Massacre de civils à Beni: Une messe en mémoire des victimes

par -
0 787
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le massacre des civils à Beni dans la province du Nord-Kivu n’a pas laissé les Kinois indifférents. Outre le deuil national de trois jours décrété par le Gouvernement de la République, les Kinois ont à leur manière manifesté leur solidarité (compassion) aux compatriotes fauchés par la barbarie des terroristes ougandais de l’ADF-NALU. C’est ainsi qu’à l’initiative du Gouverneur de la ville province de Kinshasa, André Kimbuta Yango, une messe de suffrage est organisée aujourd’hui à 16 heures en la cathédrale Notre Dame du Congo, suivie du dépôt des gerbes de fleurs à l’esplanade du Palais du peuple.

N°1 de la ville province de Kinshasa, André Kimbuta Yango a pris une initiative certes louable, qui correspond à la levée du deuil national de trois jours décrété par le Gouvernement de la République. Il s’agit de la célébration d’une messe en mémoire des compatriotes fauchés par les ADF-NALU à Beni, aujourd’hui à 16 heures, en la cathédrale Notre Dame du Congo. Un rendez-vous auquel il convie du reste tous les Kinois.

En effet, après le dernier carnage de plus de trente cinq civils à Rwangoma, quartier périphérique de la ville de Beni, cette question était au centre de la réunion du Conseil supérieur de la défense qui a été présidée mardi à Goma par le Président de la République Joseph Kabila Kabange. Après environ une heure d’échanges avec le corps à la défense, le Commandant suprême de l’armée et de la police a instruit que soit dépêchée sur place à Beni, une équipe devant s’imprégner de la situation qui prend désormais des allures inquiétantes frôlant le terrorisme, avant de revenir sur Goma pour l’évaluation. C’est à la fin qu’un communiqué final sera publié.

Faisant partie de la délégation attendue à Beni pour faire l’état des lieux sur le dernier carnage des civils par les ADF-NALU à Rwangoma, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité condamne toutes ces atrocités que ces rebelles font subir aux compatriotes de Beni. Evariste Boshab précise qu’une action rapide est envisagée par la République, pour mettre fin à ces aventures terroristes.  « Vous êtes sans ignorer qu’il y a une situation qui prévaut à Beni, où nous avons perdu nos compatriotes qui ont été assassinés par des terroristes fanatiques religieux. Et j’insiste que nous connaissons une situation de terrorisme à Beni, raison pour laquelle le Chef de l’Etat, commandant suprême des forces armées a décidé que la délégation se rende à Beni, pour d’une part faire l’état de la situation sur place et, d’autre part, présenter la compassion du Gouvernement de la République », dit-il.

Le Premier ministre Matata Ponyo, à la tête d’une forte délégation gouvernementale, était de passage hier Beni. Cette délégation était composée du Vice-Premier ministre et ministre en charge de l’Intérieure et Sécurité, Evariste Boshab, du ministre de la Défense nationale, Atama Tabe, du ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et affaires coutumières, du chef d’Etat-major général des FARDC, le Générale Didier Etumba, du Commissaire général de la PNC, le General Charles Bisengimana et des plusieurs officiers et agents de sécurité.

Avant l’arrivée de cette délégation, la société civile avait déjà écrit au Président de la République pour suggérer la délocalisation de l’Etat-major général des FARDC de Kinshasa au Nord-Kivu et de préférence dans la ville de Beni, pour suivre de très près les opérations.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse