Modernisation de l’Enseignement secondaire en RDC: L’EIB le Cartésien démarre le programme du baccalauréat international

par -
0 182
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Ecole internationale bilingue, EIB le Cartésien de Kinshasa est autorisée à délivrer le diplôme de Baccalauréat international dès cette année scolaire 2017-2018. Dorénavant, cette école organise ce programme sur place au pays. Le lancement des inscriptions, à cet effet, a été donné hier, par le Ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, Gaston Musemena.

« Je lance ainsi solennellement l’inscription des élèves au programme du baccalauréat international à l’Ecole internationale bilingue le Cartésien », a déclaré le ministre de tutelle. C’était au Fleuve Congo Hôtel, à l’occasion d’une cérémonie ayant mobilisé des officiels, des membres du Gouvernement et un membre du bureau de l’Assemblée nationale. D’entrée de jeu, le Ministre de l’Enseignement primaire et secondaire a salué, dans cet ordre d’idée, la vision et la perspicacité de son collègue de l’ESU, Steve Mbikayi, promoteur de l’EIB Cartésien.

Le programme de baccalauréat international, pouf rappel, est l’un des programmes d’enseignements les plus intéressants au monde pour des élèves dont l’âge varie entre 16 à 19 ans. Ce programme met en exergue le développement personnel, professionnel et scolaire des élèves. Sa portée élitiste est notariée par des universités du monde. Cela au regard de la rigueur qui entoure  tout le processus d’éducation.

En effet, M. Armand Ngolomingi est le Coordonnateur de ce programme à l’EIB le Cartésien. Dans son allocution, il a fait savoir que  les établissements d’Enseignement supérieur du monde entier approuvent le diplôme de bac international. « C’est donc une meilleure préparation des élèves à la rationalité, à l’objectivité qu’exige la recherche scientifique  lors de la rédaction de leur mémoire. Les cours de ce programme rendent les élèves penseurs, rationnels, créatifs, censés, curieux, etc. Pour sa part, le programme CAS ‘’Créativité, Action et Service’’ est une formation pratique qui aide les élèves à devenir inventifs, capable de concevoir une action appelé projet afin de rendre service à leur communauté », a relevé le Coordonnateur.

« Tous ce que nous venons de vivre, c’est la volonté d’un congolais de matérialiser la vision de l’excellence. Vision chère  à notre Président de la République, Joseph Kabila Kabange. Ce congolais n’a pas attendu qu’il soit là où il est, il a posé un acte qui fait la fierté de nous tous et surtout de voir nos enfants à partir d’ici d’intégrer le système éducatif international.

Il faut encourager ceux-là qui déjà, à partir de leur idée, peuvent permettre à nos enfants d’accéder automatiquement au système éducatif international qui est devenu un système hautement compétitif car il faut avoir du niveau pour accéder à ce système », a mobilisé le ministre. Et d’ajouter: le programme du baccalauréat international est un cursus scolaire très riche qui prépare les élèves à affronter leur parcours académiques avec brio parce qu’ils ont directement des atouts. « Avec ces différentes matières prévues au programme, les élèves sont initiés déjà  à la rechercher scientifique. Cela les prépare automatiquement à la rédaction des travaux de fin de cycle de graduat, même de mémoire de licence.  J’aimerais ici rassuré les parents que ce programme est d’une qualité remarquable », a-t-il déclaré.

L’EIB honorée, a reconnu le ministre et promoteur  Steve Mbikayi

Le Promoteur de l’EIB le Cartésien les officiels et les invités  qui ont honoré  cette grande manifestation qui sera, a-t-il subodoré, gravée dans les annales de l’histoire de l’enseignement en RD C. Les parents, les élèves et les enseignants ont été l’objet de reconnaissance du promoteur.

Cela fait 5 ans, a-t-il dit,  que nous nous battons pour dispenser ce programme de bac international. Et aujourd’hui, nos efforts sont couronnés. Et nous sommes parmi les rares écoles du Monde autorisées à donner ce programme. Il n’y a pas plus de 100 écoles en Afrique qui dispensent ce programme », a-t-il indiqué. A Kinshasa, il n’y a que TASOK et Cartésien qui donnent ce programme. Au regard de la hauteur de la formation de ce programme, plus besoin d’envoyer les enfants à l’étranger pour apprendre ou avoir un diplôme secondaire.

« J’étais à l’Université de Montréal, ceux qui ont des diplômes étrangers font la préparatoire mais ceux qui ont de bac international passe directement en premier Graduat. Les enfants qui ont le bac international ont la priorité d’inscription même à Avard University, c’est-à-dire que c’est un grand événement pour la RDC et voilà pourquoi leurs excellences les Ministres d’Etat, Ministre, et surtout notre ministre de tutelle, Gaston Musemene ont bien voulu nous honorer pour participer à cette cérémonie», a dit le Promoteur de l’EIB le Cartésien.

Dans deux ans, poursuit-il, on va commencer à recevoir aussi dans nos Universités, les diplômés de Bac international.

« Les mémoires de ceux qui auront la chance d’adhéré à ce programme ne seront pas défendus à Kinshasa. Les mémoires sont défendus devant un jury qui est en suisse, donc si vous avez fait du plagiat on sait bien le découvrir. Et la correction ne pas faite ici. Elle est faite par des gens qui ne connaissent pas nos élèves et l’école est en droit de demander une récorrection si elle n’est pas d’accord avec les résultats. Les examens se tiennent le même jour à Kinshasa, à Paris, à Bruxelles, aux Etats-Unis et corriger par le même jury. Ces diplômes ne sont pas à comparer aux diplômes des écoles consulaires. Les écoles consulaires donnent des diplômes nationaux de leur pays. Je remercie mes enseignants qui ont fait un travail de titans. Comme vous le savez, à tous les concours où nos élèves ont participé, ils ont été des champions », a-t-il expliqué les innovations de ce grand projet

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse