Ministres performants du Gouvernement Badibanga: M. Bongongo, P. Kangudia et She Okitundu se démarquent

par -
0 272
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Alors que des changements importants peuvent intervenir dans le Gouvernement au cours de cette rentrée parlementaire au cas où les deux camps aujourd’hui en face parviendront à la signature de l’arrangement particulier, le sondage Echos d’Opinion est allé rencontrer la population congolaise, en vue de connaître comment elle juge le travail de chacun des membres de l’Exécutif central. Ainsi, le professeur Michel Bongongo, actuel ministre de la Fonction Publique surclasse ses pairs en recueillant 83,5%. Pierre Kangudia, ministre d’Etat en charge du Budget est 2ème, avec 79%. Léonard She Okitundu, Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale occupe la 3ème place avec 79%.

La rentrée parlementaire aura bel et bien lieu ce 15 mars 2017, dans un contexte où la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) s’active à obtenir la conclusion de l’arrangement particulier entre la Majorité Présidentielle et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Une signature qui permettra la mise en application de l’accord de la Saint-Sylvestre, désignant le Rassemblement comme camp politique d’où doit provenir le Premier ministre. Entre-temps, le Gouvernement issu de l’accord du 18 octobre 2016 dirigé par Samy Badibanga continue à réaliser la mission qui lui a été assignée : améliorer le social du peuple et de conduire celui-ci à la tenue des élections libres, démocratiques et transparentes à l’issue apaisée.

C’est dans ce contexte qu’Echos d’Opinion a enquêté et la population a été unanime en plébiscitant le professeur Michel Bongongo avec 83%. Sa nomination a été saluée par les agents et cadres de la Fonction publique qui se sentent proches de lui et le travail de la réforme qui continue au sein dudit ministère, en vue de permettre le dégèle de la mise à la retraite par l’approche participative, entrainant celui de la promotion et du recrutement de manière à donner de l’emploi aux jeunes en chômage. Pierre Kangudia du Budget occupe la seconde place avec 79%. Sa volonté de revoir à la hausse le budget de l’Etat, et sa détermination à mobiliser les moyens pour la tenue des élections, ont été saluées par les sondés. Léonard She Okitundu qui se tire avec 79% ex quo avec le ministre d’Etat en charge du Budget a attiré la sympathie du public, par sa volonté d’éclairer la communauté internationale sur le retard dans l’application de l’accord du 31 décembre 2016, sa détermination à évaluer l’action de la Monusco et sa volonté d’établir les relations de partenariat et non de subordination entre la Rdc et les pays de l’Union Européenne. Il est suivi par Emmanuel Ramazani Shadary, Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité. Celui qui occupe la 4ème place avec 65% a été plébiscité suite à la réponse qu’il a apportée à la situation d’insécurité que traverse le pays. Il privilégie les solutions du type politique et communautaire.

Justin Bitakwira perd quelques places

Henri Yav Mulang, ministre des Finances, occupe la 5ème place avec 63% ; Mende se maintient à la 6ème position et voit sa côte légèrement à la hausse et obtient 59% des suffrages favorables. Stève Mbika, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire est apprécié par rapport à son approche participative en étant à l’écoute des responsables, corps enseignant et étudiants des universités. Willy Bakonga et Félix Kabange ont 56%. On reconnait à Félix la justesse de la campagne de sensibilisation qu’il avait lancée à travers les diverses circonscriptions foncières en vue de mettre fin à l’anarchie qui règne dans le secteur. Justin Bitakwira, 54%, perd quelques places au classement en occupant la 9ème position. Et Atama Tabe, ministre de la défense nationale clôture le Top 10 avec 53,5%.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse