Mende recadre : « On n’ agresse pas les gens dans le salon diplomatique de l’ aéroport de Ndjili »

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’ affaire avait fait les choux gras de la presse suscitant condamnation et indignation dans certaines chancelleries occidentales. Beaucoup n’ont pas hésité de qualifier de « grave incident » diplomatique, l’ acte qui s’ est produit dimanche soir à l’ aéroport international de Ndjili. D’ après certaines sources, Tom Periello, l’envoyé spécial de Barack OBAMA dans la région des grands lacs a été verbalement et violemment pris à partie par un élu PPRD et un haut cadre de la convention des congolais unis, le parti cher à Lambert Mende, le ministre de la communication.

« Non, je me suis renseigné auprès des services de sécurité qui sont présents à l’aéroport. On n’a pas agressé un diplomate américain. Il y a eu un débat assez chaleureux, moi –même je me fais parfois prendre à partie… », a déclaré jeudi, le ministre Mende au cours d’ un point de presse à Kinshasa.

Dans un communiqué, Washington avait exprimé son «  indignation » suite à ce qu’ ils qualifie « d’obstruction physique » et « d’agression verbale » dont a été victime son Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs, Tom Perriello, alors qu’il était sur le point de prendre son avion à l’aéroport de N’djili pour rentrer dans son pays, le 18 septembre.

« Il y avait un groupe d’élus du PPRD et des cadres de la CCU qui étaient à l’aéroport pour leurs activités et qui ont rencontré ce diplomate américain en train de donner une interview et qui l’ ont interpellé. Il s’est défendu à sa manière et les agents de sécurité à l’aéroport n’ auraient jamais pu tolérer qu’ on agresse physiquement un diplomate en mission. On agresse pas les gens dans les salons diplomatiques de l’ aéroport international de Ndjili à moins que nous nous soyons une jungle », renchérit le ministre des médias.

Pour Lambert Mende, il y a eu juste une interpellation. Un débat vif explique-t-il sur le contenu de certaines prestations de Tom Periello en RDC sur ce qui était considéré par ceux qui l’ ont interpellé comme une tentative de saboter le dialogue et vouloir Lybialiser la RDC.

« Je n’ai absolument aucune condamnation à exprimer ni à l’ endroit du gars de la CCU ni à l’ endroit de ceux du PPRD qui ont exprimé leur point de vue… », a poursuivi le ministre Mende qui pense qu’ est serait impensable de reprocher aux congolais d’ exprimer leurs idées.

Jean Pierre Kayembe

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse