Lutte contre le vih/sida: L’UA approuve le Plan de rattrapage du traitement pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre

par -
0 281
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Union Africaine a approuvé le Plan de Rattrapage du traitement  contre le vih/sida pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, ainsi que l’Initiative  2 millions des travailleurs de santé communautaires (2mCHW). C’est ce qu’indique une dépêche du bureau du Programme commun des Nations unies sur le vih/sida (Onusida) en Rdc.

A en croire la source, le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, présent au 29ème  Sommet de l’Union Africaine, tenu à Addis–Abeba, s’est saisi de ce cadre idéal de plaidoyer pour rappeler aux Chefs d’Etat et des gouvernements africains que malgré les signes positifs lancés par  leurs pays respectifs en matière de l’accélération du traitement du Sida, il y a encore un  long chemin à parcourir pour mettre fin au Sida.

Lors d’un déjeuner  de plaidoyer organisé par l’UA et sa structure, Michel Sidibé  a appelé tous les pays à  redoubler d’efforts dans la mise en application  de la Déclaration politique pour mettre fin au Sida d’ici 2030, comme un  élément- clé à la réalisation de tous les Objectifs de développement durable (ODD).

Dans les interventions qui ont suivi son plaidoyer, précise la dépêche, les Chefs d’Etat et les Représentants des gouvernements ont réaffirmé  l’importance d’accélérer la riposte au Sida en  Afrique de l’Ouest et du Centre, et le Commissaire de l’Union Africaine a invité les Etats à approuver le Plan d’Urgence de Rattrapage de traitement, présenté par l’ONUSIDA pour combler le retard accusé par cette région en matière de traitement du Sida par rapport aux autres régions du continent.

Le Commissaire de l’UA a également appelé l’OMS, l’ONUSIDA et les autres partenaires à appuyer les Etats concernés dans la réalisation des objectifs de ce Plan.

Des Personnalités de haut niveau, présentes à cette rencontre ont également démontré l’avantage de recourir aux travailleurs  de santé communautaires pour combler les lacunes en ressources humaines pour la santé, observées dans la région et aussi pour promouvoir l’emploi, en particulier celui des  jeunes.

Sous le leadership du Président Alpha Condé de la Guinée, Président en exercice de l’Union Africaine, le déjeuner de plaidoyer a réuni 20 Présidents , plusieurs Ministres représentants leurs Chefs d’Etat et d’importantes personnalités parmi lesquelles le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA Michel Sidibé, la Directrice Exécutive intérimaire de l’UNFPA Natalia Kanem, le Directeur Exécutif du Fonds Mondial Mark Dybul, le Directeur de l’Institut de la Terre (The Earth Institute ) de l’Université de Columbia et le Directeur régional de l’ONUSIDA pour l’Afrique  de l’Ouest et du Centre Djibril Diallo.

Engagements des partenaires  en faveur du Plan de Rattrapage

Le Fonds mondial et l’Institut de la terre ont exprimé leur soutien au Plan de Rattrapage et à la 2mCHW. Mark Dybul a rappelé que son organisation a suivi l’appel du Directeur Exécutif de l’ONUSIDA  en faveur des objectifs de traitement plus ambitieux dans les pays (Ndlr : 90-90-90).

Même s’il n’était pas présent, l’Ong MSF (Médecins Sans frontières) , qui a joué un rôle -clé dans le déclenchement du Plan de rattrapage, a publié un communiqué réitérant son plein appui et sa collaboration avec les pays et l’ONUSIDA pour la mise en œuvredu Plan de Rattrapage.

De même, le gouvernement Français a exprimé son  soutien  à ce Plan régional de traitement du Sida, dans une déclaration faite plus tôt le 1er juin 2017, à la 71e Assemblée des Nations Unieset la semaine dernière lors d’une réunion de travail avec M. Luiz Loures, Directrice Ex2cutif adjoint de l’ONUSIDA.

(Prince Yassa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse