Lutte contre le VIH/SIDA: Le Directeur régional de l’ONUSIDA dans les installations du CHK/MSF

par -
0 279
Le Directeur régional de l’ONUSIDA en échange avec le staff des MSF à Kabinda (Ph. Prince)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Directeur régional du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA, Patrick Brenny a visité ce mardi dans la matinée, le Centre hospitalier de Kabinda (CHK) des médecins sans Frontières (MSF), où sont pris en charges les Personnes vivant avec le VIH/SIDA (PvVIH).

Accompagné du Directeur-Pays du bureau de l’ONUSIDA en République démocratique du Congo, Marc Saba, le Directeur-régional Patrick Brenny a fait le tour des différents locaux, où sont pris en charge gratuitement les patients, malheureusement se trouvant dans un état avancé de la maladie. C’était avant de prendre part à une réunion des cadres, organisé dans l’enceinte du CHK/ MSF.

«  C’est l’important d’assurer tout d’abord, qu’il y a une prise en charge assurée et effective des individus vivant avec le VIH. Et comme on a discuté avec les partenaires ici, l’idée d’avoir un paquet minimum, qu’il soit disponible partout dans le pays pour toute personne vivant avec le VIH. Ça serait une très bonne idée afin de s’assurer qu’on a des personnes malades qui sont soignées et suivies afin qu’elles n’arrivent pas au Centre dans un état de santé dégradé. Je pense qu’il y a encore du boulot à faire, mais il y a très bonne expérience, des bonnes choses sur lesquelles on peut espérer justement pour prendre des meilleurs décisions », a indiqué le Directeur-régionale de l’ONUSIDA.

Très satisfaite de cette visite, la responsable du Centre hospitalier de Kabinda (CHK/MSF), Mme Gisèle Mucinya, a toutefois fait savoir à son hôte de marque qu’il y a d’énormes défis dans la prise en charge des malades. Plusieurs patients arrivent au Centre en retard, alors que la maladie est déjà très avancée. Ils sont hors de la cascade 90,90,90. C’est toute la difficulté.

«  Nous pensons que s’il n’y a pas la stigmatisation et l’accès gratuit aux soins, ces patients n’arriveraient pas à ce stade avancé de la maladie », a-t-elle fait remarquer, avant de préconiser la disponibilité d’une bonne information pour la population, mais aussi et surtout l’accès gratuit au paquet minimum de la prise en charge dans des structures de santé. Ceci permettrait d’éviter que les patients arrivent au centre en retard.

(Prince Yassa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse