Masina: Le quartier Mfumu-Nsuka sous l’emprise des « kuluna »

par -
0 583
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le phénomène « Kuluna » a toujours la peau dure dans la ville de Kinshasa. Malgré l’opération « Likofi » qui les avait dissuadés, les Kuluna, entendu, des bandits armés de machettes et d’autres armes blanches, ont repris de leur sale besogne. Ils opèrent chaque jour, en s’attaquant aux paisibles citoyens dans les quartiers kinois, à l’instar de Mfumu-Nsuka,dans la commune de Masina qui en fait les frais.

Depuis plus d’une semaine, des bandes d’inciviques appelées « Kuluna », sèment la terreur au quartier Mfumu-Nsuka dans la commune de Masina. Ce sont deux groupes de jeunes bandits munis de machettes et d’autres armes blanches, qui s’affrontent chaque jour à partir de 21 heures dans ce quartier. Ce sont notamment, des Kuluna du quartier Mapela qui organisent régulièrement des incursions brutales et sauvages pour attaquer d’autres Kuluna du quartier Mfumu-Nsuka plus précisément ceux de l’avenue Ngindu. A la genèse de ces échauffourées, apprend-on des sources indécises, une infâme histoire où deux jeunes kuluna se disputent une amante commune.

Ces troubles ont même couté la vie à un jeune kuluna du quartier Mapela. Pourtant, les diverses interventions des éléments de la Police opérées dans le but de dissuader les fauteurs de troubles, s’avèrent jusqu’ici impuissantes.

La population du coin ne sait plus à quel saint se vouer. Elle vit désormais dans la peur et la panique. Les autorités compétentes sont ainsi interpellées afin de ramener la quiétude aux quartiers Mfumu-Nsuka et Mapela, et surtout sécuriser les populations de cette partie de la capitale congolaise, où la pauvreté bat son plein.

Ces troubles sans mesure, émaillés des désordres, casses, violences physiques atroces, sabotages des étalages et autres kiosques, a plongé tout le quartier Mfumu-Nsuka dans l’émoi. Les habitants du coin se sentent désormais en insécurité la plus totale.

Depuis lors, la circulation des personnes se termine déjà vers vingt heures. Pourtant, c’est l’un des quartiers bouillants de cette juridiction de Masina. Mfumu-Nsuka est aussi l’un des quartiers constituant le bastion du phénomène « Kuluna » dans le district de la Tshangu, dans l’Est de Kinshasa. Pourtant, le quartier connaissait un calme précaire avant ces désordres.

En effet, la commune de Masina est l’une des plus grandes et plus peuplées du district de la Tshangu, et même de la ville province de Kinshasa. Elle se trouve entre les communes de Limete et celle de la N’sele, dans l’Est de la capitale congolaise.

Les grands quartiers I et II de cette municipalité sont séparés par une rivière appelée Nsanga. C’est à leurs pieds que se situent les quartiers Mfumu-Nsuka et Mapela qui longent les rails de l’ex Office national des transports, ONATRA et le pool Malebo, espace marécageux au bord du fleuve Congo.

Toutefois, maintenant que la population kinoise souffre de ce phénomène « Kuluna », où sont les organisations internationales de défense des droits de l’homme ? Quand il sera donné à l’Etat congolais de prendre ses responsabilités en traquant ces malfrats de Kuluna qui créent l’insécurité et sèment la terreur dans les différents quartiers de la capitale, c’est alors que ces activistes  des droits de l’homme vont s’empresser de rédiger des rapports alarmistes. C’est dans cet esprit que l’opération Likofi 1 a été combattue par les mêmes milieux.

Tous les Kinois appellent à la reprise de l’opération Likofi pour traquer et dissuader les Kuluna. En tout état de cause, si les autorités tiennent à préserver la tranquillité des gouvernés, le mieux à faire c’est de se passer des tractations de ces  plus aux rapports de ces organisations des droits de l’homme.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse