Ministre de la Femme, Famille et Enfant: Lucie Kipele réconforte les filles-mères prises en charge par l’ASEDEF

par -
0 786
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En vue de sanctionner la fin de la formation de sa quatrième promotion de l’option coupe et couture, l’Association pour l’encadrement des enfants délaissés et filles-mères (ASEDEF) a organisé, vendredi 05 février 2016 dans l’avant-midi au Centre Carter de Kinshasa, la cérémonie de remise des brevets aux lauréates. Madame la ministre de la Femme, Famille et Enfant Lucie Kipele Aky Azua a rehaussé de sa présence cette importante manifestation, visant la promotion de la jeune fille congolaise.

Au menu, il y avait entre autres les discours des officielles et des organisateurs, la présentation de l’association. Tout ponctué par le rapport de formation de cette quatrième promotion, laquelle a duré neuf mois. Le programme du jour a prévu des moments de détente avec saynète et défilé de mode, suivis de la remise des brevets aux lauréates et leurs témoignages, les cris de cœur des enfants pris en charge par l’ASEDEF, etc.

Après avoir procédé à la remise des brevets aux lauréates, la ministre de la Femme, Famille et Enfant a prononcé un discours, se disant réjouie d’assister à cette cérémonie. Elle a félicité et encouragé la présidente de l’ASEDEF pour la noblesse de son œuvre sociale qui, a-t-elle dit, mérite d’être soutenue. « Il n’y a pas de meilleur investissement pour n’importe quelle société que celui qui est consacré à l’éducation et à l’instruction des enfants : pépinière pour la société de demain », a relevé la ministre. Elle a également félicité les lauréates de la quatrième promotion en coupe et couture de l’ASEDEF, leur souhaitant une brillante carrière. Mme Lucie Kipele a enfin indiqué que le phénomène des enfants délaissés et des filles mères est l’affaire de tous : Gouvernement, familles, églises, Ong, associations, etc. C’est ainsi qu’elle a invité tout le monde à travailler la main dans la main, dans la perspective et la détermination de vaincre ce fléau.

La présidente de l’ASEDEF, Sophie Ngalula Mukuna a prononcé un discours en guise remerciement. Débordée de joie, elle a dit : « merci au Dieu Tout-Puissant et au Seigneur Jésus-Christ ». Elle a adressé ensuite ses remerciements à Mme la ministre de la Femme, Famille et Enfant, aux organismes internationaux et à ses partenaires, tous ceux qui contribuent à la bonne marche de l’ASEDEF.

Dans le mot d’introduction, l’organisation a précisé que cette formation s’inscrit dans le cadre de l’initiative visant à contribuer à la valorisation et l’intégration sociale de la femme à travers un métier d’utilité communautaire pour participer au développement de son milieu. « La mise en œuvre de ce programme jusque-là, souffre du manque d’appui extérieur. Profitant de l’occasion, nous lançons l’appel pour un partenariat accru, pour le développement en faveur des filles-mères et des enfants délaissés pris en charge par l’ASEDEF ».

Aussi, a-t-on appris, l’accès à la formation pour les apprenantes de cette quatrième promotion que l’ASEDEF vient de réaliser, a été sans aucune condition ni financière, ni matérielle pour les bénéficiaires. Et que cette cérémonie constitue un signal fort, symbolisant la revalorisation et la réintégration socio-économique de la femme congolaise au sein de la société.

« Nous sommes donc persuadés du bon travail abattu par ces filles, qui les rend utiles à la société, et chacune des lauréates a acquis des capacités et des compétences nécessaires pour être productives et autonomes, en vue de se procurer des boucliers sociaux contre toute forme d’exposition aux risques des violences faites à la femme », soulignent les organisateurs.

Signalons que l’ASEDEF a été créée le 03 mars 2000. Dans une présentation succincte, l’on a indiqué que cette Asbl dont le siège social et administratif est situé dans la commune de Mont-Ngafula, a pour mission la promotion et l’encadrement de la femme en général, de la fille-mère et la protection de l’enfant, en particulier dans les domaines de développement social. Cela touche notamment à la promotion des droits humains, du genre et de l’éducation à la nouvelle citoyenneté, à la micro-finance, la solidarité et l’action sociale, à la formation/information et au développement socio-économique pour l’autonomisation de la femme.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse