Lutte contre le VIH/SIDA: MSF lance la campagne « ZWANGABIEN» pour lutter contre la stigmatisation

par -
0 170
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En marge de la Journée Mondiale de lutte contre le VIH/SIDA (JMS), Médecins Sans Frontières (MSF) a lancé la campagne dénommée : «  ZWANGABIEN» (Regarde-moi bien) pour lutter contre la stigmatisation et pour encourager le public au dépistage.

Dans un communiqué de presse, l’Ong internationale renseigne que deux artistes de la scène musicale congolaise, Lexxus Legal et Sista Becky, se sont engagés à côté des activistes PVV (personnes vivant avec le VIH) de l’association ”Jeunesse Espoir” et MSF pour combattre la stigmatisation qui touche les personnes vivant avec les VIH.

« ZWA NGA BIEN » (Regarde-moi bien) n’est pas simplement le titre de la chanson écrite par l’artiste Lexxus Legal en écoutant les témoignages des PVV, mais c’est surtout un appel fort et clair à combattre la désinformation, les préjugés, l’isolement et le mépris social autour du VIH/SIDA et des personnes atteintes.

Le but de cette initiative, précise le communiqué, est de témoigner que le VIH n’est pas une condamnation à  mort, car les personnes vivant avec les VIH peuvent mener une vie normale avec les traitements ARV (antirétroviraux).

À travers la musique, la campagne « ZWA NGA BIEN » (Regarde-moi bien) s’adresse spécifiquement aux jeunes, très exposés aux risque d’attraper le virus VIH, pour les encourager à combattre la stigmatisation et à se faire dépister.

« A cause de la stigmatisation, il arrive que certaines personnes atteintes par le virus VIH refusent de se faire dépister et de connaitre leur état sérologique. Elles refusent l’idée d’être malade par crainte d’être méprisées et isolées par leur communauté, et elles finissent par devenir gravement malades. Il est donc urgent de combattre et d’arrêter la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH, pour leur permettre de continuer à vivre leur vie. Cela est possible grâce aux  Antirétroviraux, les traitements qui inhibent l’infection dans le corps et permettent aux personnes vivant avec le VIH  de mener une vie normale », affirme Pamela Van Zuylen, Coordinatrice du Projet SIDA MSF.

La chanson ” Zwanga bien”, cœur de la campagne lancée par MSF, s’inspire des témoignages de certains membres de l’association ”Jeunesse Espoir” et fait appel au public à regarder différemment les Personnes Vivant avec le VIH (PVVs), à travers les voix de Lexxus Legal et Sista Becky.

« La majorité des membres de ”Jeunesse Espoir” qui sont infectés par le VIH suivent leur traitement antirétroviral et sont en bonne santé. A les voir, il n’y a visiblement aucune différence entre eux et les personnes séronégatives. La plupart des personnes qui stigmatisent les PVVs ne connaissent même pas leur état sérologique à elles ! C’est pourquoi nous avons souhaité partager les témoignages au travers de cette chanson, pour éliminer petit à petit la stigmatisation des PVV », explique Toussaint Ngundoli, Coordonnateur de l’Association ”Jeunesse Espoir”.

A partir du 15 Novembre jusqu’au 15 Décembre, la campagne « #ZWANGABIEN » va s’atteler à détruire les  mythes et la désinformation sur le VIH/SIDA, et permettra aux citoyens de poser directement des questions et obtenir des réponses sur le VIH de manière discrète et anonyme à travers les canaux digitaux : Facebook, sur la page MSF RD  Congo et Twitter @MSFCongo, à travers Whatsapp au numéro 0824993712. La campagne sera diffusée à Kinshasa et Goma à travers les médias traditionnels (radios, télés, support imprimés).

La campagne sera en outre marquée par un concert le 2 décembre 2017, dans la commune de  Bumbu, à Kinshasa : Lexxus Legal, Sista Becky, l’animateur surnommé ”En Tout cas”, et les groupes musicaux de Bumbu Tabula-Raza et Recoba, participeront à la kermesse pour combattre la stigmatisation autour du VIH/SIDA. Les spectateurs auront l’occasion d’obtenir des informations et des orientations sur les services des prise en charge médicale, et la possibilité de se faire dépister gratuitement et discrètement sera garantie pendant toute la soirée par du staff médical.

« Connaître son état sérologique permet à la personne diagnostiquée négative de pouvoir adopter un comportement responsable et à celle révélée infectée de pouvoir commencer précocement une prise en charge médicale. Quand le traitement est correctement suivi, on peut vivre en bonne santé et mener une vie normale. C’est pourquoi il est également primordial pour nous de marteler sur le dépistage », conclut Pamela Van Zuylen, Coordinatrice du Projet SIDA MSF.

(Prince Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse