Minaku perspicace: Une session de mars 2018 vouée aux enjeux électoraux

Aubin Minaku rend hommage aux mamans maraîchères hier/Ph. Remy
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La rentrée parlementaire a effectivement eu lieu ce jeudi 15 mars 2018, conformément à la Constitution. Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko, a procédé cet après-midi, à l’ouverture officielle de la session ordinaire de mars 2018.

Dans son discours solennel, le speaker de la Chambre basse du Parlement a d’abord fait mention spéciale de la coïncidence heureuse de l’ouverture de cette session au beau milieu du mois consacré aux droits de la femme. Ainsi, Aubin Minaku, au nom de toute son institution, a d’abord rendu hommage à la femme, « particulièrement à la maman maraîchère ».

Ce qui a expliqué une présence massive de ces mamans invitées à assister à la cérémonie d’ouverture de la session, au sein de l’hémicycle du Palais du peuple. Et signalons en passant qu’à la fin de la cérémonie, le premier des députés nationaux a même accueilli personnellement ces femmes agricultrices et leur a offert quelques cadeaux pour la circonstance.

Poursuivant son speech, Aubin Minaku a invité le Gouvernement « à assurer l’encadrement et l’accompagnement des femmes rurales et des femmes maraîchères, afin d’améliorer leurs méthodes de production et de les organiser, notamment en coopératives pour la mutualisation de leurs efforts ». Après un bref bilan des six ans de la législature, Aubin Minaku a indiqué que cette session de mars 2018 est en fait, la dernière session ordinaire normale de la présente législature.

« Le 15 juin prochain, nous serons à six mois des élections du 23 décembre. Avant le 15 septembre, date de la reprise de nos travaux pour la session budgétaire, ce sera déjà le temps de la pré-campagne électorale à tous les niveaux. En principe, lorsque nous nous réunirons le 15 décembre pour clôture la session, on sera déjà en pleine campagne électorale, qui, elle, démarre un mois avant, c’est-à-dire, qu’elle devrait commencer le 21 novembre », a expliqué le président de l’Assemblée nationale du haut de la tribune.

Il a affirmé ensuite que les élections le 23 décembre prochain, c’est la priorité des priorités. Ainsi, a-t-il souligné, l’adoption de la loi fixant la répartition des sièges par circonscription électorale pour les élections législatives et provinciales, est inscrite parmi les priorités.

Il a aussi parlé de la situation du remplacement du délégué de l’UDPS à la CENI ainsi que quelques autres situations qui feront l’objet de l’examen au cours de cette session parlementaire ordinaire de mars 2018. « Cette session sera donc vouée aux enjeux électoraux… », a fait savoir Aubin Minaku.

Il appelle le peuple congolais dans sa diversité à s’inscrire résolument dans le processus électoral, à ne pas céder aux appels à la division et à la violence. Aussi, invite-t-il tous les acteurs politiques et ceux de la Société civile, les associations, les confessions religieuses et autres, tous sans exception, à œuvrer pour l’amélioration et la réussite des prochaines échéances électorales.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse