Milice Kamwena Nsapu : qui manipule la jeunesse ?

par -
0 555
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Autrefois havre de paix, le Kasaï-Central vit une situation inédite avec l’affaire Kamwena Nsapu qui est loin d’être finie. Après toutes les réunions tenues aussi bien au Kasaï qu’à Kinshasa, la paix est loin d’être acquise dans cette partie du pays.  Les derniers rebondissements à Tshimbulu ayant fait plus de 35 morts, démontrent que ce conflit d’origine coutumière n’est pas à son dernier épisode. Le gouvernement Badibanga, soucieux de ramener la paix dans l’espace kasaien, utilise l’approche du dialogue, même si l’Etat pour la protection de sa population, a des limites que nul ne peut franchir.

Une jeunesse manipulée

Il  est difficile à ce jour de dire quelles sont les revendications réelles et républicaines de cette milice tribale. La plupart de jeunes qui s’y engagent ne connaissant ni les tenants, ni les aboutissants du combat qui les opposent aux forces de l’ordre. Ils sont manipulés et roulés par les politiciens en mal de positionnement qui se servent de ce genre de conflits pour se repositionner. L’on raconte à cette jeunesse pauvre et désœuvrée que tous leurs malheurs viennent du gestionnaire actuel de leur province et qu’il suffit de le renverser pour obtenir un bonheur total. Ne pouvant faire la part de choses entre les revendications sociales légitimes et les moyens utilisés pour les obtenir, ces jeunes gens drogués à souhait, tombent dans le piège des politiciens véreux qui se servent souvent du peuple pour assouvir leur soif du pouvoir.

Qui est derrière toute cette logistique mise en place par la milice et qui lui permet de se déplacer, se nourrir et combattre ? La famille du défunt Kamwena Nsapu est-elle derrière tous ces combats ou s’agit-il de la récupération  par d’autres forces soucieuses de semer du désordre dans le grand Kasaï ? Autrement, comment expliquer que cette milice arrive à semer des troubles à Mwene-Ditu, loin de la chefferie à problème. Qu’est-ce que Kamwena Nsapu a à avoir avec la ville de Tshikapa dirigée par d’autres autorités aussi bien administratives que coutumières ? L’on se sert facilement de ce nom connu depuis quelques mois pour cacher des règlements de compte entre autorités coutumières rivales. Pas impossible qu’on entende ce nom Kamwena Nsapu à l’origine des conflits armés  dans des provinces autre que kasaiennes.

Conséquences regrettables

Avant ce conflit, le grand Kasaï était déjà suffisamment rongé par la misère,  après la baisse drastique du prix des matières premières. Le diamant qui faisait autrefois la fierté du Kasaï a cédé la place au chômage et à la frustration. En détruisant le peu d’infrastructures qu’il y avait encore dans cet espace national, la milice Kamwena Nsapu n’a fait qu’aggraver une situation déjà déplorable.

Des Commissariats de la police brulés, des magasins, boutiques, maisons, véhicules aussi bien de l’état que des particuliers incendiés n’ont rien arrangé. D’où viendra le budget de la reconstruction quand on sait que le pays lui-même est confronté à d’énormes difficultés. Plusieurs villages n’ont pas su cultiver normalement en respectant la saison de semi ou de récolte. La population s’est cachée durant plusieurs semaines dans la brousse et se prépare à affronter la disette et le dénuement.  Pourquoi les conflits coutumiers dans une circonscription bien déterminée du Kasaï peuvent pourrir la vie à des millions d’hommes et femmes au point qu’avant tout déplacement au Kasaï, on se pose quelques questions d’ordre sécuritaire. Il est temps que tout cela cesse et que la paix revienne comme par le passé.

(Simon Kabamba)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse