Massacre de l’Assomption à Beni: Beaucoup de Kinois ont observé le deuil national

par -
0 575
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 août 2016, le massacre perpétré au quartier Rwangoma, à Beni-ville (Nord-Kivu) par de présumés rebelles ougandais de l’ADF/NALU, est survenu le jour de l’Assomption, selon le calendrier chrétien. A cet effet, le deuil national par le gouvernement congolais a décrété trois jours de deuil national. Les drapeaux en berne, la musique douce dans les bars et la musique de circonstance dans les médias. Dans certains milieux de Kinshasa, beaucoup ont adopté une attitude de compassion. Surtout dans les réseaux sociaux, où plusieurs messages de compassion ont été adressés aux familles des victimes du massacre de l’Assomption survenu à Beni. Cela dans le souci de manifester leur attachement à ces compatriotes voués à l’extermination à la terre de leurs ancêtres.

Dans certains coins de la capitale kinoise, en effet, il a été observé une baisse relative d’ambiance, par rapport aux autres jours ordinaires.

Certaines personnes interrogées sur ce deuil national pensent que c’est bien de décréter un deuil national, mais l’essentiel est de trouver des moyens d’arrêter la gangrène. Car le cycle de ces atrocités culpabilise les présumés rebelles et leurs commanditaires  de crime contre l’humanité. Car ces innocents qui sont massacré, avaient même  droit à la protection de leur intégrité physique, à l’instar d’autres citoyens. Toujours dans le sondage, une habitante de la commune de Ngaliema, décrivant hier, les activités quotidiennes près d’un marché  local, a fait comprendre que là, la population à l’entour n’était pas du tout imprégnée du deuil national.

Par ailleurs, une autre opinion a témoigné  ne rien comprendre depuis lors, sur les causes de toutes ces tueries perpétrées dans cette ville. D’où le sens même du deuil national est biaisé pour elle et passe  incompréhensible et inaperçu. Et elle propose que ce sujet, s’il peut faire objet du dialogue pour afin mettre fin à cela. Après le massacre de l’Assomption de Beni perpétré samedi dernier,

Le gouvernement congolais qui a décrété les  trois jours de deuil national sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Dans une déclaration lue dimanche, le porte-parole de l’exécutif national, Lambert Mende, qui avait indiqué que ce deuil allait  commencer lundi 15 et se poursuivre jusqu’au mercredi 17 août. Ceci,  sur instruction du Président de la République. Signalons que jusque-là, le bilan des victimes de ce massacre a franchi la barre de cinquante morts.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse