Marie-Louise Kosa et Florentine Poto témoignent sur la ménopause

par -
0 493
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Agée de 59 ans, Mme Marie-Louise Kosa Ovasele vit sa ménopause depuis bientôt 8 ans. Cette quinquagénaire explique qu’elle a traversé cette transition paisiblement. Elle avait remarqué la perturbation de ses cycles mensuels et des bouffées de chaleur. Elle ne s’est pas lancée à la quête des conseils des médecins parce qu’elle a trouvé normal ce passage qui est différent d’un organisme à un autre.

Malheureusement, certaines femmes qui ont une ménopause précoce heureuse ou parfois malheureuse de n’avoir plus les menstruations ont des relations intimes non protégées. Curieusement, il arrive qu’à une cinquantaine d’années, ces cycles peuvent surgir sans qu’elles ne s’en rendent compte et tombent enceinte d’une manière inattendue. Voilà pourquoi, comme conseil, elle demande aux femmes qui traversent cette étape à se contrôler.

La ménopause n’est pas une maladie ni même une fatalité. Toutes les femmes y passeront et chacune la subira selon sa morphologie. Il n’y a pas d’inquiétude à se faire, car il y a des situations inévitables pour les femmes dont l’Eternel dans son ingéniosité a placé pour les différencier avec les petites filles et les adolescentes.

Des comportements changent

Et pour Mme Poto Florentine âgé de 58 ans la ménopause peut atteindre les femmes à partir de 45 ans et plus. Elle-même,  elle s’en est rendu compte suite à des bouffées de chaleur à répétition. Elle révèle qu’elle a côtoyé certaines femmes qui  ont vraiment des comportements qui changent et qui se manifestent par la nervosité, la perte des menstruations. Mme Florentine Poto n’a pas été traumatisée par ce phénomène naturel normal qu’elle traverse en toute sérénité. Si certaines consultent les médecins, elle gère en toute quiétude la ménopause et contribue également à démontrer aux autres qui pensent que c’est un calvaire à ne pas s’affoler toutes les femmes passeront pas cette étape. Elle est normale et doit être vécue en toute quiétude. Que le corps médical ait également le temps de prouver aux femmes qu’à un certain âge, elles devront avoir la ménopause et à chacune de la gérer. Elle vit déjà dans la ménopause est-elle n’est pas différente des autres femmes. Aux jeunes filles de savoir que la ménopause est là et un jour elle les rattrapera. Comme pour dire que ce qui les attend n’est pas du tout un calvaire.

Suzy Kibira Omari

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse