Médecine du sport : Infrastructure et Unité de mesure des victoires

par -
0 288
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La valeur de la médecine du sport est relativement vulgarisée dans les milieux des amoureux du football. Et  pourtant, elle est la base de toute réussite dans le sport. Du reste, pour le cas précis, la participation de la RD Congo à la CAN reste un exemple très flagrant qui va nous servir de sous bassement pour démonstration de ce qui précède. Pour une équipe nationale  remplie des blessés malgré les efforts du staff, l’équipe médicale de la RDC durant toute la CAN, est sorti de la compétition à la 6ème place. Débarqué de la compétition par le Ghana en quart de finale, les Léopards de la RDC constituaient à la base un arsenal très puissant. L’éligibilité des athlètes t a été positive et l’équipe a été validé par l’équipe médicale de la CAF. Et ce, en rapport  avec le travail rendu par l’équipe médicale nationale.

Lors des matchs préparatoires qui ont conduit les 31 présélectionné par le coach Florent Ibenge au Cameroun, la situation était  positive pour une entrée en force à la phase finale de la CAN. Cependant depuis les matchs de poules, la psychologie au point avec un mental en béton. Les athlètes avaient un carnet médical impeccable.

Lié absolument à l’équipe médicale, le sélectionneur national a été  extrêmement critiqué  pour avoir pourtant classé des joueurs en forme et le meilleur buteur de la CAN. Dès la première rencontre RDC-Maroc, les Léopards ont pour tout le reste de la compétition perdu Gabriel Zakwani et Fabrice Nsakala.

Par ailleurs, le staff médical avait toujours tenu, et ce, obligatoirement  de communiquer  l’état de chaque footballeur. Etat qui est pris absolument en compte et à la lettre par Florent Ibenge, sélectionneur national. Mais celui-ci avait donc, à l’issu du travail rendu par le staff médical, élaboré une liste dont il est le seul décideur final.

Mais malgré cela, en plus des précédents blessés, Jordan Ikoko a été éloigné des terrains pendant le match qui a opposé la RDC à la Côte d’Ivoire. A ajouter à cette liste Jacques Maghoma, Firmin Mubele et même Matampi Ley au dernier match de la phase des pools. Match où le Togo s’était incliné contre la RDC.

Des tous ces joueurs, mêmes ceux qui ont pu revenir sur le terrain, la situation de l’équipe s’est psychologiquement et techniquement  handicapée. Au final, le sélectionneur se retrouverait forcement avec des  choix compliqués pour aligner les athlètes en un classement de combinaison gagnante. Une fois en quart de final, le sélectionneur national a effectué son classement sur base de ce qui lui restait comme les plus belles cartouches.

Mais impossible de combler les troupes de manière équitable et équilibré  pour une réussite. Les athlètes les plus forts et talentueux sont tombés sous le coup des blessures et de la fatigue. C’est le cas de Neeskens Kebano et Chancel Mbemba. En somme, la participation de la RDC à la CAN, outre les critiques du classement, qui du reste sont toujours soutenu et défendu par l’entraineur comme ayant été les cartouches possibles. Puisqu’à part cela, il lui serait difficile de faire autrement pour garder ses poulains en forme dans le dernier match.

(Hana Kel)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse