” Mbote Kinshasa, article 15″ le récit de la débrouillardise d’un kinois

par -
0 1082
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La vie kinoise est à nouveau élucidée dans une bande dessinée. «Mbote Kinshasa, Article 15», parue récemment, cette œuvre artistique met en exergue l’histoire d’un gamin Samuel, un écolier plein de malice et très doué à la quête d’une bonne vie.

Colorée et dessinée respectivement par Dick Esale et Tembo Kash, cette bande dessinée  (BD) de 56 pages éditée par La boite à bulles, est une comédie en hommage à la vitalité et à l’optimisme des RD-Congolais.

Son scénariste Sébastien Maître relate: à Kinshasa, une nouvelle journée commence. Les RD-Congolais se lèvent tôt, afin de commencer le travail. Samuel, 10 ans, réveille son père encore endormi. Aujourd’hui est un grand jour, car son père récupère sa voiture et devient taxi-patron. Mais pour le moment, Samuel est de corvée d’eau potable pour le café de son père.

Bien sûr, comme tout le monde, il doit faire la queue pour remplir ses deux jerricans. Une fois l’eau rapportée, sa mère lui donne des beignets pour l’école. Samuel se prépare comme tous les matins et met ses chaussures usées. Sur le chemin de l’école, poursuit Sébastien Maître, le gamin observe les gens. Le commerce est partout, c’est un sport national qui se pratique à tous les niveaux de la société.

Vivre au jour le jour, c’est la loi 

Dans cette ville, Chacun dans la rue propose un produit à vendre: d’un côté, le vendeur d’œufs, le cireur de chaussures, le vendeur de journaux, le voltigeur; de l’autre côté, le vernisseur, le cambiste et bien d’autres. Bref, tout peut se vendre, se louer ou s’acheter dans la rue, pour qui a un peu d’argent. Samuel arrive à l’école, mais avant d’y rentrer, il se voit refuser l’accès par le surveillant, qui ne laisse que les élèves ayant des chaussures en bon état…

Et lui n’avait que de chaussures trouées. Il n’a pas d’autre choix que de faire marcher son imagination. Selon le scénariste de «Mbote Kinshasa, Article 15», ni la mère ni le père de Samuel ne peuvent lui donner d’argent, leurs économies ayant été dévorées par la Starlet, taxi acquis par son père afin de devenir son propre patron.

«Et mendier pour des chaussures à USD 15, n’est clairement pas une option envisageable pour ce gamin débrouillard et ambitieux!», souligne Sébastien Maître dans de ce chef-d’œuvre.

Le jeune Samuel plonge dans l’Article 15 -débrouille, combine et stratagème- pour réunir la somme dont il a besoin, afin de gagner de l’argent pour poursuivre sa scolarité, mais également pour aider son père, futur patron.

Le scénariste met notamment en avant une coutume locale utilisée par les RD-Congolais, l’Article 15, une maxime célèbre à Kinshasa, mise tous les jours en pratique par les RD-Congolais. Scénariste et réalisateur domicilié à Besançon, ce Québécois fut régisseur général au cinéma pendant 15 ans. Il a vécu plusieurs années en RD-Congo, pays auquel il rend hommage dans son premier scénario de BD «Mbote Kinshasa, Article 15» adapté de son court métrage «Debout Kinshasa».

(OM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse