Médecine sportive, Football : l’implication des muscles du genou et de la hanche pendant la course

par -
0 301
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le mouvement des jambes pendant la course impose une certaine posture. Laquelle posture est en fait facilitée par les muscles en charge des mouvements liés à cette catégorie de geste. Dans le cas précis, les muscles impliqués dans la course du footballeur sont les grands fessiers qui étendent la hanche au moment où le joueur effectue la légère inclinaison qui est sensée lui donner l’élan de départ. Ensuite, l’athlète a besoin d’étendre aisément ses genoux. Ce travail est pris en charge par les extenseurs du genou. Pour courir, le footballeur a aussi besoin de son pied. Les mouvements du pied sont à la charge des muscles du mollet puisqu’ils étendent la cheville. Mais tous ces membres capables de s’étendre doivent aussi fléchir pour que le déplacement soit aisé. Cette dernière préoccupation fait donc intervenir les muscles fléchisseurs du genou et de la hanche.

Ainsi dans la pratique du football, il y a la course avec ou sans ballon. Lorsque le joueur n’a pas le ballon et qu’il court vers une position de reprise de ballon ou de repositionnement, sa course a une  puissance sans charge aux pieds. Et lorsque l’athlète a couru longtemps,  sa manière de plier (flexion) les genoux est relativement réduits. Cependant lorsqu’il engage la vitesse dans sa course, il met en mouvement les membres en la pliant d’avantage et les jambes plus vers l’arrière au maximum. Cette pratique augmente la rapidité dans la course, puisque les membres seront plus vite propulsés vers l’avant.

Par contre, lorsque l’athlète a le ballon, il doit toute son attention à sa conservation et du shoot. Ses foulées seront par conséquent courtes. Le travail est plus exigent puisqu’il faut dribler, augmenter ou diminuer l’écart entre les pieds, prendre la bonne position pour passer le ballon ou shooter… A ce stade, la rapidité n’est pas possible forcement. Il y a lieu de constater que le footballeur peut pratiquer la course lente sans le ballon, ses genoux se plient légèrement et il pose ses pieds au sol par le bord externe de ses talons. Il peut courir aussi rapidement sans le ballon. En ce moment, il plie de façon plus prononcée ses membres,  et  les mets en évidence plus en avant pour avoir le contrôle de ses gestes. L’extension de ses jambes a une poussée convenable et la rapidité fait que le talon atteint la fesse. Lorsque le talon est posé sur le sol, c’est sur toute la surface.  Enfin, l’athlète peut courir avec le ballon. Et l’écart entre les pieds est large, mais la rapidité de la course est liée à l’objectif présent. Ayant le ballon en sa possession, le footballeur peut s’arrêter et continuer la course après un drible ou une petite pause de réflexion pour avoir une course ou pour une passe. Par ailleurs, lors de la course sur le terrain, qu’elle soit rapide, lente, avec ou sans ballon, les muscles ischio-jambier interviennent dans la course pour stabiliser les autres extenseurs de la hanche et du genou. Ce, afin qu’ils n’aillent pas au-delà de la résistance requise. L’ischio-jambier a besoin de bénéficier d’étirements régulés et structurés pour que son rôle dans la course puisse être toujours efficace. Notamment, lors du mouvement de la hanche et du genou.

(Hana Kel)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse