Matete: A 13 et 9 ans, Bienfait et Berger réparent la moto

par -
0 687
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ils sont deux frères, l’un a treize ans, l’autre neuf. En dehors des heures de classe, ils s’impliquent dans une activité qui, à en croire des témoignages, est devenue un atout familial. Ce sont : Bienfait Masevo, l’aîné et Berger Ngoma (voir photo). Ils s’activent dans le secteur de Quado (réparation pneu), spécialité moto. Et cela, aux côtés du père, M. Clément Ngoma Masevo et de leur frère Rabbi Ngonga Masevo.

« Lorsque dans une famille, même le plus petit peut participer à une tâche collective de survie, voilà la richesse ». La famille établie au 1/B du quartier Malandi I dans la commune de Matete, expérimente cette sagesse à bon escient. Il ressort d’un entretien avec le concours de M. Simon Vila Masevo que la famille a opté également pour la vente de pièces détachées. Et dans ce secteur s’active Joëlline Kipa Ngoma, l’aînée des deux précités.

Parlant des faiblesses caractéristiques des entrepreneurs congolais, le professeur Mabi Mulumba a exprimé ses regrets en ces termes : « Au Congo, l’on meurt avec ses idées et ses initiatives. C’est ainsi que la plupart des grands hommes disparaissent sans transmettre leur génie à leurs enfants », a-t-il dit dans une conférence à la paroisse Notre-Dame de Fatima, à la Gombe.

Les « wewa », un phénomène de société

Les « wewa » sont venus à Kinshasa de la manière que l’on sait, une chose est vrai, ils ont inspiré beaucoup de compatriotes détenteurs de capitaux. Ceux-ci ont acheté et aligné des motos sur la voie publique, donnant ainsi du travail aux jeunes », a relevé un père de famille. Et un autre de renchérir : « Par leur initiative, des secteurs connexes ont vu le jour et c’est toujours de l’emploi pour les jeunes. A l’exemple des garages pour motos. Il n’y a pas à Kinshasa de centre de formation pour conduite de moto, mais des jeunes apprennent sur le tas et, le lendemain, ils trouvent du travail auprès d’un propriétaire d’engin. Il reste à l’Etat qu’on peut compter avec sa vision et sa volonté, pour accompagner en toute responsabilité le secteur.

Dans la réparation d’une moto, il y a deux intervenants : le mécanicien et le Quado, a indiqué Bienfait Masevo qui se munit de ses démonte-pneus, tout en réparant les pneus en place. « C’est en cas de changement de chambre à air que l’on démonte le pneu », a-t-il précisé. Dans l’atelier de Quado, il y a : une mêle, un ouvrant (à usage pneu auto), une pompe, un démonte-pneu, un moteur-compresseur, un papier-sable. Tout en intervenant dans la réparation pneu, les deux frères précités connaissent des pannes et ont à cœur les pièces et parties constitutives d’une moto : les bougies, le câble d’embrayage simple, le câble d’embrayage d’origine, le câble d’accélérateur, le rétroviseur, le pneu d’attaque, les ampoules, la chaîne, la bande-frein, le siège, le guidon, etc. Quelles sont les difficultés courantes ? Le réparateur de répondre : « Beaucoup ont bénéficié de nos services et donné en gage : un téléphone, une carte d’électeur, un casque et d’autres biens qu’ils ont carrément abandonnés. C’est l’insolvabilité. A cela s’ajoute la fréquence du délestage du courant et des risques de se blesser soit au marteau soit au démonte-pneu, pendant le travail », a confié le jeune réparateur.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse