Lutte contre le Vih/Sida, L’ONUSIDA a présenté le rapport « Undaf » 2016 en faveur de la Rdc

par -
0 687
Une attitude du Conseiller spécial en charge de l’Information stratégique à l’Onusida (Ph.Prince)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le  bureau du Programme commun des Nations unies sur le Vih/Sida  en République démocratique du Congo (Onusida) a  présenté le rapport « Undaf » 2016 au Programme national multisectoriel de lutte contre le vih/sida (Pnmls). C’était en présence des délégués des secteurs privés, de la société civile, et des autres partenaires techniques et financiers œuvrant dans la lutte contre cette pandémie.

Ce rapport, qui est le document cadre  des Nations unies d’assistance, reprend la contribution des Nations unies à la riposte nationale contre le vih/sida. Selon, le Conseiller spécial en charge de l’Information stratégique de l’Onusida, Aladji Osseni, la présentation de ce document entre dans le cadre de la redevabilité des Nations unies de toutes les actions réalisées  en faveur de la Rdc.

« Les Nations unies se sont engagées auprès de la Rdc pour appuyer la riposte nationale au Vih/Sida. Le résultat sur le vih/sida mentionné  dans ce rapport 2016, met l’accent sur le fait que les  Nations unies ont aidé la Rdc  dans la mobilisation des ressources, dans le développement des stratégies  pour  réduire l’impact du Vih/sida », a indiqué le Conseiller spécial en information stratégique de l’Onusida.

A l’en croire, le grand et premier résultat obtenu, souligne ce rapport, c’est  la réduction drastique de nombre de personnes décédées  du vih. Car, il y a de cela dix ans, le taux de mortalité liée au vih/sida était autour de 45 milles chaque année du Vih/sida. «  Aujourd’hui ce nombre est réduit autour pratiquement de 22% », s’est félicité ce fonctionnaire onusien.

Autre mérite de ce rapport, c’est la réduction de nombre de personne qui s’infecte nouvellement au vih/Sida. Undaf 2016 renseigne qu’actuellement 11 milles à  12 personnes s’infectent nouvellement, alors qu’il y a de cela dix ans, 60 mille personnes s’infectaient nouvellement.

« Ce sont des impacts très importants en terme de la  réussite dans la mise en œuvre des stratégies  que coordonne le Programme national multisectoriel de lutte contre le vih/sida avec l’appui du Système des Nations unies », s’est réjoui Monsieur Aladji Osseni.

Selon lui, l’appui des Nations unies se situe à trois niveaux. D’abord,  au niveau politique, où l’Onu apporte des appuis en matière politique,  diplomatique, convaincre les partenaires à l’extérieur tel que le Pepfar, le fonds mondial, les différents gouvernements, partenaires de la Rdc  pour les rassurer de mettre des ressources nécessaires à la disposition du pays.

Le deuxième niveau d’appui, c’est l’assistance technique à la partie nationale.  Et le  troisième et dernier niveau d’intervention réside dans les situations humanitaires, dans les milieux en conflits, dans les grandes villes comme Kinshasa où les Nations unies  mènent  des actions de types catalytiques.

S’exprimant à son tour, le secrétaire exécutif national du Pnmls, le professeur Kapend, a reconnu la faiblesse constatée dans la vulgarisation du « Undaf 2016 », document méconnu de la plupart d’activistes de lutte contre le vih/sida, en dépit des résultats probants présentés,  avant de promettre d’y remédier.

« Ce dossier Undaf, date de 2013. Il était déjà validé par les autorités du pays, mais malheureusement il aurait peut-être fallu  une plus forte vulgarisation pour parler de ce plan, malheureusement cela n’a pas été fait… »,  a déploré le Sen en soulignant que la vulgarisation de ce document n’est pas seulement le problème du Pnmls, chaque partenaire a un volet qui le concerne.

Cependant, précise-t-il, il y a un plan de communication multisectoriel  qui est en vue  en plus du plan opérationnel,  de suivi et évaluation.

Le professeur Kapend s’est enfin réjoui de la présentation du Plan stratégique national 2018-2021 de lutte contre le vih/sida.  Un document qu’il a jugé réaliste, et pense qu’il faut maintenant renforcer le suivi et évaluation pour capitaliser les résultats et  même améliorer avec ce qui pourra être mobilisé.

(Prince Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse