Mise en place du CNSA: La MP salue le respect de l’accord

Le Bureau politique de la Majorité Présidentielle s’est réuni hier dans un hôtel de la place, sous la conduite de son Secrétaire général, l’honorable Aubin Minaku Ndjalandjoko, Secrétaire général de la MP. Parmi les points abordés par cette importante réunion, figuraient l’installation du CNSA et l’évaluation des candidats Gouverneurs et vice-gouverneurs, surtout que la CENI a déjà publié le calendrier électoral y relatif pour les 11 provinces. Il s’agit du Bas Uele, Equateur, Haut Katanga, Haut Lomami, Kasaï Central, Kwilu, Mongala, Sud-Kivu, Sud Ubangi, Tshopo et Tshuapa.  La date du dépôt des candidatures auprès des Représentations provinciales de la CENI ayant dépassé, il revenait à la Majorité Présidentielle d’appuyer sur l’accélérateur. La MP a salué la détermination du président de la République, Joseph Kabila Kabange, à poursuivre résolument la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016. Et ce, malgré la mauvaise foi manifeste d’une frange d’acteurs de l’Opposition. Le Bureau Politique a noté que les délégués de l’opposition politique, dûment désignés par Monsieur Vital Kamerhe, Chef de délégation de cette composante aux échanges directs du Centre interdiocésain de Kinshasa, ont effectivement présenté son dossier au poste du Vice-président du CNSA. Il lui est évidement loisible d’y renoncer de la même manière, c’est-à-dire par le biais des délégués de son groupe.  Or, le même jour où a eu lieu l’installation  du Bureau du CNSA, Vital Kamerhe, dans un communiqué de presse a décrié, selon lui, une énième violation de l’Accord du 31 décembre 2016 et a dit ne pas se sentir concernée par cette décision de mise en place du Bureau du CNSA intervenue le samedi 22 juillet 2017. C’est dans ce lot qu’il convient aussi de mentionner le Rassemblement courant Tshisekediste/CAT avec son autorité morale Jean-Pierre Lisanga Bonganga, qui s’oppose de manière catégorique à cette désignation car, dit-il, ce Monsieur n’a ni le profil, ni la crédibilité, ni le charisme et moins encore le poids politique pour prendre la place attribuée par consensus de toute la classe politique au dialogue de la CENCO à l’icone de la démocratie congolaise, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Plus tard qu’hier, le MLC et le Front pour le respect de la Constitution ont aussi rejeté cette désignation, avant de décliner le poste de vice-président accordé à leur plate-forme. Pour le porte-parole de la Majorité Présidentielle, l’Ambassadeur André-Alain Atundu, tout ceci démontre la richesse de la démocratie congolaise. Soulignons que la déclaration de la Majorité Présidentielle se termine en soulignant qu’en tout état de cause, le Bureau politique a affirmé sa foi en la capacité de la démocratie congolaise à être une solution idoine aux multiples problèmes de notre pays, la République démocratique du Congo.

Ci-dessous le communiqué…

(JMNK)

 

COMMUNIQUE DU BUREAU POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE

Au cours de sa réunion de ce jour, 24 juillet 2017, présidé par le Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle l’Honorable Aubin MINAKU NDJALANDJOKO, le Bureau Politique de la Majorité Présidentielle a abordé les points suivants:

  1. L’installation du CNSA
  2. L’évaluation des candidats Gouverneurs et Vice-gouverneurs

De prime abord, le Bureau Politique à l’unanimité a salué la détermination de Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République et Chef de l’Etat, à poursuivre résolument la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016, malgré la mauvaise foi manifeste d’une frange d’Acteurs de l’Opposition.

S’agissant du premier point portant sur l’installation du CNSA et de son bureau, le Secrétaire Général Aubin MINAKU, qui avait co-présidé la séance d’installation en qualité de représentant personnel du Chef de l’Etat avec son collègue du sénat le Président KENGO WA DONDO, a livré dans les détails, le déroulement et les péripéties de l’installation du bureau du CNSA, à la tête duquel a été porté Monsieur OLENGA NKOY.

Le Secrétaire Général a pris soin d’informer les membres du Bureau Politique de la position du MLC qui a demandé un délai de concertation sur la personne à proposer comme Vice-président, de même la Société Civile pour le poste de Rapporteur.

Le Bureau Politique a noté que les délégués de l’opposition politique, dûment désigné par Monsieur VITAL KAMERHE, Chef de délégation de cette composante aux échanges directs du centre interdiocésain, ont effectivement présenté son dossier au poste du Vice-président du CNSA.

Il lui est évidement loisible d’y renoncer de la même manière c’est à dire par le biais des délégués de son groupe.

En tout état de cause, le Bureau politique a affirmé sa foi en la capacité de la démocratie congolaise être une solution idoine aux multiples problèmes de notre pays, la République Démocratique du Congo.

Faite à Kinshasa, le 24 juillet 2017

Ambassadeur André Alain ATUNDU LIONGO

Porte-parole

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse