Michel Kirumba présentant le rapport 2015 de Transco

par -
0 743
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Nous devons maintenir le cap, surtout que le gouvernement nous accompagne »  

Le rapport 2015 de Transco dévoile des perspectives heureuses pour ce géant du transport en commun en RD Congo. Dans son allocution du samedi dernier à cet effet, le directeur général ai, Michel Kirumba Kimuha s’est dit satisfait des efforts fournis pour contenir numériquement les agents. Cela étant, l’entreprise pourrait passer à la vitesse supérieure, dans le cadre de ses objectifs. « Dans la gestion des ressources humaines, l’effectif du personnel a été maîtrisé à 2.714 agents pour 478 bus actifs, soit un ratio d’environ 6 agents par bus, contre une prévision de 7 », a-t-il indiqué, à l’occasion de la présentation solennelle du rapport su-évoqué. L’autorité a abordé son allocution en quatre points : le rappel et la motivation de la présentation au public du rapport d’activités de Transco ; le rappel des objectifs assignés à Transco ; les réalisations de l’année 2015 ; les perspectives d’avenir. « La motivation profonde de la présentation officielle  du rapport d’activités de Transco au public, tient de l’obligation que nous avons en tant que mandataire public, de rendre compte à la population congolaise tout entière, propriétaire de Transco,  et à la presse dont le rôle est prépondérant dans la transmission de la bonne information et surtout dans l’éducation des masses », a-t-il relevé.

Le pari de maintenir le cap

L’orateur a exprimé, sur la même lancée, ses hommages aux  autorités du pays, « au regard de toutes les réalisations  positives », a-t-il insisté.

  « Nous devons maintenir le cap, surtout que le gouvernement nous accompagne », a relevé le DG, précisant que l’appui sur « le partenaire » gouvernement de la République permet notamment à l’entreprise de braver des difficultés. « Rappelons qu’il y a bientôt deux ans que Transco ne bénéficie plus de l’assistance technique de la Régie autonome de Transports Parisiens-aile internationale, RATP-I. Au regard des objectifs à atteindre, nous nous sommes engagés en perspectives, à mener pour 2016 les actions suivantes : Continuer à conquérir l’engagement constructif et honnête des agents, afin d’obtenir la meilleure contribution  de chacun, capable de conférer à Transco une telle performance aux standards les plus élevés et reconnus au niveau africain et international ; poursuivre la gestion très rigoureuse des ressources provenant des recettes d’exploitation suivant  les orientations pertinentes du Business Plan de Transco ; poursuivre la modernisation de l’exploitation des bus pour en garantir la rentabilité, à l’aide des outils disponibles tels que le tracking, la billettique électronique, les cartes magnétiques d’abonnement et les panneaux d’affichage des heures de passage des bus aux terminus ; poursuivre les recherche de financement pour organiser le transport interurbain, à l’aide des bus climatisés avec sièges confortables ; poursuivre le plaidoyer auprès du gouvernement de la République pour accroître le parc automobile à 800 bus dans la ville de Kinshasa, afin d’augmenter l’offre de transport au regard de la demande grandissante de passagers par jour ; poursuivre le plaidoyer auprès du gouvernement pour démarrer le transport urbain dans quelques grandes villes de la RDC, notamment à Kisangani et à Lubumbashi.

Un rapport d’activités distillé en cent-trente-neuf pages

Le rapport présenté sous format magazine, s’étend sur sept (7) parties et 139 pages. La première est consacrée à l’introduction générale, la deuxième s’étend sur l’exploitation,  la troisième  dépeint la maintenance. La quatrième partie présente les ressources humaines, la cinquième renseigne sur l’administration et les finances. La conclusion et l’annexe font l’objet des deux dernières parties. « Le comité de gestion fait parvenir au ministère de tutelle un rapport mensuel », a indiqué le DG.

Tous les indicateurs de gestion suivant le Business  Plan sont au vert. En effet, le chiffre d’affaires de l’année  s’élève à environ 24 milliards de CDF contre une prévision de 16 milliards ; les charges réalisées à l’année, hors carburant et hors amortissement, s’élève à environ 22 milliards de CDF contre une prévision de 23 milliards  de CDF ; le solde de gestion, hors  amortissement et hors carburant, est d’environ 1,6 milliards de CDF en positif, contre une prévision de 7 milliards de CDF en négatif ; le solde de gestion avec amortissement et hors carburant est d’environ 11 milliards en négatif contre une prévision de de 20 milliards de CDF en négatif ; le gouvernement de la RDC a payé le carburant pour Transco, au titre de subvention pour un montant d’environ 12 milliards de CDF ; l’entreprise a payé au titre de toutes les cotisation sociales et taxes à l’Etat, un montant d’environ  3 milliards CDF.

  Démolisseurs de bus, saturation et dégradation de la chaussée : difficultés à surmonter

L’incivisme routier et l’absence de règlementation routière adaptée aux réalités de circulation dans les villes pour éliminer les embouteillages  qui occasionnent des manques à gagner considérables ; la saturation du réseau routier suite à la dégradation de la voirie, causant des accidents et plusieurs pannes sur nos bus, telles que les perforations de pneus et les déformations de barres de direction ; l’incompréhension et le nombre très élevé d’hommes en uniforme qui agressent nos équipages jusqu’aux coups et blessures déplorés plusieurs fois, lorsqu’on tente de limiter leur nombre d’accès au bus conformément à l’arrêté ministériel qui a limité à quatre le nombre d’éléments en uniforme et par course ; l’absence de subvention d’équilibre pour compenser le faible tarif appliqué ; financer les investissements divers et la constitution des réserves nécessaires pour le renouvellement des bus.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse