Michel Bongongo marque encore les points et hisse l’OR à la 1ère place

par -
0 457
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A la question de savoir, quel regroupement politique ou de la société civile et quelle personnalité indépendante a, selon vous adressé un message ou fait une déclaration que vous avez apprécié au sujet de la tenue du dialogue national inclusif ? Unanimement, les personnes interrogées par le Sondage Echos d’Opinion du 15 juillet au 15 août 2016 plébiscitent l’Opposition Républicaine de 87%, la Conférence Episcopale Nationale de la Rdc 72%, Maman Sidiku, chef de la MONUSCO 70,8%, l’Union Européenne 65,7%, la Majorité Présidentielle: 57%, le Rassemblement des Forces acquises au changement 56%, le Groupe de soutien au dialogue 55%, le Front des Démocrates 53,4 %, l’Opposition extra-parlementaire 51,2%, etc.

Au regard des résultats obtenus, indique le Sondage Echos d’Opinion, le haut du tableau est occupé par Michel Bongongo, SG de l’UFC et de l’Opposition républicaine. Le message de l’autorité morale de l’UFC et de l’Opposition républicaine, Léon Kengo Wa Dondo qualifiant d’incitation à la violence les messages livrés à leurs militants respectifs par la Majorité Présidentielle et le Rassemblement des Forces acquises au changement à l’occasion des rassemblements populaires qu’ils ont organisé le vendredi 29 juillet pour la première et le dimanche 31 pour le second, tout en préconisant pour sa part la tenue du Dialogue national et inclusif, a été apprécié par 87% des Congolais. Il est talonné par l’Abbé Léonard Santedi, lui aussi Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo dont le message des Evêques disposés à continuer les contacts en vue de décanter quelques obstacles qui font retarder la tenue du Dialogue national inclusif, a recueilli 72%. En troisième place du classement se trouve une personnalité internationale en la personne de Maman Sidiku, chef de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la RDC (MONUSCO) qui a obtenu 70,8% d’opinion favorable pour son message invitant les acteurs politiques de différents bords de l’échiquier politique à se ressaisir et à agir rapidement pour éviter que l’impasse actuelle dégénère en crise grave susceptible de plonger le pays dans la violence.

Ensuite vient en quatrième position l’Union Européenne, qui s’est déclarée mobilisée pour la tenue du dialogue national inclusif, tout en exhortant le Gouvernement congolais ainsi que toutes les parties concernées à créer des conditions pour son démarrage le plus rapidement possible. Cette déclaration a été bien reçue par 65,7%. La cinquième place du classement est occupée par la Majorité Présidentielle, qui a obtenu 57% d’opinion favorable suite au soutien accordé à la tenue du Dialogue et celui apporté à son Facilitateur au cours de son meeting du vendredi 29 juillet 2016.

  1. Fiyou Ndondoboni, une personnalité politique congolaise, leader du parti Orange sort, pour sa par de l’incognito pour avoir préconisé la saisine de la Cour constitutionnelle conformément à l’article 162, au cas où les élections n’auront pas lieu avant le 19 décembre pour faire constater la violation de l’article 73. Il a recueilli 56,5% des suffrages et occupe la 6ème place parce que les Congolais ont jugé pacifique son moyen de recours. Il est suivi de prêt par le Rassemblement des Forces acquises au Changement parce que 56% des Congolais ont apprécié sa déclaration selon laquelle, il est déclaré prêt à aller au dialogue sans le facilitateur actuel. Il est classé 7ème.

Le Groupe de soutien au dialogue se confirme

La huitième place est revenue au Groupe de soutien au dialogue, qui a recueilli 55% des voix exprimées. Cette frange de l’opinion congolaise a jugé son objectif visant à lancer le processus du lancement du dialogue au plus vite comme une voie pacifique capable de décrisper la crise politique actuelle en RDC.

A l’avant dernière position du classement se trouve le Front Démocrates avec 53,4% des voix recueillies. Cette plate-forme de l’Opposition estime que le Président Joseph Kabila doit s’assumer.  Au bas du tableau des mieux cotés se trouve l’Opposition Extra-parlementaire, qui a indiqué la voie par laquelle le Gouvernement peut réunir les moyens nécessaires à l’organisation des élections. La suggestion de la vente d’une concession minière non exploitée en vue réunir les moyens financiers nécessaire à l’organisation des élections a recueilli l’avis favorable des 51,2% de l’opinion nationale et lui a hissé en dixième position.

Selon les résultats obtenus à la suite de l’enquête menée par Echos d’Opinion, il est aisé de constater que les Congolais dans leur écrasante majorité ne veulent pas que la classe politique, la société civile et la communauté internationale les conduisent à une situation de violence. Raison pour laquelle les messages et déclarations prônant la modération ont été les mieux appréciés.

Sur le plan politique, il a été constaté que l’Opposition Républicaine qui a pour autorité morale le Président du Sénat, l’honorable Léon Kengo Wa Oondo, demeure constat dans ses prises de position préconisant la modération pour éviter le pire à la population congolaise. Une constance qui lui a permis d’occuper, presque en permanence le top du tableau des regroupements politiques, de la société civile ou des personnalités les mieux cotés dans leurs prises de position sur la manière de résoudre la crise politique actuelle.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse