Mobilisation pour les élections en Rd Congo: Minaku passe à la vitesse supérieure

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Qui veut aller loin, ménage sa monture ». Ainsi dit un adage populaire qui a été bien intériorisé à la Majorité Présidentielle, et qui traduit l’engagement inébranlable de l’Autorité Morale de cette famille politique, Joseph Kabila Kabange, Président de la République, tenant mordicus à ériger, au centre du continent africain, un Etat de droit dans lequel seule la vérité des urnes doit être considérée comme source légitime du pouvoir politique. Au moment où certains de ses adversaires politiques, plutôt que de préparer les élections, s’organisent à les contester, la Majorité Présidentielle s’organise et exhorte ses membres à garder le cap sur les élections en travaillant en osmose avec le Centre de Coordination des Elections, qui est une structure technique d’accompagnement des Partis politiques, Personnalités politiques et Associations affiliées à la Majorité Présidentielle, en vue de gagner sans conteste les prochaines élections à tous les niveaux.

Lors de la réunion de prise de contact organisée hier lundi dans un hôtel de la place entre le Centre de Coordination des Elections et le Collège des Points Focaux des Partis politiques, Personnalités et Associations affiliées à la Majorité Présidentielle, l’honorable Aubin Minaku Ndjalandjoko, président de l’Assemblée nationale a, dans son mot d’orientation, précisé que les rencontres de ce genre entre les deux organes auront, dorénavant, pour but essentiel la mutualisation des intelligences en vue de gagner les batailles électorales à venir. C’était avant de présenter le Coordonateur et son adjoint du Centre de coordination des élections. Il s’agit de MM. Justin Omolela et Gilbert Muhika Mudikaka.

Pour rappel, lors de son discours de lancement officiel du Centre de Coordination des Elections le lundi 09 janvier 2017, l’Autorité Morale de la Majorité Présidentielle, Joseph Kabila Kabange, Président de la République, avait instruit, depuis octobre 2016, le Secrétariat Général de la Majorité Présidentielle pour la mise en place d’une structure électorale devant coordonner les stratégies de sensibilisation, de conscientisation des masses populaires et de planification des activités en vue d’une victoire éclatante à l’issue des prochains scrutins. La matérialisation de cette idée est aujourd’hui chose faite, et la structure fonctionne déjà. Son siège est fixé sis Place Royale, avenue Likasi n°6 dans la commune de la Gombe, ville de Kinshasa.

Le respect scrupuleux du chronogramme

Cela étant, après que l’Autorité Morale ait agréé le Programme de mise en œuvre des activités du Centre de Coordination des Elections, présenté par le Bureau de Coordination, l’heure est à présent au respect scrupuleux du chronogramme pour éviter que le temps ne puisse avoir raison sur nos prévisions. « Fort de ce qui précède, je voudrais, aujourd’hui, souligner l’importance que revêt le sens que devrait avoir la collaboration entre la Coordination de la Centrale électorale de la Majorité Présidentielle et le Collège des Points focaux », a dit le Secrétaire général de la MP, avant d’ajouter que le Collège des Points focaux est la passerelle d’expression par excellence des points de vue des Partis politiques, Personnalités politiques et Associations affiliées à la Majorité Présidentielle, chaque fois que les questions majeures seront soumises à discussion, en vue du but ultime de notre combat.

Avec le Bureau de la Coordination du Centre, le Collège des Points Focaux a, notamment, pour missions:  la vulgarisation des supports de procédure et des guides des candidats tels qu’élaborés par la Commission électorale nationale indépendante, CENI ; la diffusion de la compréhension unanime des formulaires et modèles de bulletins et matériels de vote élaborés par la CENI ;  la formation des formateurs électoraux de la Majorité Présidentielle ; la sensibilisation et l’éducation civique et électorale de nos militants;  l’élaboration d’un projet de charte de bonne conduite des candidats et des témoins des partis politiques, personnalités et associations affiliées à la Majorité Présidentielle.

Disons que le bon accomplissement des missions supra énumérées exige des acquis de formation en matière électorale pour vous permettre d’être à l’aise devant les différents auditoires que vous aurez à affronter. Ainsi, je vous annonce, d’ores et déjà, que dans le cadre des activités à réaliser par le CCE, il est prévu [et rapidement] la formation des formateurs par les experts électoraux internationaux. Il s’agit de la formation BRIDGE qui va  leur conférer une notoriété internationale et aidera cette famille politique à avoir ses propres formateurs qui, à leur tour, auront le devoir de pérenniser la culture électorale au sein de la MP.

« Tenez-vous donc prêts pour participer de façon assidue et enthousiaste au programme de cette formation déjà arrêtée; car, une fois le brevet de formateur décerné, une cascade de formations, cette fois-ci avec vous comme formateurs, sera organisée au niveau des Chefs-lieux des Provinces, en passant par les villes, territoires, secteurs, chefferies, groupements et villages », a-t-il conseillé.

Quelques réactions

Dans l’assistance, quelques participants se sont exprimés. C’est le cas de M. Henry Mpeti de l’UPDC, parti membre de la Majorité Présidentielle. Pour lui, ceci leur permet de s’organiser suffisamment pour aller aux élections, contrairement à ce qui s’est passé lors des dernières élections. « Ici, je pense que nous y allons d’abord en tant que structure civilisée, démocratiquement. Et lorsqu’on appartient à une famille politique, quand il n’y a pas de structure comme celle-là, on y va en ordre dispersée et on risque de ne pas gagner les élections. Mais avec des structures pareilles, ça nous réconforte pour que nous unissions nos forces, afin de gagner ces élections haut la main », dit-il.

Pour sa part, le professeur Justin Omolela, Coordonateur du Centre de coordination des élections, confie que ça fait deux mois et demi déjà qu’ils se sont mis au travail. « Pour que ce travail soit accepté, on a été conséquent à la base. On a mesuré le poids, bien sûr, parce que le combat maintenant, c’est pour la conservation du pouvoir. C’est la MP qui a le fromage et tout le monde la bouscule pour avoir ce fromage-là. C’est à nous d’arrêter les stratégies pour arrêter l’hémorragie des gens qui veulent prendre le pouvoir », dit-il, parce qu’on parle de l’alternance sans parler de l’alternative.

Et de renchérir que nous mesurons la grandeur de la tâche et nous nous y mettrons. Parmi les missions du Centre, il y a la culture électorale qu’on doit inculquer aux militants de la MP. Disons que la formation dans un premier temps sera BRIDGE, ça va concerner 52 personnes, divisées en deux groupes de 26. Et après la formation, ils auront la notoriété internationale. C’est une bonne chose pour la MP, parce que nous aurons nos propres formateurs qui, à leur tour, vont former les formateurs que nous allons déployer à l’intérieur du pays.

Soulignons que cette formation ne concerne pas seulement les cadres, mais va jusqu’à la base. On va commencer par former les formateurs, avec les experts internationaux et nationaux. Une fois formés, nous allons dérouler les tapis et les gens vont aller jusque dans les recoins du pays pour permettre aux gens d’avoir la culture électorale. Il ne faut pas que les gens commencent à regretter si on l’avait su. La Majorité Présidentielle est partout à travers le pays. « Nous avons prévu le service de monitoring. Nous allons déshabiller chaque circonscription électorale pour savoir ce qui se passe réellement : c’est qui le leader d’opinion là-bas, qu’est-ce qu’il propose à la population ? Cela va remonter au Centre pour des stratégies à mettre en place, pour conserver le pouvoir », précise-t-il.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse