Mariage précoce des filles: En RDC, la lenteur des progrès inquiète

par -
0 1552
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En Afrique, le nombre de filles mariées pendant leur enfance pourrait plus que doubler d’ici 2050 et passer à 310 millions, affirme l’UNICEF. Ce rapport statistique de l’UNICEF, intitulé A Profile of Child Mariage in Africa (La situation du mariage d’enfants en Afrique) souligne que de faibles taux de réduction de la pratique du mariage d’enfants, associés à une croissance démographique rapide, sont la cause principale de l’augmentation prévue.

L’Union africaine a lancé, en mai dernier, une campagne à l’échelle du continent pour mettre fin au mariage d’enfants. Elle a été suivie d’un plan d’action de la part des gouvernements, destiné à réduire les taux de mariages d’enfants en permettant aux filles d’avoir un meilleur accès à l’enregistrement des naissances, à une éducation de qualité. A cela s’ajoutent des services de santé de la procréation, à renforcer et appliquer les lois et les mesures protégeant les droits des filles et en interdisant le mariage avant l’âge de dix-huit ans.

« Le nombre même de filles concernées, et ce qu’il signifie en termes d’enfances perdues et d’avenirs brisés, souligne à quel point il est urgent de bannir la pratique du mariage d’enfants une bonne fois pour toutes », a déclaré le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake.

La RDC, des progrès en lenteur

Les trente dernières années ont enregistré une diminution du taux de mariages d’enfants pendant, mais les progrès restent tout de même lents. Cette pratique persiste et est liée entre autres au phénomène des grossesses précoces. Selon l’Enquête démographique et de santé (EDS 2013-2014), 37,3 % de femmes âgées de 20 à 24 ans étaient déjà en union avant d’atteindre l’âge de 18 ans et 10 % l’étaient avant l’âge de 15 ans.

Conscient de cette situation, le Gouvernement de la RDC a lancé la campagne pour mettre fin aux mariages d’enfant le 15 mai dernier et pris l’engagement de développer un Plan d’Action National pour mettre fin à cette pratique néfaste. Les interventions définies dans ce plan pour contrer les mariages des enfants incluent une coopération de tous les acteurs à tous les niveaux (international, national, communautaire, individuel) et portent entre autres sur: (a) l’amélioration de l’accès à un enseignement primaire et secondaire de qualité, à la fois pour les filles et pour les garçons; (b) l’uniformisation à 18 ans de l’âge légal de mariage autant pour les garçons que pour les filles; (c) la promotion des normes sociales et culturelles positives à travers une forte mobilisation des filles, des garçons, des parents (pères et mères) ainsi que des dirigeants politiques et responsables administratifs; (d) l’appui aux enfants déjà mariés à travers des possibilités de scolarisation et/ou de formation professionnelle; (e) l’accès à des informations sur la santé reproductive. Cela couvrira une période de 5 ans (2016-2020). Ce plan va constituer le cadre de référence pour tous les acteurs, à tous les niveaux, pour agir autour de la problématique du mariage d’enfants et pour trouver des solutions durables pour réduire le nombre de mariages des enfants en RDC.

A l’instar de ce plan d’action, un programme commun de l’Union Européenne, la RDC, l’UNICEF, le FAO et la Coopération allemande est mis en œuvre. Ce programme novateur nommé Femme et Hommes, progressons ensemble est mis en œuvre depuis 2014 dans le cadre de l’initiative pour lutter contre les violences liées au genre en RDC à travers une approche holistique et durable.

(Rebecca Tuzizila Muzama)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse