Mauvaise gestion des ordures: Rats et souris, conséquence de l’insalubrité

par -
0 2297
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Vivre à Kinshasa, c’est partager sa maison et son jardin avec un certain nombre d’occupants désagréables inévitables. Ce sont  des rats, des mouches, des cancrelats et même des lézards.  La mauvaise gestion d’ordures ménagères et l’insalubrité courante sont autant de sources de multiplication dans notre société, de ces animaux habitués à horrifier et terroriser les hommes.  Compte tenu de leur réputation, ils sont en perpétuelle guerre avec les humains.

Ces rongeurs qui, autre fois  construisaient des nids ou des terriers qu’ils tapissaient de feuilles ou de coton, ont commencé à découper des vêtements d’hommes pour en faire des matelas. Ne voulant plus se contenter de restes des repas, ils ont décidé d’aller se servir soit dans des réserves, soit dans des marmites ou des assiettes de leurs colocataires, exacerbant ainsi la colère de  l’homme.  Car ils y laissent excréments et urines.  Ceux-ci  ont colonisé des armoires à linge, des mousses et autres valises qui sont devenues des nids.

Le manque d’ordre et d’hygiène favorable à la reproduction de rats et de cancrelats

Cette invasion de rongeurs n’est le fait ni du hasard ni de la fatalité. Les premières causes sont l’absence d’hygiène et le dépôt d’ordures non évacuées à côté des maisons. Les souris en particulier cherchent des trous, des espaces même très petits, par lesquels elles peuvent s’introduire, afin de venir y chercher la nourriture.   En raison de leur métabolisme et de leur régime alimentaire très proche de ceux de l’homme, le rat peut lui transmettre des maladies.

Les rats peuvent véhiculer de nombreuses maladies, dont la plus célèbre est la peste qui afflige encore de nombreux pays et continue à provoquer environ une centaine de décès par an. La peste est aujourd’hui considérée comme une maladie ré-émergente. Plus de 20 pays déclarent aujourd’hui officiellement des cas de peste, essentiellement en Afrique.

Conséquences et maladies

Le rat est capable de transmettre diverses maladies moins connues et pourtant assez répandues. C’est le cas de : la teigne, causée par des champignons microscopiques. Elle est transmissible à tout le règne animal (mammifères, reptiles, oiseaux… et humains).

La leptospirose ou maladie de Veil : transmissible par l’urine du surmulot qui provoque des douleurs abdominales, des diarrhées et des vomissements. La fièvre aphteuse, une maladie très contagieuse qui atteint également les bovins et les porcs mais également les moutons et les chiens. La toxoplasmose qui peut être responsable de malformations fœtales si la maladie est contractée par une femme enceinte.  La salmonellose dont le bacille provoque la fièvre typhoïde et des intoxications graves par contamination des aliments. Le typhus murin qui se caractérise par une forte fièvre et se transmet par la puce du rat.

Les souris, elles aussi, peuvent répandre en particulier la teigne et l’encéphalite transmise par les parasites du pelage, notamment les tiques.

Hormis les maladies, les rats et souris sont aussi de grands destructeurs, rongeant cartons, papiers et gaines de câbles électriques, et c’est en général pour ces motifs là que beaucoup tentent de s’en débarrasser, sachant qu’ils pullulent à ce point dans la ville que ce ne peut être que pour un répit de quelques semaines. 

 Méthodes de protection recommandées

La lutte biologique : on lance contre les rongeurs leurs prédateurs naturels c’est-à-dire les chiens, les chats.  Le piégeage qui est assez peu efficace car les rats sont très intelligents et déjouent facilement les pièges sans y laisser un seul poil. Les produits chimiques : l’arme quasi absolue est au point. Ce sont les raticides à base d’anticoagulants. Ils assurent un succès à 90%.

L’action de ces produits provoque des lésions hémorragiques qui entraînent la mort par asphyxie à retardement. Attention tout de même car ces produits sont tout aussi toxiques pour les animaux domestiques et les enfants.

Il n’existe cependant aucune arme vraiment absolue tant le rat s’adapte à toutes les nouvelles situations. Certains rats ne succombent pas à des doses mortelles de raticide.  Mais il suffit que toutes les parcellent voisine se lance à les piégeaient avec des produits chimiques, ils finissent par s’échapper ou succomber par du surdosage.

Si toutes les communes de la ville de Kinshasa  pouvaient effectuer un déparasitage chaque année,  ce qui est sans doute la méthode la plus efficace pour éviter d’être envahi par les rats et les souris.

RTM, Cp

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse