Maladies gynécologiques à Kinshasa, Cliniques des Anges : la campagne de dépistage gratuit se poursuit

par -
0 221
Des femmes en pleine consultation (ph.tiers)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La santé est un état de maladie qui s’ignore, dit-on. Chez l’homme tout comme chez la femme, il y a plusieurs maladies qui se manifestent, après avoir été développés pendant un temps, de manière silencieuse. Et pour éviter toute surprise désagréable et des dépenses exorbitantes dues aux soins de santé, le corps médical ne cesse de recommander à la population des contrôles médicaux après chaque période donnée, en l’occurrence six mois ou une année. Dans cet ordre d’idée, la campagne de dépistage gratuit des maladies gynécologiques à Kinshasa débutée le 15 mars dernier, se poursuit jusqu’au 15 avril courant aux Cliniques des Anges, indique une source fiable.

C’est en collaboration avec le ministère de la Santé publique que ces Cliniques ont mis sur pieds cette campagne, en vue  d’aider des femmes à connaitre les maladies qu’elles ignorent. Le dépistage volontaire présente l’avantage de les outiller à prendre des mesures curatives pour s’en débarrasser et s’en prévenir dorénavant.

Plusieurs maladies gynécologiques auxquelles font face des femmes sont le cancer des seins, du col et de l’utérus, des myomes et autres. En  vue d’aider ces femmes, particulièrement les plus démunies, le médecin directeur général des Cliniques des Anges, le gynécologue  Antoine Modia a lancé cette campagne.

Il a précisé que cette initiative, si encourageante s’inscrit dans le cadre de la médecine sociale pour permettre aux femmes de se faire dépister à temps et d’être prises en charge à un prix raisonnable. Selon ce médecin, en effet, la plupart des femmes arrivent souvent à l’hôpital avec des maladies à un stade avancé, faute de moyens.

Le cancer, a-t-il indiqué, est une affection qui se développe silencieusement et peut envoyer des cellules malignes vers d’autres organes, si la maladie n’est pas diagnostiquée à temps.

A en croire le Dr. Modia, la femme peut elle-même détecter le cancer du sein par l’autopalpation permettant de voir l’homogénéité des seins. Les femmes âgées de 40 ans ou plus par contre, sont conseillées de faire la mammographie. En cas de problème, elles peuvent directement voir un médecin pour la biopsie des seins, toutes les boules qui se forment dans les seins n’étant pas toujours un symptôme du cancer. Il peut également s’agir d’une kyste ou d’une vibrionne des seins.

Le cancer des seins est consécutif à un trouble hormonal. Pour la plupart des cas, cela est héréditaire. De même, les femmes obèses qui consomment l’alcool de manière abusive, qui fument et n’ont jamais allaité sont les plus exposées à ce type de cancer. Le manque d’exercice physique également expose à cette maladie. La maternité et l’allaitement constituent des vaccins contre cette maladie, a précisé le médecin directeur général des Cliniques des Anges.

Pour le cancer du col utérin, les signes sont entre autres l’hémorragie et les lésions au niveau du col, a-t-il souligné. Ces signes arrivent tardivement. Les relations sexuelles précoces avec divers partenaires ainsi que plusieurs maternités figurent parmi les causes de ce type de cancer.

Comme l’année précédente, les Clinique des Anges ont mis cette année encore une clinique mobile avec un planning des descentes sur le terrain. Cela pour permettre aux femmes de bénéficier des soins appropriés.

 

(Mamie  Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse