant, l’on conviendra que les efforts de réforme et de modernisation sont donc un sujet d’actualité au sein de l’administration douanière de la Rd Congo, qui reste ouverte à toutes initiatives.

(Emmanuel Badibanga)

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse