Ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau : « Seule une solution politique permettra au pays de sortir de la crise »

par -
0 495
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Canada a annoncé hier le financement de 97 millions de dollars visant à améliorer la protection des enfants, à accroître l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive, à promouvoir une croissance au service de tous et à fournir une aide humanitaire essentielle en République démocratique du Congo (RDC) et dans la région. Toutefois, la ministre canadienne du développement international et de la Francophonie du Canada a aussi souligné l’importance de la bonne gouvernance en RDC. Dans ce contexte, seule une solution politique permettra au pays de sortir de la crise. C’est pourquoi le Canada réclame la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016 et la tenue d’élections présidentielles dans les plus brefs délais.

La ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a annoncé hier jeudi l’octroi d’un financement de 97 millions de dollars visant à améliorer la protection des enfants, à accroître l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive, à promouvoir une croissance au service de tous et à fournir une aide humanitaire essentielle en République démocratique du Congo (RDC) et dans la région, indique un communiqué de presse parvenu au Journal L’Avenir. La ministre a fait cette annonce alors qu’elle concluait une visite de deux jours en RDC, dans le cadre du renouvellement de l’engagement du Canada envers l’Afrique et de sa volonté à travailler en collaboration pour s’attaquer aux problèmes qu’affronte le continent.

En effet, la RDC est l’un des pays les plus pauvres du monde : plus de 87 p. 100 de ses habitants vivent avec moins de 1,25 $ par jour. En raison des conflits qui sévissent depuis des années, plus de 3 millions de personnes ont dû être déplacées à l’intérieur du pays. Les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables, puisqu’ils disposent de moyens limités pour soutenir leurs familles, ont un faible accès à des services de santé sexuelle et reproductive et sont plus à risquede subir de la violence sexuelle et fondée sur le genre.

Conformément à la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada, les initiatives annoncées aujourd’hui contribueront à surmonter certaines de ces difficultés et à améliorer la vie des Congolais les plus vulnérables, en particulier les femmes et les enfants : en aidant à protéger les droits de plus de 95 000 enfants de la rue, jeunes à risque et enfants travaillant dans des mines et à proximité de celles-ci; en élargissant l’accès des femmes et des filles à la gamme complète des services de santé sexuelle et reproductive; en fournissant une aide humanitaire vitale à plus de 578 000 personnes touchées par des conflits; en renforçant le pouvoir des femmes en leur permettant d’acquérir les compétences etl’accès aux produits financiers dont elles ont besoin pour soutenir leurs collectivités et leurs familles, afin de favoriser une croissance au service de tous.

Lors desa visite en RDC, la ministre Bibeau a rencontré plusieurs femmes, jeunes et représentants gouvernementaux, ainsi que des représentants de partenaires humanitaires et du milieu du développement, pour déterminer comment le Canada peut continuer à promouvoir le plus efficacement possible l’avancement des droits des femmes et des filles.

La ministre a aussi souligné l’importance de la bonne gouvernance en RDC. Dans ce contexte, seule une solution politique permettra au pays de sortir de la crise. C’est pourquoi le Canada réclame la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016 et la tenue d’élections présidentielles dans les plus brefs délais.

« Les femmes et les filles sont au cœur de l’aide canadienne en RDC. Ils sont des agents essentiels de changement pour rendre les familles et les collectivités plus fortes. Près de 50 %de la population de la RDCamoins de 15 ans. Le soutien offert par le Canada contribuera à satisfaire les besoins des personnes les plus vulnérables et à assurer que les femmes et les jeunes aient la possibilité de réussir et puissent atteindre leur plein potentiel», l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

Les faits en bref

La RDC est l’un des plus importants bénéficiaires de l’aide internationale. L’engagement de longue date du Canada à l’égard de la promotion des droits des femmes et des filles, et sa volonté de lutter contre la violence sexuelle et fondée sur le genreont fait de lui un chef de file reconnu dans ce domaine; En 2015-2016, le Canada a octroyé près de 85 millions de dollars en aide au développement et en aide humanitaire à la RDC; De ce montant, 16 millions de dollars ont été affectés par l’intermédiaire du programme bilatéral du Canada et 35 millions par l’intermédiaire de ses partenaires multilatéraux; 14 millions ont été consacrés à l’aide humanitaire, 3 millions à des projets réalisés en collaboration avec des partenariats pour l’innovation dans le développement, et 17 millions à d’autres investissements, par exemple par le biais del’Association internationale de développement de la Banque mondiale.

 

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse