MEDECINE DE L’EXERCICE

par -
0 139
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Du débutant au champion, de l’amateur au sportif de haut niveau, la pratique de l’exercice physique est en principe prise en charge par la médecine du sport. Même si la pratique du sport est de coutume conseillée pour le bien-être de la santé de l’homme, le sport fait parfois l’objet des complications. La pratique du sport en général et celle de haut niveau en particulier s’accompagne toujours de nombreuses pathologies. Les athlètes sont victimes de chutes, de blessures, de multiples contre-indications, et d’autres… Ce qui implique un suivi par des équipes spécialisées. La médecine du sport est en fait une entité à part entière. Elle doit comprendre en son sein non seulement la prévention des accidents, mais aussi la prise en charge des traumatismes, la surveillance, l’évaluation médicale des entrainements de tous les pratiquant. Puisqu’elle ne concerne pas seulement les sportifs de haut niveau mais tous ceux qui pratiquent un exercice physique régulier.

La médecine du sport recouvre plusieurs disciplines. C’est ainsi que le Dr Daniel Fritschy,  responsable du Swiss Olympique Medical Center, pense que la médecine du sport peut aussi être identifiée  comme médecine de l’exercice. Le médecin orthopédiste su-évoqué soutient que la médecine du sport va de la physiologie de l’exercice dans l’objectif d’identifier l’éligibilité d’une personne,  à un sport donné. Et la médecine du sport est capable de répondre à un certain nombre de questions pour déterminer si une personne peut pratiquer ou pas le sport de son choix. Il y a un autre secteur dans la médecine du sport qui est la traumatologie. Ce secteur gère les accidents du sport. Ainsi, pour la traumatologie, il est clair que chaque sport a ses complications les plus courantes. En football par exemple, les athlètes souffrent d’entorses graves du genou, de rupture des ligaments croisés antérieurs, des lésions du ménisque…

Cependant le sportif n’a pas forcément besoin de chuter pour se soigner. La fatigue et la pratique trop intense sont des mobiles importants pour consulter le centre d médecine du sport. Ces dernières considérations sont dites des « Pathologie de surcharge ». Et médecine du sport en a identifié des quantités. Les pathologies de surcharge sont fréquentes dans des gestes répétés. Notamment en haltérophilie ou en escrime, la répétition des gestes entraine certaines lésions dite de surcharge qui avec le temps s’additionne. En y rajoutant la fréquence de l’exercice, la surcharge du geste sur un endroit donner peut user la structure fréquemment utilisée. La médecine du sport soigne et dans certains elle est cas est obliger d’opérer.

Mais la médecine du sport va aussi au-delà des univers purement sportifs. Voilà pourquoi elle est quelquefois identifiée comme la médecine de l’exercice. Ainsi, les danseurs et dramaturges des compagnies de théâtre sont aussi concernés par la médecine du sport. Ils ont des pas associés à des rythmes et à de multiples figures. Mais cela implique d’énormes répétitions. Et pour atteindre la virtuosité, les professionnels du théâtre font parfois de faux mouvements et leurs corps souffrent. Leurs membres sont touchés à force de répétitions. Et la médecine du sport, c’est aussi la médecine des dramaturges et des danseurs, à en croire Bernard Villat, rédacteur en chef du magazine Pulsation des Hôpitaux universitaires de Genève.

(Hana Kel)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse