Lutte contre les fistules obstétricale en Rdc: Diene Keita affirme l’engagement de l’Unfpa

par -
0 728
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le représentant du Bureau du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) en République démocratique du Congo a affirmé l’engagement de son agence  dans la lutte contre les fistules obstétricales, dont les victimes se comptent parmi les Congolaises. Et ce conformément à son mandat.

« Le Fonds des Nations unies pour la population conformément à son mandat, est pleinement engagé dans la lutte contre cette maladie. La stratégie de prise en charge holistique adoptée s’articule autour de trois axes principaux ; la prévention, le traitement et la réinsertion ou réintégration communautaire des femmes au sein de la société »,  a indiqué la représentante de l’Unfpa, Mme. Diene Keita, lors  du symposium sur les fistules obstétricales.

Pour cette agence onusienne, il s’agit ici d’un moment fort de redonner de l’espoir et dignité à toutes ces femmes qui souffrent en silence de cette invalidité, causée par les mariages forcés avec leurs corolaires,  à savoir les grossesses précoces. Mais aussi par  les accidents consécutifs à des accouchements compliqués sans prise en charge adéquates dans les structures sanitaires.

Ainsi, les fistules obstétricales touchent  plus de deux millions de femmes dans le monde, dont plus des ¾ vivent en Afrique subsaharienne. L’Unfpa estime que chaque année, il  y a environ 50.000 à 10.000 nouveaux cas de fistules obstétricales dans le monde à la suite d’accouchement qui durent trop longtemps.

En République démocratique du Congo, renseigne le Bureau de l’Unfpa, la tendance  reste la même. Et plus de 40.000 femmes en souffriraient.

« Le symposium qui nous réunit aujourd’hui, représente une étape supplémentaire dans notre combat commun visant à sortir de l’isolement et de l’oubli des milliers de femmes qui  comme elles avant, souffrent en silence de cette maladie. C’est notre devoir de les accompagner pour leur permettre de vivre avec dignité et de jouir de ce droit »,  a renchéri la représentante de l’Unfpa en Rdc.

Une équipe constituée des experts, professeurs venus de l’Europe et de la République démocratique du Congo, tous des médecins, parmi lesquels plusieurs spécialistes, dont des chirurgiens, des gynécologues obstétriciens, des médecins généralistes, est mise en place dans le seul objectif de redonner gratuitement le sourire à ces femmes, malades. Ceci dans le cadre de ce symposium et de la campagne de réparation des fistules obstétricales  qu’organise le ministère de la Santé depuis le 27  mars. Cette campagne s’étend jusqu’au 15 avril prochain à Kinshasa, à Goma,  et Lubumbashi, avec l’appui de l’Unfpa.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse