Mettre un terme au phénomène « Kamwina Nsapu » Emmanuel Ramazani Shadari mobilise le Grand Kasaï

par -
0 684
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est depuis le mardi 31 janvier dernier que le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadari consulte la notabilité du Grand Kasaï afin de trouver une fois pour toute une solution durable pour mettre fin au conflit alimenté pour raisons diverses par les miliciens du chef coutumier Kamwina Nsapu. Après les Gouverneurs de trois provinces (Kasaï, Kasaï-Central et Kasaï-Oriental), quelques membres du Gouvernement et les ministres provinciaux, tous de l’espace Kasaï, le VPM a reçu hier dans son cabinet de travail les chefs coutumiers ainsi que la Fondation Grand Kasaï.

Pour l’ex-ministre de la Jeunesse, sport et loisir, Denis Kambayi qui conduisait la délégation de la Fondation Grand Kasai, nous avons eu une grande réunion avec le VPM et le vice-ministre de l’Intérieur  autour de la question du Grand Kasaï. Une situation qui a commencé au Grand Kasaï. A l’en croire, il est question maintenant que les notables du Grand Kasaï, se rendent à un autre cadre pour examiner toutes ces questions et faire des recommandations par écrit. Les questions sont très bien connues. Nous ne sommes pas là pour remuer le couteau dans la plaie, dit-il.

A l’occasion, il a lancé le message suivant à la population : « Tous ceux qui nous suivent à partir du Grand Kasaï ont vu d’abord le geste du Gouvernement en ce qui concerne la libération de 50 de nos frères qui étaient derrière Kamwena Nsapu. Nous sommes réellement à la recherche de solution et de comprendre la genèse de ce problème et de trouver la solution une fois pour toute, en ce qui concerne le conflit coutumier qui peut exister et tout autre problèmes d’incompréhension entre frères. Parce que même la guerre de 40-45 a fini par une négociation », martèle-t-il, avant de dire que dans les jours qui viennent, il y aura une grande délégation qui ira à Kananga dans le cadre de Barza intercommunautaire, afin de trouver des solutions à tous nos problèmes. Mais pour le moment, nous devons tous regarder dans la même direction parce que la paix est une nécessité importante pour le développement de l’espace Grand Kasaï. Nous en avons besoin. Que tous ceux qui nous suivent puissent comprendre que c’est le temps d’enterrer la hache de guerre, qu’ils ne suivent pas n’importe quel message de n’importe quel politicien ici à Kinshasa ou ailleurs, pour continuer à envenimer la situation sur le terrain parce que nous avons besoin que tous nos frères qui sont sur terrain, parce que nous avons besoin que tous nos frères qui sont en brousse rentrent dans les villages, que les écoles et la vie reprennent.

Bien que difficile par rapport à la situation qu’ils sont en train de traverser aujourd’hui, nous ne voulons pas entendre qu’il y a eu encore d’autres conflits soit sur les auspices de qui que ce soit. Le travail que nous allons faire entre notables tout à l’heure, nous permettra de déposer le document entre les mains du VPM et nous aurons encore une tripartite dans les jours qui viennent entre les notables du Grand Kasaï, les Députés Nationaux et Sénateurs du Grand Kasaï résidant ici à Kinshasa ainsi que nos Gouverneurs qui sont ici autour du VPM afin de produire le cahier de charge définitif et que nous puissions voir ensemble comment résoudre ce dossier.

Les 26 commissaires provinciaux de la Police à Kinshasa

Il sied de souligner que le Président de la République a invité tous les Commissaires provinciaux de la Police National Congolaise de toutes les 26 provinces à Kinshasa, pour qu’on se réunisse dans ce qu’on appelle au Conseil Supérieur de la Police, le Commandement de la Police. « Compte tenu de son agenda, nous avons eu comme ordre du jour, faire l’évaluation du travail qui a été abattu par la PNC en 2016. Un travail que nous avons apprécié. Mais également, nous avons fait des projections, ce que nous pouvons avoir comme travail de la Police à court, moyen et long terme, notamment ici c’est l’année 2017 », a indiqué Emmanuel Ramazani Shadari, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité.

Disons que les commissaires provinciaux de toutes les 26 provinces étaient présents et chacun a donné l’état de lieu de sa province. Dans l’ensemble, la réunion s’est bien déroulée dans la convivialité. Déjà à partir de vendredi, après le rapport que j’aurai à soumettre au Commandant suprême, nous allons demander aux commissaires provinciaux de rentrer dans leurs provinces respectives avec les instructions du Chef de l’Etat. C’est une réunion qui a duré trois heures du temps.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse