Meeting de « Ensemble » à N’djili: Un vrai fiasco

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La plateforme électorale et politique « Ensemble » a tenu, samedi 09 juin 2018, son premier meeting populaire sur la place Sainte Thérèse dans la commune de N’Djili à Kinshasa. Alors que composée de plusieurs partis politiques membres de l’Opposition congolaise, tels que le MLP, ARC, MSR, UDA Originelle, MPCR, Envol, PLD, PND, PDC, UNAFEC, MLP, UNADEF, ADURE, CONADE, SCODE, PDC, Ensemble n’a pu remplir la majestueuse place Sainte Thérèse. Même des écoliers pouvaient bien compter le nombre de Kinois ayant pris part à ce meeting.

Un fiasco pour cette plateforme électorale qui soutient la candidature douteuse de l’Italien Moïse Katumbi Chapwe, alors qu’il y a quelques jours, tous les ténors de « Ensemble » criaient à une forte mobilisation. Ce, après les journées portes-ouvertes organisées à Kinshasa pour étaler le plan d’action de leur futur candidat président de la République.

Avec trois podiums, deux grands écrans géants et des instruments de sonorisation qui ont été installés, sans oublier les millions dépensés pour mobiliser les partisans, les Kinois ont vécu un raté, en lieu et place d’une démonstration de force comme l’envisageaient les organisateurs. Et si l’on pouvait comparer ce meeting populaire à celui de l’Udps tenu par Félix Tshisekedi et aussi celui du PPRD animé par son Secrétaire permanent, Ramazani Shadary, il est loin de mettre Ensemble dans la course pour le Palais de la Nation. Tous les politiciens présents à cette activité autorisée par l’Hôtel de Ville de Kinshasa et bien encadrée par la Police nationale congolaise devraient rendre compte à leur maître quant au fiasco enregistré. Et si hier, tous ces ténors de « Ensemble » tels que Pierre Lumbi, Christophe Lutundula, Adam Bombole, José Endundo, Jean-Bertrand Ewanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, Pierre Pay-Pay, Christian Mwando Nsimba, Claudel-André Lubaya, Jacky Ndala et Vano Kiboko et Delly Sesanga qui s’attèlent déjà à faire un rapport écrit à leur maestro pour justifier le fiasco, critiquaient leurs adversaires politiques de distribuer des billets de banques pour mobiliser des militants, samedi, la réalité a été surprenante. Des billets de banque ont circulé, des bus mis à la disposition de certains militants venant des communes lointaines pour rejoindre la place Sainte Thérèse. Malheureusement, cela n’était pas suffisant, alors que bien avant, un des membres du bureau politique de cette plateforme justifiait le choix du district de la Tshangu comme le plus peuplé de Kinshasa et dont la population vit dans la misère. Hélas, les mêmes Kinois qui vivent dans la misère n’ont pas accepté les grosses sommes distribuées samedi 9 juin.

Du discours numérique

Si au PPRD, Shadary était lui-même présent, et qu’à l’Udps Fatshi s’est personnellement adressé à ses combattants, chez Delly Sessanga et compagnies, leur mentor « Katumbi » qui a brillé par son absence, s’est quand même adressé à ses militants via un écran géant sur liaison satellitaire. Bravo aux Nouvelles technologies de l’Information et la Communication qui ont permis à l’homme qui a signé lui-même son exil politique, de revoir Kinshasa et le travail fait par ses acolytes.

Après l’annonce du programme du jour par le modérateur Jean-Bertrand Ewanga, suivie des prises de parole à tour de rôle, par le Secrétaire général du MLP, le coordonnateur d’Ensemble Grand-Katanga, le Secrétaire général de la plateforme, Sessanga, va enfin intervenir le direct de Moïse Katumbi par vidéo-conférence.

Si la mobilisation n’était pas totale, le discours de Katumbi aussi était creux. Un discours sans espoir prononcé par quelqu’un qui compte déjà baisser l’échine.

« Moi et mon frère Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, nous sommes unis pour une candidature unique de l’opposition à la présidentielle », a-t-il lancé. Et pour les observateurs avertis, l’on sait déjà que s’il faut se retirer et laisser la place à d’autres, c’est Moïse qui serait le premier à le faire. La bataille pourrait rester entre Tshisekedi et Kamerhe. Surprenant, Katumbi n’a même pas cité Martin Fayulu qui s’est aussi proclamé candidat président et croit aussi à la candidature unique de l’Opposition. Et avec le retour proche de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa, la donne change de plus en plus dans l’Opposition pour parler de cette candidature unique, car il faut convaincre.

Poursuivant son adresse, l’homme traite encore les Congolais dea pauvres et pense revenir au pays pour résoudre la crise. « Je sais que vous souffrez. Il n’y a pas d’eau, pas d’électricité, pas de travail. Je vais rentrer pour résoudre tout ça », a lancé Moïse Katumbi. En somme, Ensemble doit encore se remettre au travail, en lieu et place de vouloir se mesurer à d’autres qui ont déjà des bases solides.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse