Malgré la déclaration de la fin de la 9ème épidémie d’Ebola, Dr Oly Ilunga : « Nous devons nous préparer à la 10ème »

par -
0 278
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Fin de la neuvième épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur, c’est le ministre national de la Santé Publique qui l’a déclaré mardi 24 juillet à Kinshasa.

« Toutefois, la maladie d’Ebola étant un virus dont le réservoir naturel est situé dans la forêt équatoriale, nous devons nous préparer à la 10ème épidémie », a indiqué le ministre Oly Ilunga, poursuivant qu’il est fort probable que d’autres épidémies surviennent dans des zones urbaines dans le futur.

La déclaration de la fin de cette épidémie  intervient après une période d’observation de 42 jours sans aucun nouveau cas confirmé et enregistré, et conformément aux règlements sanitaires internationaux. Oly Ilunga indique que depuis le 6 juin 2018, aucun nouveau  cas confirmé de maladie à virus Ebola n’a été enregistré dans la province de l’Equateur. Le dernier cas confirmé d’Ébola est sorti guéri du centre de traitement d’Ebola de Bikoro le 12 juin 2018. Au total après vérification et consolidation des bases de données, la coordination nationale a comptabilisé 54 cas dont 33 décès et 21 survivants qui se sont regroupés au sein de l’Association Nationale des vainqueurs d’Ebola. Il indique que la rapidité et l’efficacité de la riposte mise en place par le gouvernement et ses partenaires a porté ses fruits.

Les points forts à retenir de cette riposte sont la collaboration de tous les acteurs impliqués sous  le leadership du gouvernement ; le déploiement en moins de 24 heures à partir de Kinshasa d’une équipe d’intervention rapide du ministère la santé ; la mise en place en moins de 48 heures d’un pont aérien  entre Kinshasa, Mbandaka et Bikoro grâce au système des Nations Unies ; l’administration pour la première fois à 3.300 personnes du vaccin contre Ebola, afin de briser la chaine de transmission dans la communauté. Le déploiement et l’installation de trois laboratoires mobiles de l’Institut National Recherche Biologique, INRB à Mbandaka ; Bikoro et Itipo pour faciliter la confirmation rapide des cas et enfin l’instauration de la gratuité des soins  dans sept zones de santé de la province couvrant une population de près d’un million d’habitant, a montré le ministre. Il  souligne que  ce travail a permis de relever de nombreux défis et a rapidement porté ses fruits.

« La vaccination de 3.300 personnes qui a été un moyen de briser la chaîne de transmission probable d’Ebola, n’a pas connu chez les vaccinées le développement de cette maladie, ni d’effets secondaires »,  se félicite le ministre, avant de renchérir qu’aucune des personnes vaccinées n’a développé la maladie ni expérimenté d’effets secondaires.

Pour rappel, la neuvième épidémie de la maladie à virus Ebola a été déclarée le 8 mai dernier. Cette épidémie avait toutes les caractéristiques  d’une crise majeure, du fait qu’elle a commencé dans deux zones rurales en même temps et a rapidement atteint une ville de plus d’un million d’habitants ( Mbandaka ), directement connectée à Kinshasa , la Capitale où plus de 12 millions de congolais vivent.

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse