Mise en place des nouvelles institutions provinciales

par -
0 686
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les notabilités du Kasaï Central cogitent sur l’organisation de leur province

PHOTO MUTINGA (le sénateur Modeste Mutinga, rapporteur du Sénat, et modérateur du forum des notabilités de la nouvelle province du Kasaï Central)

Elles préconisent un pacte de cohésion provinciale dans toute action à entreprendre. Laquelle dépend d’un leadership compétent, cohérent et inclusif. Aussi, estiment-elle qu’à tous les niveaux, le choix des animateurs des institutions de cette nouvelle province doit tenir compte de critères de compétence, de bonne moralité et de la capacité à travailler dans un contexte interculturel et d’acceptation de l’autre. Décidées à combattre les préjugés négatifs susceptibles de nuire à la cohésion provinciale, ces notabilités tant politiques que celles de la Société civile du Kasaï Central s’engagent à construire un leadership fort au niveau national.

Comme d’aucuns ne l’ignorent à ce jour, les onze anciennes provinces de la Rd Congo ont été éclatées en vingt-six nouvelles provinces, conformément à l’article 2 de la Constitution de 2006. Bientôt, c’est  l’installation effective des institutions politiques prévues par la Constitution (article 226). Et, suivant ce découpage, l’ancienne province du Kasaï-Occidental a subi une nouvelle organisation territoriale. Elle a été divisée en deux provinces : la nouvelle province du Kasaï Central dont la ville de Kananga est le chef-lieu, ainsi que celle du Kasaï dont Tshikapa est le chef-lieu.

En vue d’une bonne organisation de leur nouvelle province, les députés, sénateurs et autres notabilités politiques et de la Société civile, ressortissants du Kasaï Central, se sont réunis le lundi 27 juillet dernier à Kinshasa, dans un hôtel de la commune de la Gombe pour réfléchir sur les enjeux politiques de l’heure en rapport avec cette mise en place des institutions provinciales consécutives au démembrement. La réunion s’est tenue sous la modération du pré-séant d’entre eux, le sénateur Modeste Mutinga, rapporteur du Sénat.

A l’issue de leurs échanges, les notabilités de la nouvelle province du Kasaï Central font connaître à l’opinion nationale et provinciale un certain nombre de choses pour une gestion idoine de leurs nouvelles institutions provinciales. Ainsi, préconisent-ils un pacte de cohésion provinciale dans toute action à entreprendre en tenant compte des intérêts majeurs de tous les groupes ethniques qui peuplent la province du Kasaï Central.

Ils sont unanimement convaincus que la consolidation de cette cohésion dépend de la mise en place d’un leadership compétent, cohérent et inclusif à travers la répartition équilibrée des responsabilités au sein des institutions provinciales. Voilà pourquoi ils ont émis le vœu qu’à tous les niveaux, le choix des animateurs des nouvelles institutions de leur province du Kasaï Central doit tenir compte des critères de compétence, de bonne moralité et de la capacité à travailler dans un contexte interculturel et d’acception de l’autre.

Pour les notabilités du Kasaï Central, les préjugés négatifs susceptibles de nuire à la cohésion provinciale doivent être combattus. « Les manipulateurs et tireurs de ficelles et autres instigateurs de tous bords sont mis en garde devant l’histoire et leur responsabilité politique engagée. La pratique des injures et tout autre propos diffamatoires et discriminatoires par médias interposés est condamnée », déclarent-ils fermement.

Enfin, ces notabilités tant politiques que de la Société civile ressortissants de la nouvelle province du Kasaï Central s’engagent-elles à construire un leadership fort au niveau national. Lequel doit être capable de jouer un rôle capital dans les décisions qui concernent leur nouvelle province.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse