Mardi dernier à la N‘Sele: Denis Lubindi conduit en sa dernière demeure

par -
0 753
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Denis Lubindi s’en est allé, il repose désormais pour l’éternité au cimetière de la Nécropole entre ciel et terre. L’inhumation est intervenue mardi dernier, bouclant ainsi le recueillement débuté la veille. Pour cela, tous ceux et toutes celles qui ont connu l’illustre disparu se sont donné rendez-vous en l’espace Béni le visionnaire (ex-Bikapi) sur 13ème rue Limete industriel. Après la sortie du corps de la morgue de Ngiri Ngiri, le cortège s’est dirigé vers l’avenue Niangara dans la même entité, en escale en la résidence du défunt. Après cette étape, le programme a prévu l’hommage des collègues de la RTG@ et des confrères d’autres organes de presse. Les agents et cadres du Groupe L’Avenir, rangés derrière Mme l’Administrateur Christelle Muabilu Midagu ont rendu les honneurs posthumes à l’illustre disparu. Mme l’Administrateur a salué la mémoire d’un collaborateur dévoué, qui quitte la terre des vivants, après deux décennies de bons et loyaux services, sans avoir été indexé dans le cadre d’un dossier disciplinaire. Sous la modération du confère Dieudonné Sidia de la RTG@ World, le Directeur de publication de L’Avenir, Jean-Marie Nkambua a évoqué, dans son oraison funèbre, la disparition, plus que d’un coéquipier, celle d’un complice du travail, lecteur attitré des manchettes. Et donc, co-gardien de la ligne éditoriale. MM. Joachim Diana Gikupa et Gaby Massumbuko, respectivement éditorialiste et éditeur du journal La Colombe et chroniqueur sportif, se sont alternés devant le micro et la caméra de la « RTG@ World ».Ils ont l’un et l’autre témoigné sur le parcours de celui qu’ils ont côtoyé dans le cadre de la profession. l’Abbé curé de la paroisse Ste Agathe, Adrien Luviki a dit une messe de suffrage l’après-midi de la même journée à Limete.

La communauté de la RTG@ a rendu hommage à « un père »

La dépouille mortelle de Papa Denis arrive au Groupe de presse l’Avenir

Au-delà de la primarité de rapports professionnels, journalistes, techniciens, agents et cadres de directions du Groupe de presse L’Avenir se sont déployés, le jour suivant, au lieu d’exposition mortuaire, pour rendre hommages à celui que plus d’un appelaient Papa et non « Monsieur » Denis. La cérémonie a été honorée de la présence de Mme l’Administrateur et du staff directionnel dont notamment MM. le Coordonnateur Jules Kidinda et Mwata de la direction générale.

Le car de reportage a été associé à l’événement, sur ordre exprès du patron de l’entreprise, l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala, en mission officielle au Cambodge. Le confrère Emmanuel Badibanga du quotidien L’Avenir, modérateur de la seconde journée de recueillement qui l’a rappelé à l’assistance et aux téléspectateurs, a cheminé avec Jadot Muanda de la RTG@ Wordl lingala. En effet, techniciens, preneurs de vues et compagnies se sont déployés dès le matin, sous la coordination conjointe de MM. 33 Tshitenge et Jacques Malanda, responsables respectivement de production et technique. Dans un site bondé de compatissants, la famille communicationnelle a salué, sur place, la présence d’un délégué du ministre de tutelle, Lambert Mende Omalanga et du président de l’Union de la Presse congolaise, UPC, Kasonga Tshilunde. La messe prévue le jour suivant, avant la levée du corps pour le cimetière, a été dite par l’Abbé Bruno Kabambu, curé de la paroisse St Augustin à Lemba.

« Quiconque vivra dans le Seigneur, mourra dans le Seigneur », a insisté le premier officiant

…L’oraison funèbre par le DP de l’Avenir       

Dans Romains I, l’apôtre Paul a dit: A la mort d’un chrétien, celui-ci est dans le Seigneur. C’est dire, en effet, que Dieu n’abandonne pas quiconque a vécu dans le Seigneur. C’est ainsi que Jésus-Christ rassure dans Jean 14, 1 à 3 : « Que votre cœur ne se trouble point ; croyez en Dieu, croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi ».

Si nous avons marché selon la volonté du Père, nous sommes rassurés par les promesses du Messie. Après la mort, nous avons une demeure céleste. Le Christ dit : «  je reviendrai vous chercher, pour que là où je serai, vous y soyez aussi ».

Dieu, en effet, a créé l’homme à son image. Pendant six jours, Dieu s’est consacré à son ouvrage. Chaque jour, il évaluait et appréciait ce qui résultait de sa main. Le sixième jour, il créa l’homme et dit : « créons l’homme à notre image et selon notre ressemblance ». Jamais le Créateur n’avait dit cela lorsqu’il s’agissait de générer l’univers. Cela étant, l’homme ne peut périr comme n’importe quoi d’autre dans la nature. Car ce que Dieu a placé dans l’homme, c’est son image. Dieu a repêché l’homme créé à son image et selon sa ressemblance. « Si nous sommes morts dans le péché, en effet, dans le Christ nous vivons ». Christ est venu sauver ce que j’ai d’image du Père en moi.

Dieu ne peut renier sa parole. Le Christ dit : « Croyez en Dieu, croyez en moi ». En effet, la finalité de notre existence ne peut être l’accumulation de biens matériels ; nous avons besoin d’une autre demeure.

Nous déployons beaucoup d’efforts pour mener une vie, une certaine vie sur cette terre. L’Ecclésiaste déduit-il : « Vanité des vanités, tout est vanité ». La vanité et le nécessaire se côtoient dans cette vie terrestre. Puissions-nous penser une fois comment avoir une place dans la demeure du Père. Le Christ dit : « Croyez en Dieu, croyez en moi ». L’apôtre Paul rassure : « Le Seigneur est avec toi après la mort. Ainsi quand le Christ promet de revenir, ce sera pour ceux qui ont cru en lui et en son Père. Dans cette vie-là, nous serons déstressés, nous n’aurons plus d’effort à fournir. Car il nous sera aisé d’entrer dans la félicité éternelle.

Dans la commune de Ngiri Ngiri où il a résidé, Denis Lubindi était un fidèle de la paroisse St Pie X. Quand les autorités ecclésiales du diocèse de Kinshasa avaient décidé que cette dernière génère Ste Agathe, le défunt a été responsabilisé dans la commission finances. Une commission sensible, voire hypersensible dans nos paroisses, dans nos communautés. Le responsable a dû mobiliser des fonds et les a bien géré. Quand son mandat est arrivé à terme, Papa Denis Lubindi s’est effacé de la commission finances de la paroisse Ste Agathe. Il est devenu chrétien pratiquant, sans se muer en détracteur, en frondeur comme, hélas, le font maintes personnes et même des chrétiens, quand ils quittent une charge publique.

Une bibliothèque qui brûle

Mme l’ADG prononçant son mot

Le scientifique et « africaniste » Hampaté Bâ a constaté en son temps : « En Afrique, un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle.» En effet, Denis Lubindi qui rejoint les pères à soixante-dix ans, sans être vieillard au regard de son âge, avait de l’énergie et un amour du travail à revendre. De tous les témoignages posthumes, il ressort que l’illustre disparu était un homme non conflictuel, altruiste et aimant le travail. Il a vu défiler des générations de journalistes, jusqu’à l’heure où, par arrêt providentiel, il rejoint dans l’au-delà d’autres figures qui avaient évolué dans le secteur, dont notamment Paul Basunga Nzinga et Lucien Tshimpumpu wa Tshimpumpu, qu’il avait connus et côtoyés, l’un et l’autre ayant servi dans la chaîne nationale, jusqu’à la décennie quatre-vingt. Puisqu’il est réservé à l’homme d’un jour disparaître après avoir aimé, travaillé, accumulé, transmis, etc. Denis Lubindi qui se retire de cette vie à soixante-dix ans, laisse un secteur (la presse écrite) qui doit bousculer pour préserver son avenir. Car dans le contexte national, la relève pose problème, la génération montante « s’affolant » massivement à servir le secteur audiovisuel et, au niveau planétaire, « l’impérium » de l’Internet et le foisonnement des réseaux sociaux, avec le côté fascination et l’illusion du pouvoir que cela produit en l’utilisateur.

(Payne )         

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse