Marie Misamu, une chrétienne militante s’en est allée

par -
0 1065
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La nouvelle de la disparition de la chanteuse chrétienne, la sœur Marie Misamu a été annoncée et s’est rependue sur les réseaux sociaux principalement facebook et twitter, tard le samedi 16 janvier dernier pendant que les Congolais dans l’ensemble commémoraient la mort de Patrice-Emery Lumumba. Difficile à croire, d’abord surtout quand on sait que sur internet y a tout.

Tôt le matin d’hier dimanche, l’information s’est confirmée mais pas une exactitude sur les circonstances qui ont précipitées la mort de l’une de plus belles voix féminine de la RDC très adulées par les femmes congolaises, qui ne se sont pas empêchées d’envahir les alentours de l’Hôpital Sino-Congolais de Ndjili, où l’auteur de la chanson « Reconnaissance » a rendu l’âme.

Certaines sources affirment que la sœur Marie Misamu qui s’est illustrée durant toute sa carrière musicale par des compositions mélancoliques, a été victime d’un arrêt cardiaque pendant qu’elle se trouvait dans sa retraite de prière du côté de l’Est de la ville de Kinshasa, plus précisément dans la commune de Ndjili. Et c’est pendant sa concentration en face de Dieu qu’elle a été frappée par une crise cardiaque, son entourage direct va le transporter à cet hôpital pour des séances de réanimations ! Trop tard, elle avait déjà passé l’arme à gauche vers minuit du dimanche 17 janvier 2016.

La nouvelle a aussi atteint les Kinois, le Congo. Sur les réseaux sociaux, depuis cette annonce, il n’y a que des messages de condoléances qui fusent de partout.

Musicienne chrétienne militante pour la paix au Congo

Il faut noter que déjà en décembre 2015 dernier, la famille dont elle est issue venait de perdre un jeune frère et qui avait créé de véritables remous. Mi-janvier 2016, c’est le tour de cette sœur née le 16 novembre 1974, qui au-delà du micro pour des messages, était modéliste-styliste et créatrice, elle-même, de la plupart des modèles d’habits sur ses vidéos.

Mais des rumeurs, jusque-là pas encore certifiées, sur Facebook, annoncent également le décès de la maman de cette jeune artiste qui n’a pas pu avaler la double pilule amère offerte par la nature. Pour cette version de faits, la pauvre est tombée en sanglot depuis ladite annonce et le cœur n’a pas résisté au coup.

Dans ses chants pour la gloire de Dieu, la sœur Marie Misamu ne manquait de chanter ouvertement pour la paix dans son pays natal, la République Démocratique du Congo. Son passage à Goma et dans ses périphéries l’avait motivé de composer pour sa nation. L’une de ses phrases célèbres restent : « Makila ya Congo epani mingi, misunyi ya ba congolais ekomi biteni biteni olobi nini », entendez par : « le sang des Congolais a trop coulé, la chaire des Congolais a été trop blessée, Dieu le père dit quelque chose ». Ceci était composé pour supplier le Grand Dieu sur la situation de la RDC pendant la guerre de la décennie 2000.

Jetée par le devant de la scène grâce à son featuring avec un autre musicien décédé, le Frère Debaba, Marie Misamu laisse dernière elle une famille, plusieurs albums vendus et un disque au studio.

Message de JB Mpiana sur son compte facebook

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse