Le Japon est résolument engagé dans le déminage en République démocratique du Congo.

par -
0 1255
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Présentation du rapport de déminage MAG sur le Katanga

Le Japon est résolument engagé dans le déminage en République démocratique du Congo. Plusieurs millions de Yen ont été engagés depuis 2009, aussi bien dans le cadre de l’assistance bilatérale que multilatérale. Pour la Rdc, la contribution a déjà atteint 8 projets, dont celui de Mines Advisory Group (MAG),  tous à hauteur de 920 millions de Yen.

Ce mercredi 19 août 2015 a eu lieu à Kinshasa, de la présentation finale du rapport de Mines Advisory Group (MAG), relative au « Projet d’action de déminage humanitaire dans la province du Katanga », financé par le Gouvernement du Japon.

La cérémonie s’est déroulée dans les locaux de l’Ambassade du Japon, en présence de son ambassadeur en République démocratique du Congo  M. Shigeru Ushio ; de Mme Fabienne  Chassagneux, Directrice-Pays de MAG et des représentants du ministère de l’Intérieur ; du Corps diplomatique ainsi que des organisations de la société civile.

Dans son mot d’ouverture, l’Ambassadeur Ushio s’est réjoui de pouvoir partager la grande expérience que l’ambassade du Japon a eue avec MAG. Il a, par la même occasion, réitéré la détermination du Japon  pour lutter contre les mines antipersonnel.

La rencontre a été suivie de la présentation par l’ambassade du Japon de la contribution japonaise en la matière, tant dans le monde qu’en République démocratique du Congo.

Pour sa part,  Mme Chassagneux a présenté les achèvements des activités de dépollution dans la province du Katanga, qui ont permis d’inaugurer la route de Kakuyu, dans le territoire de Kabalo, au mois de mars 2015.

De l’argent engagé

Le financement octroyé à MAG pour la réalisation de ce projet, à hauteur de 632.010 dollars US, a été signé en 2014, dans le cadre de l’Aide Non-Remboursable des Petits Projets locaux (APL) du Gouvernement du Japon. C’est bien un programme d’appui destiné aux activités de la société civile.

Visant le déminage et à l’éducation des risques aux mines pour la population dans la province du Katanga, ce projet a permis de dépolluer les zones précédemment identifiées  comme les plus dangereuses par la contamination des mines et du reste des explosifs de guerre (REG).

Le Gouvernement du Japon soutient également les organisations onusiennes opérant dans ce domaine. Depuis 2012, le Japon a continuellement financé les projets d’UNMACC et d’UNMAS à hauteur de 9,6 millions de dollars américains au total. En particulier, celui de 2012 a abouti à l’Enquête nationale sur la contamination par les mines antipersonnel (National land mines contamination servey : NLCS), permettant de déterminer les zones contaminées par les mines dans le pays.

Le Japon promet de continuer à accompagner les efforts de la République démocratique du Congo et de la communauté internationale dans le domaine anti-mines, afin que ce pays s’acquitte des obligations stipulées dans la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel dite Convention d’Ottawa.

A propos de la Convention d’Ottawa

Adoptée le 18 septembre 1997, avec 192 pays-membres à ce jour, la Convention d’Ottawa est entrée en vigueur le 1er mars 1999. Alors que des pays comme les Etats-Unis d’Amérique, la Chine, l’Inde et la Syrie n’en sont pas encore signataires, le Japon qui l’a ratifiée en 1998 continue de leur faire appel.

Dans le cadre des obligations principales, la Convention d’Ottawa insiste sur l’interdiction totale de l’emploi, du développement, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel. Elle prône en outre la destruction de toutes les mines antipersonnel en possession des Etats-parties au plus tard 4 ans après l’entrée en vigueur de la Convention ainsi que la destruction de toutes les mines antipersonnel présentes sur des zones de son territoire dans les 10 ans après l’entrée en vigueur de la Convention pour chaque Etat-partie. La Convention prévoit aussi l’assistance à l’égard des victimes  des mines antipersonnel ainsi que la coopération en matière de dépollution et déminage.

(Emmanuel Badibanga)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse