Manifestation de l’Udps, un échec

La MP au siège du CNC pour constater les dégâts
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Objectivement, on définit un échec par l’incapacité d’atteindre un objectif préalablement défini. L’UDPS n’a pas su atteindre le sien malgré les assurances données à ses partenaires et l’immensité des sommes investies dans cette opération de déstabilisation d’un régime légalement et légitimement établi.

Au lendemain de ce 19 septembre 2016, tout tend à démontrer que la manifestation organisée par le « Rassemblement », au centre duquel se trouve l’UDPS, visait à démontrer, sur le plan national et international, que Joseph Kabila était vomi par la population congolaise et qu’en fait, il ne contrôlait plus rien. Il suffisait donc, dans cet entendement, de provoquer une légère tempête pour voir le régime politique mis en place par M’Zee Laurent-Désiré Kabila s’écrouler comme un « château de carte ».

Le siège du parti cher à l’honorable Pius Muabilu incendié par les membres du Rassemblement

Il faut constater que ce lundi 19 septembre 2016 n’a pas donné les fruits escomptés par les compères de Genval/Bruxelles. Le pays, dans sa grande partie, n’a pas bougé, les seuls troubles à la paix publique s’étant concentrés dans certains quartiers de Kinshasa ou, d’ailleurs, la manifestation promise s’est transformée en un pillage de commerces et autres entreprises de production.

La manifestation devait également montrer à une frange de la Communauté Internationale désireuse de contrôler la Rdc qu’il était possible de liquider le pouvoir nationaliste de Kinshasa à la faveur d’une manifestation et au prix de quelques incendies.

Sur ces deux plans, l’échec est total.  Les amis étrangers des comploteurs de Genval/Bruxelles n’auront pas le prétexte qu’ils attendaient pour alimenter une réprobation internationale contre Joseph Kabila, à l’instar de la situation vécue au Burkina Faso, il y a quelques mois. Bien au contraire, le « Rassemblement » a fait la démonstration de la limitation de son assise populaire.

Mobiliers de bureau, dossiers, cartes de membres, … ont été brûlés

Le groupe de Genval/Bruxelles a montré de quoi il était capable. Par la menace, contraindre une partie des habitants de Kinshasa, à rester à la maison et inciter les brigands de la capitale à s’attaquer à des policiers et à aller se servir dans les commerces généralement tenus par des étrangers.

Comment dès lors continuer de soutenir ou même seulement d’accorder un minimum de confiance à des politiciens fatigués que toute personne de sensée ne suit ?  Le moment n’est-il pas venu pour que le peuple congolais s’exprime avec encore plus de vigueur afin que la fameuse Communauté Internationale comprenne enfin que la voie du Dialogue proposée par ses dirigeants actuels est celle qui convient au Congo ?

L’échec peut être le début d’une victoire lorsque l’on sait tirer les conséquences des événements. Malheureusement, la vie politique du dirigeant actuel du « Rassemblement » nous a toujours démontré le contraire.

 

Betu tafwa insi na betu ve !

Mboka na biso ezali ya ko boma te !

Inchi yetu haiko yaku uwa !

L’Avenir

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse