Minaku clôture sa mission à Idiofa

par -
0 1301

Le candidat Président de la République du Front commun pour le Congo (FCC), le numéro 13 est bien vendu à travers tout le territoire d’Idiofa. Ce, grâce à Aubin Minaku qui vient de parcourir l’ensemble de son fief électoral pour battre campagne en faveur d’Emmanuel Ramazani Shadary. Mais aussi, pour sa propre réélection à la députation nationale. Une campagne électorale bien réussie, avec des résultats probants, selon des témoins sur place.

En sa double qualité de cadre du FCC et secrétaire général de la Majorité présidentielle, l’honorable président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko, a passé toute la semaine dernière dans son fief électoral pour sensibiliser ses frères et sœurs du territoire d’Idiofa dans la province du Kwilu, à voter pour Emmanuel Ramazani Shadary, candidat Président de la République numéro 13. Mais aussi, à l’élire de nouveau comme député national, étant lui-même le candidat n°208 aux législatives nationales.

Signalons d’abord qu’en leader incontournable et incontestable dans sa terre natale, un accueil délirant a été réservé à Aubin Minaku Ndjalandjoko ainsi qu’à sa chère épouse, Mme Daddie Minaku Butshianga, à leur entrée dans la ville d’Idiofa, chef-lieu du territoire du même nom. Le temps pour eux de communier avec la masse populaire.

Des témoins sur place nous rapportent que dans cette marée humaine, l’on pouvait également apercevoir à perte de vue, un nombre impressionnant de drapeaux de différents partis politiques. Ce qui confirme la présence remarquable des militants et combattants du FCC dans cette grande ville.

Dans son adresse à la population nombreuse d’Idiofa, Aubin Minaku Ndjalandjoko lui a d’abord expliqué ce que c’est la démocratie, un système politique consistant également à consolider l’unité dans la diversité. Ce, avant d’inviter ses sœurs fadiolaises et ses frères fadiolais à opérer des choix judicieux lors des prochaines élections générales. Notamment, en votant pour Emmanuel Shadary à la présidentielle, ainsi qu’aux autres candidats du FCC aux législatives nationales et provinciales.

Aubin Minaku a ensuite appelé cette population fadiolaise à voter Emmanuel Ramazani Shadary comme futur Président de la République démocratique du Congo aux prochaines élections. D’abord, parce que c’est le candidat présenté par le Président de la République Joseph Kabila et le FCC, entendu, Front commun pour le Congo.

Et puis, Ramazani Shadary est le choix idéal pour un meilleur avenir de la Rdc et pour la continuité de la politique de l’émergence du pays, amorcée ainsi par le Chef de l’Etat Joseph Kabila. Pour Aubin Minaku, Shadary est le choix de la stabilité, de l’unité nationale et de la consolidation de la paix. D’où le slogan « Kalayi Ngangu, Kalayi Tekiniki ».

Aubin Minaku a aussi appelé la population fadiolaise au civisme. Question de bannir les invectives et les injures que pullulent certains politiciens en perte de vitesse et sans arguments.

Tout Kipuku acquis à Emmanuel Shadary

Après avoir appelé la population à voter massivement Emmanule Ramazani Shadary, et rassuré la tenue des élections, Aubin Minaku a quitté à pied, la tribune d’honneur d’Idiofa situé non loin du Bureau du territoire. Et accompagné d’une foule en liesse, il a parcouru plus de 7 Km à pied jusqu’au quartier Manding où il a visité les travaux d’asphaltage urbain qui s’effectuent sur la ville d’Idiofa.

Lesquels travaux, signale-t-on, sont réalisés sous sa propre impulsion et l’implication personnelle du Président de la République Joseph Kabila.

Quittant la ville d’Idofa, Aubin Minaku Ndjalandjoko s’est lancé à l’intérieur du territoire pour poursuivre sa sensibilisation. Pour la première étape, le cap a été mis sur le territoire pilote de Kipuku, situé à 58 Km du chef-lieu.

Tout au long du chemin avant d’atteindre son territoire d’origine de Kipuku, le président de l’Assemblée nationale a été plusieurs fois intercepté par des masses populaires qui l’attendaient de pieds fermes pour l’accueillir sur différents villages.

Notamment à Libaya Bitshambele où Aubin Minaku a communié avec la population. Et il a sensibilisé cette population sur la nécessité de voter utile. Mais surtout, à voter pour Emmanuel Ramazani Shadary à la présidentielle, ainsi que lui-même à la députation nationale.

Le même message a été répercuté à la mission catholique de Wilambongo. Ici, le député élu et réélu d’Idiofa a pu faire des dons en nature aux prêtres. Notamment, un lot d’ordinateurs portables (lap-top).

Dans le cadre de sa sensibilisation, Aubin Minaku a fait réfléchir la population en lui racontant une anecdote : « On devient ami d’un enfant dont le père est propriétaire d’un élevage porcin avant. Car, le jour où son père va tuer le porc, tu pourras avoir un morceau ».

Ensuite, il a affirmé ce qui suit : « Emmanuel Ramazani Shadary est mon frère. Il était parmi les sept députés nationaux qui m’ont soutenu pour que je fasse sept ans en tant que président de l’Assemblée nationale. Et je vous assure que cela n’est pas une chose facile dans notre pays. Voter Emmanuel Ramazani Shadary est très bénéfique pour la poursuite des travaux amorcés. Par le fait qu’Emmanuel Ramazani Shadary est mon frère, et si nous le votons massivement, notre territoire va beaucoup bénéficier ».

A 7 Km de Kipuku-centre, la population du village Ndumba a également réservé un accueil chaleureux à Aubin Minaku. Et après avoir écouté le message de sensibilisation de leur député national, les habitants de ce village se sont également résolus de voter massivement le candidat n°13 à la présidentielle, Ramazani Shadary. Mais aussi le candidat n°208 à la députation nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko.

Acceuilli triomphalement au chef-lieu de son territoire d’origine de Kipuku-centre avec son épouse Daddie Minaku Butshianga, Aubin Minaku a fait le pied de n’entrée de la cité jusqu’à la tribune d’honneur où il a tenu un meeting populaire. Des témoins sur place indiquent que tout au long de son chemin, il n’y a eu que des drapeaux des partis de la Majorité présidentielle et du Front commun pour le Congo qui étaient visibles.

On dirait que les partis d’autres familles politiques n’existent pas sur le territoire d’Idiofa.

Lepetit Baende et Bona Gata/depuis Idiofa

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse