Malgré Sukola II : l’activisme des FDLR persiste

par -
0 495
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) continuent encore et toujours, de commettre des exactions dans la province du Nord-Kivu à l’Est du pays, malgré l’opération Sukola II lancée il y a quelques mois par les FARDC. Pas plus tard que la semaine dernière, ils ont intensifié des attaques de la guérilla contre les forces de défense et de sécurité congolaises ainsi que les populations. C’est ce qui a été indiqué hier lors de la conférence de presse hebdomadaire des Nations-Unies. Au cours de laquelle, la Monusco a encore une fois de plus, plaidé pour la reprise de sa collaboration avec les FARDC dans cette opération Sukola II.

Hier au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations-Unies à Kinshasa, il a été rapporté la recrudescence des activités des groupes armés dans les provinces situées dans l’Est de la Rd Congo. Notamment au Nord-Kivu où la situation sécuritaire a été jugée globalement instable et tendue la semaine dernière.

Selon le porte-parole militaire a.i de la Force de la Monusco, le commandant Jean-Marie Joseph Gonsalves, le climat sécuritaire a été marqué dans le territoire de Beni par des exactions perpétrées par des éléments réfractaires de l’Alliance des forces démocratiques (ADF) contre les populations civiles. Cependant, a-t-il rassuré que « l’armée congolaise, soutenue par la Force de la Monusco, poursuit inlassablement les opérations vigoureuses, dans le but de neutraliser les éléments résiduels de l’ADF qui ont à ce jour subi un taux d’attrition considérable et se sont divisés en groupuscules pour la quête de nouvelles zones, afin d’y déployer leurs camps ».

Dans la même période, il y a eu également des attaques menées contre les positions de l’armée régulière par des éléments du groupe Mayi-Mayi ; mais également, par l’activisme d’autres groupes armés dans différents territoires de cette province du Nord-Kivu.

Les FDLR intensifient des attaques contre les civils

Durant la semaine écoulée, a-t-il dit, l’activisme des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) a été également rapporté dans des territoires de la province du Nord-Kivu. Le commandant Gonsalves de la Monusco a confirmé que ces combattants hutu-rwandais ont intensifié des attaques de la guérilla contre les forces de défense et de sécurité congolaises, ainsi que les populations civiles.

Il signale à titre illustratif que le 8 septembre dernier dans le territoire de Lubero, des éléments supposés appartenir aux FDLR ont enlevé deux civils à Mihigwe, situé à 42 kilomètres au Sud de Lubero, et exigé 4000 dollars américains pour leur libération. Et dans le territoire de Rutshuru, les rebelles des FDLR ont tendu des embuscades et attaqué les unités des FARDC à Kisheguru (15 kilomètres au Nord de Kiwanja) et à Kashalira (38 kilomètres au Nord-ouest de Rutshuru-centre).

Vu la situation, le porte-parole civile de la Monusco, M. Félix Prosper Basse a exprimé le souhait de la mission onusienne, que la collaboration reprenne avec les FARDC dans le cadre de l’opération Sukola II, pour combattre ensemble afin de neutraliser ces rebelles FDLR. M. Basse l’a si bien élucidé que la neutralisation des FDLR est inscrite en marbre dans le cadre de notre mandat selon la Résolution 2211 du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

« Nous sommes prêts à aller mourir ensemble dans le combat contre les FDLR (…) La Monusco est toujours prête à remplir ses responsabilités en vue de ramener la paix en Rdc », a déclaré le porte-parole civile de la Monusco, Félix Prosper Basse.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse