Lutte et prévention des inondations à Kinshasa: Kokonyangi promet de détruire toutes les constructions anarchiques

par -
0 136
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Avec le retour de la saison de pluie, la ville province de Kinshasa  risque de connaître dans les jours qui viennent,  les pires inondations  si la problématique  des constructions anarchiques  n’est pas résolue.  C’est l’essentiel du message alarmant du ministre de l’Urbanisme et Habitat qui vient d’effectuer  une tournée d’inspection des constructions érigées dans  les lits majeurs et mineurs  des différentes rivières de la capitale et sur les servitudes de l’Etat.   A en croire le professeur Joseph Kokonyangi, toutes les  maisons construites anarchiquement dans les lits majeurs et mineurs, mais aussi sur les servitudes de l’Etat,  seront  détruites pour  préserver les vies de nos compatriotes. Le ministre de l’Urbanisme et Habitat a promis d’écrire au Gouverneur de la ville pour que  ces maisons soient démolies avant que le pire n’arrive.  Joseph Kokonyangi se  dit très préoccupé par  la situation de nos rivières  et n’entend pas du tout laisser les Congolais mourir à cause du manque de civisme de certaines personnes qui ont du mal à observer les règles urbanistiques.  Il a  également, au cours de  cette tournée, décrié le comportement de la population qui transforme les rivières en dépotoir des immondices.

Lutte contre les  constructions anarchiques

Le ministre de l’Urbanisme et Habitat a commencé sa tournée la semaine écoulée  sur l’avenue Adama, dans la commune de la Gombe. Ici, Joseph Kokonyangi avait inspecté toutes les constructions érigées sur les lits  mineurs et majeurs de la rivière Gombe.  Au coin du Petit Pont jusque sur l’autre bout de l’avenue, le patron de  l’Urbanisme et Habitat est passé porte par porte pour  aviser et informer les  propriétaires de ces maisons qu’ils subiront  la rigueur de la loi à cause de leur  manque d’observation des règles urbanistiques.   Le ministre  qui n’était pas à sa première visite sur le lieu,  leur a donné un préavis de dix jours  de déménager, avant que leurs maisons ne soient démolies.

D’après le ministre de l’Urbanisme et Habitat, les habitants de l’avenue Adama à Gombe  ont carrément construit   sur la rivière, d’autres l’ont même rétrécie. Il a rappelé que la riviere Gombe a été à la base des inondations de janvier dernier qui avaient fait plusieurs morts à Kinshasa.  Le professeur  Joseph Kokonyangi a fait remarquer  que le Président de la République Joseph Kabila Kabange ne veut plus de morts  dans la capitale.  C’est ainsi qu’il a instruit le gouvernement  pour que  des mesures fortes  soient  prises à l’aube de la saison de pluie, afin d’éviter les inondations. Il sied de signaler que parmi ceux qui ont construit anarchiquement sur la riviere Gombe, figure l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito. Le professeur Joseph Kokonyangi ne veut pas du tout cautionner cet état des choses, il a annoncé qu’après dix jours, toutes les maisons sur l’avenue Adama construites  dans  les lits mineurs et majeurs de la rivière Gombe seront démolies.

Après l’avenue Adama, le ministre de l’Urbanisme et Habitat  est allé visiter  lundi  17 septembre,  la rivière   Gombe  sur l’avenue qui porte le même nom. Il a commencé devant l’hôtel Venus jusqu’au croisement  de l’avenue de Libération ex-24 novembre et l’avenue de la Gombe où malgré le curage, des bouteilles en plastique empêchent l’écoulement des eaux. Accompagné par les experts de l’Urbanisme et Habitat et les membres de son cabinet, Joseph Kokonyangi  a fait le pied jusqu’au croisement de  l’avenue des Huileries et le Camp Lufungula. Ici, Kokonyangi et sa délégation  ont été confrontés à un grand problème, notamment  les caniveaux bouchés sous les routes. A la source  de la rivière Gombe, l’avenue Isoke  n’évacue plus ses eaux. La raison est que  plusieurs propriétaires des maisons et bâtiments ont construit sur les emprises publiques. Ils ont érigé de bétons armés  qui bloquent les canalisations  des eaux. Un tableau très sombre de la situation à la base des inondations de  l’avenue Isoke et ses environs dans la commune de Kinshasa.   Accueilli en sauveur par la population du camp Lufungula et de la commune de Kinshasa, le ministre de l’Urbanisme et Habitat  a  déclaré qu’il va s’impliquer pour que la situation soit décantée. Il a martelé devant la population qui le suivait en masse qu’il va procéder à la démolition de toutes les constructions érigées sur les servitudes de l’Etat.

Cap sur la rivière Kalamu

Infatigable, le professeur Joseph Kokonyangi  a  poursuivi sa tournée  le vendredi  21 septembre. Il a visité la rivière Kalamu en passant par le pont Sendwe, l’avenu Akula, l’Ecole technique de Kalamu, le pont Bokassa jusque sur l’avenue Rivière. Il ne s’est pas arrêté là, il a également inspecté  la rivière Yolo sur Funa où il a déploré des immondices çà et là, des bouteilles en plastique dans la rivière,  mais aussi les constructions anarchiques sur les lits de cette rivière.

Quittant cette partie, le ministre a fait visiter   le prolongement de la rivière Yolo sur la1ère rue Limete. Ici,  une église et une école ont obstrué cette cours d’eau empêchant l’écoulement de l’eau de la rivière. Conséquence,  la rivière Yolo de ce côté-là  commence même à disparaitre à cause des constructions anarchiques et des bouteilles en plastique jetées dans la rivière. Il a épinglé à cette occasion  la responsabilité de la population dans  cette situation.

Au quartier Mososo à Limete où il est passé, Joseph Kokonyani a  été accueilli en roi par la population qui voyait un sauveur venu délivrer le quartier des constructions anarchiques. Les habitants de Mososo ont exprimé leurs inquiétudes au ministre  sur l’état décriant dans lequel se trouve leur quartier.  Mososo est réputé comme une zone touchée à chaque fois par les inondations lors des pluies diluviennes. Le patron de l’Urbanisme et Habitat n’a pas caché sa déception face à un quartier qui vit dans une sorte de dérèglement urbanistique décriant. C’est une  véritable catastrophe qu’a palpé du doigt Joseph   Kokonyangi à Mososo. Des témoignages des gens qui vivent dans l’idée de voir la mort à  la moindre pluie,  des maisons construites sur la rivière, des inciviques qui ont barré le passage de l’eau de la rivière, des murs érigés barrant l’écoulement des eaux.

Voilà approximativement l’image que présente le quartier Mososo qui nécessite l’attention particulière du Gouvernement. Le ministre Kokonyangi  a même visité une maison  des familles touchées par cette situation. Face à l’ampleur de la situation, le ministre de l’Urbanisme et Habitat  a été très  touché par les souffrances que vivent les familles congolaises  dans ce quartier. Il a promis de faire de son mieux pour mettre un terme à cette situation déplorable.

Sortant de Mososo, Kokonyangi a  visité   le pont Bongolo, avant de chuter sur le pont Matete. Là comme ailleurs, c’est un  constat regrettable : des immondices dans les rivières, des bouteilles en plastiques jetées dans l’eau, ajoutez à cela des constructions anarchiques. En regardant de près cette situation, la ville de Kinshasa va connaitre, si rien n’est fait, des inondations pires que celles qu’elle a vécues en janvier 2018 où près d’une quarantaine des Congolais sont morts.

André Kimbuta bientôt saisi

C’est dans ce sens que le ministre de l’Urbanisme et Habitat a au terme de sa  visite d’inspection dans les différentes rivières de la capitale, lancé un cri d’alarme.  Joseph Kokonyangi a déclaré ce qui suit : « Nous venons de terminer la tournée, nous lançons un cri d’alarme pour que le rapport que  nous allons introduire en  début de la semaine  arrive à l’Autorité  et que des solutions soient obtenues ». Le ministre de l’Urbanisme et Habitat précise que toutes les maisons construites  anarchiquement dans les lits majeurs, mineurs et sur les servitudes de l’Etat seront  détruites.

Il a ajouté qu’il va écrire à partir de ce lundi  au gouverneur de la ville pour  que cette décision soit exécutée. A l’approche des élections, le Gouvernement de la République ne veut plus  entendre parler des morts suite aux inondations, Joseph Kokonyangi Witanene s’est engagé d’aller jusqu’au bout pour protéger les vies des Congolais en général et des Kinois en particuliers. Plus question de morts dans la capitale congolaise. Tous ceux qui sont impliqués subiront la rigueur de la loi, car il n’est plus question de tolérer l’anarchie.

Crhioni Kibungu

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse