Marché illicite à Kinshasa

par -
0 608
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les vendeurs ambulants jouent à cache-cache avec les  policiers

Depuis peu le commun des mortels observe à Kinshasa un phénomène qui interpelle tout le monde. La police pourchasse à longueur de journée les vendeurs ambulants qui se trouvent au centre-ville de Kinshasa. Plusieurs fois ils sont chassés et plusieurs fois  ils font semblant de s’en aller mais reviennent quelques instants après sous la barbe de leurs bureaux. Finalement on ne sait pas, cela devient un théâtre.

Pour l’économiste, le marché est un lieu de rencontre, de négoce entre vendeurs et acheteurs. De transaction entre l’offre et la demande. Et pourtant à Kinshasa, une certaine opinion dégage que   pour se développer en société et être une population ordonnée, il faut que  tout  négociant puisse  connaitre ses limites et savoir où  placer ses marchandises. Ceci doit  être fait avec les accords du pouvoir public afin  d’éviter  que ce dernier n’aie la main mise sur toutes activités de commerce.

« Le marché étant une zone de transaction de produits et  services,  il est impérativement appelé à vivre dans le formel enfin qu’il n’y ait plus des marchés pirates à travers la ville », a souligné un agent de l’ordre. Il est normal que tout marché doit se révéler  être un point de référence où tout acheteur en quête de biens de consommation doit se rendre pour s’en procurer.

C’est ce que la population kinoise doit comprendre afin de mettre un terme à la prolifération  des marchés pirates à travers la ville province de Kinshasa et principalement au centre-ville où l’on compte un nombre impressionnant des vendeurs et des boutiques anarchiques qui servent d’appât aux policiers  qui n’hésitent point à les chasser continuellement, a renchéri un passant qui ajoute :  « Cette dernière ne fait qu’exécuter les ordres venant de la  hiérarchie.

Une  vendeuse des bananes interrogée avance que : «  si nous vendons sur la place publique, c’est à contre cœur. Cela est le résultat de manque des moyens suffisants pouvant nous permettre de subvenir aux nos besoins familiaux,  d’autant plus qu’avec le peu que gagne mon mari, nous ne pouvons pas survivre dans le bon. Dire que même ce que nous gagnons en vendant au centre-ville reste encore insuffisant. C’est ainsi que nous vendons ici sur la place publique. Cette situation indépendante de notre bonne volonté nous a poussé à opter pour l’informel.

Pour remédier à ce phénomène, au lieu de ne s’adonner qu’à la chasse des vendeurs ambulants les autorités de la ville devraient trouver des solutions qui s’imposent en implantant des structures appropriées pour caser la masse commerçante qui ne demande pas mieux que de répondre affirmativement aux nombreuses préoccupations des kinois. L’ordre reviendra dans ce secteur et on n’assistera jamais à la traque journalière des commerçants par les éléments de la police qui, à ne point en douter sont payer pour maintenir dans la paix de l’ordre et la sécurité de la population.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse