Mercredi devant le Conseil de sécurité: Antonio Gueteres sollicite le renouvellement du mandat de la Monusco

par -
0 379
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est lors de la présentation de son rapport sur la situation en République démocratique du Congo devant les membres du Conseil de sécurité, que le Secrétaire général de l’Onu a sollicité le renouvellement du mandat de la Monusco. La menace croissante des violences à travers le pays et la nécessité de soutenir la création d’un climat propice à la tenue des élections crédibles en Rdc, seraient les deux principales motivations du Secrétaire général des Nations unies. Pour Antonio Guteres, le principal objectif stratégique de la Monusco pour les 12 à 18 mois à venir sera d’aider à créer un climat propice à la tenue opportune des élections pacifique, inclusives et crédibles, conformément aux dispositions de l’accord politique.

Dans son rapport, le Secrétaire général des Nations Unies a également exprimé le besoin de renforcer les capacités de la police de la Monusco, afin de lui permettre de faire face aux défis sécuritaires sur le terrain. Selon lui, les menaces à l’encontre des civils ne sont plus concentrées uniquement dans l’Est de la Rdc. Pour Antonio Guteres, deux unités de la police constituées seraient nécessaires pour améliorer la mobilité des unités de la police existantes et ce, vue la menace croissante des violences ou la situation politique. Le Secrétaire général des Nations Unies a en outre souligné que cela n’entrainera aucune augmentation du nombre global de contingents sur terrain. C’est fort de l’analyse de ce rapport que Antonio Guteres a recommandé au Conseil de sécurité de l’ONU une prorogation du mandat de la Monusco jusqu’au 31 mars 2018.

« La violence de proximité et les affrontements interethniques s’étaient multipliés et étendus des Zones déjà touchées par les conflits années, telles que les provinces des Nord et Sud-Kivu, la province du Tanganyika, les trois provinces du Kasaï et à la province du Kongo Central. Les activités des groupes armés dans l’Est du pays, sans oublier l’ex-mouvement du 23 mars », fait notamment remarquer le rapport.

Au regard de ces motivations, la prochaine résolution du Conseil de sécurité portant renouvellement du mandat de la Monusco aura la chance d’être adoptée. Car, c’est cette résolution qui définira le rôle à attribuer aux Nations Unies pour  leur soutien à l’organisation des prochaines élections en Rdc.  Il faut rappeler que les Etats contributeurs avaient déjà conditionné leur apport à la publication d’un calendrier électoral réaliste.

Entretemps, la volonté souveraine du gouvernement de s’approprier  complétement le financement du processus électoral est salué par plus d’un observateur. Les opérateurs annuels de la MONUSCO coûtent 1,3 milliards de dollars américains. Ce montant couvre le fonctionnement et la prise en charge des effectifs déployés soit 22.000 personnes dont 19. 000 hommes en uniformes. Si l’ONU n’envisage qu’une réduction de 1700 casques bleus en attendant l’amélioration de la sécurité sur terrain, la Rdc de son côté souhaite que ces effectifs soient réduits de moitié d’ici la fin de l’année en cours. Il est évident que tous les Etats membres de l’ONU sont juridiquement tenus de s’acquitter de leur part des dépenses des opérations de maintien de la paix, conformément aux dispositions de l’article 17 de la Charte des Nations Unies. Parmi les 16 opérations de maintien de la paix reparties à travers le monde, la Monusco est la plus grande en termes de budget. Pour l’exercice allant de juillet 2015 au 30 juin 2016, la Monusco a consommé à elle seule 1,3 milliards de dollars américains. Ce budget opérationnel se calcule sur base du mandat que lui a confié le Conseil de sécurité des Nations Unies. Il constitue par conséquent le document stratégique qui aligne les ressources nécessaires sur l’ensemble des objectifs de l’opération. Ainsi, ces ressources sont imputées dans le compte de la MONUSCO afin de lui permettre d’exécuter les dépenses opérationnelles, comme les frais de transport, les dépenses afférentes aux services logistiques et les dépenses du personnel.

Dans le budget global des Nations Unies, les USA y contribuent à hauteur de 28 %, le Japon 10%, l’Allemagne 7%, la France 7%, le Royaume Uni 6%, l’Italie 4%, la Russie 3%… la part de la Rdc est de 0,03% représentant environ 2,6 millions de dollars américains sur les 8,7 milliards du budget global.

(F.Anifa Kasemwana)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse